Fil info
20:50Brive-la-Gaillarde : Ils ont des chapons bien ronds -> https://t.co/Rdbcp7yXFh
20:29Corrèze : Des lanternes vraiment éclairantes ? -> https://t.co/GWu4PM1g5r
19:26 Quels sont les matchs qu'il faut perdre? ;-)
19:25Indre : Le Poinçonnet se sort du piège -> https://t.co/X8iPrtYkY8
19:22Argenton-sur-Creuse : Le Comité de défense de la gare toujours en colère -> https://t.co/17cx454dXi
19:22 Cc .
19:21Châteauroux : Saint-Denis : les habitants ne désarment pas -> https://t.co/140zpPbZ8H
19:21Indre : Acte V : 150 à 200 manifestants dans le froid -> https://t.co/z2o1ekVOlP
19:03Les Gilets jaunes sur la RN145 et au Monteil-au-Vicomte https://t.co/QQb4K4ZdF5
18:59Et un acte V. La détermination des gilets jaunes de la Creuse unie ne faiblit pas. Ils poursuivaient la mobilisati… https://t.co/MOksBVlhkr
18:39Coulounieix-Chamiers : Éco-responsabilité : la Dordogne veut montrer l’exemple -> https://t.co/T0zkgGmhqG
18:13Périgueux : Une boutique pleine de couleurs et de saveurs -> https://t.co/DtJI4a4Iwz
18:12Sarlat-la-Canéda : Des dossiers techniques et divers -> https://t.co/9oKO7Eut2C
18:06 la place du Civoire se fait Agora. Prises de paroles appel à signature pour le référendu… https://t.co/dfl60aFI9B
17:44 dépôt de bougies place du Civoire en mémoire des victimes de l'attentat de Strasbourg et des G… https://t.co/0XFkJ1jGZo
17:21Neuvic : «Je filme le métier qui me plaît» -> https://t.co/q8BgC4x8Gn
17:01 à peine 17h sous la halle Brassens une centaine de personnes se prépare à marcher dans les ru… https://t.co/1efHVajX5Y
17:00Périgueux : Les Gilets jaunes restent mobilisés -> https://t.co/01RuEzIp1S

L’enseignement professionnel cible de réformes néfastes

Tandis que des voix s’élèvent toujours pour dénoncer les réformes qui vont toucher les secteurs du secondaire et du supérieur, les enseignants en lycée professionnel ne cachent pas non plus leurs inquiétudes.

Des lycées généraux à l’université en passant par les lycées professionnels, la colère monte du côté des enseignants, si bien qu’un mouvement de grève est d’ores et déjà annoncé pour le 22 mai prochain.
Dans un communiqué, le SNUEP-FSU, premier syndicat de l’enseignement professionnel de l’académie de Limoges, constate que «s’il y a eu un changement à la tête de l’Etat en mai 2017, l’enseignement professionnel initial sous statut scolaire est encore une fois la cible de réformes qui vont continuer à dégrader les conditions d’accueil et de réussite des élèves qui choisissent cette voie».  Après consultation du rapport Calvez-Marcon qui fixe le cap en matière d’enseignement, professionnel, le syndicat déplore que «le ministère est sourd et refuse d’entendre l’expertise des enseignants qui sont des acteurs de terrain et qui connaissent aussi bien les demandes des entreprises que les besoins de leurs élèves. Le gouvernement refuse également de reconnaître publiquement les réussites des lycées professionnels qui accueillent, forment et amènent à l’obtention de diplômes qualifiants près d’un tiers des élèves sortant de 3e».
Pour Christophe Tristan, co-secrétaire du SNUEP-FSU, les inquiétudes portent avant tout sur le financement, en sachant que jusqu’ici, «la majeure partie de la taxe d’apprentissage revenait aux établissements». Après plusieurs réformes récentes, le gouvernement actuel veut encore la faire évoluer et «c’est l’URSSAF qui devrait désormais récupérer l’intégratlité de cette taxe. Alors, on s’interroge sur comment va se faire la répartition et par qui ?»
«Il faut savoir que dans beaucoup de petits lycées professionnels et technologiques, le fond de roulement est assuré grâce à une partie de la taxe d’apprentissage. Alors si on n’a plus cette taxe, on risque d’avoir d’ici un ou deux ans des établissements en difficultés qui ne pourront plus fonctionner. Rappelons qu’un lycée professionnel loue des machines, achète des produits et y arrive grâce à cette taxe.
Autre point qui actise les craintes des syndicats, la volonté «de juxtaposer des CFA aux lycées pro, c’est-à-dire faire des sortes de campus. Cette mesure risque de mettre en compétition les dîplomes en apprentissage et ceux décernés par la voie scolaire».
Pour le SNUEP-FSU, ce rapport est «porteur de graves menaces sur les conditions d’études des élèves et de travail des personnels».