Fil info
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC
10:05Périgueux : la FSU appelle les adhérents et plus largement l’ensemble des citoyens à rejoindre le rassemblement pré… https://t.co/6QZtf0teAW

«Ceux qui à gauche s’opposent à la politique de Macron doivent proposer une alternative»

La rencontre organisée par les communistes du secteur Monts et Barrages s’est tenue hier à Sainte-Anne-Saint-Priest en présence du député Stéphane Peu. Un temps de partage et un temps politique sous un soleil de plomb.

Journée fraternelle et conviviale, c’est ainsi que les communistes du secteur Monts et Barrages qualifient cette initiative, la troisième du genre. Et c’est toujours la commune de Sainte-Anne-Saint-Priest, son maire Thierry Muzette en tête, qui accueille ce temps politique et de détente.
Cette année, c’est sous un soleil de plomb et une chaleur écrasante que s’est tenu ce rendez-vous auquel était invité Stéphane Peu, député communiste de la Seine-Saint-Denis.
L’exposition consacrée au 75e anniversaire de L’Echo était installée sous un stand aux côtés des éditions de la Veytizou et des associations. L’occasion pour Michel Paquet secrétaire de section de rappeler que au pays Monts et Barrages, la mobilisation a toujours été sans faille pour soutenir notre journal à l’occasion des souscriptions lancées.
Francis Dauliac, premier secrétaire départemental du PCF et Jacquelie Lhomme Léoment, conseillère départementale du canton d’Eymoutiers participaient à cette rencontre.
«Un grand mépris des corps intermédiaires»
Evoquant la première année de pouvoir d’Emmanuel Macron, Stéphane Peu situe d’emblée le contexte. «Il n’y a pas de doute, Macron est l’extraction la plus libérale du quinquennat Hollande. On savait donc à quoi s’attendre : un libéralisme qui accroît les inégalités et augmente la pauvreté. Et tout ça, avec une version politique autoritaire et un grand mépris pour les corps intermédiaires (communes, maires, syndicats, associations, chambres consulaires...), or, c’est ce qui tient la république sociale» affirme Stéphane Peu. Libéralisme et autoritarisme «la conjugaison des deux est très dangereuse» insiste le député.
«Macron centralise et technocratise le pays» abonde le député qui parle de «légitimité faible.»
«Il fait comme si il n’avait pas lu les résultats des élections présidentielles. Or, il a été élu avec 24% des voix et pas sur une adhésion à son programme. Mais lui le lit comme un plébiscite.»
«Libéralisme, autoritarisme et des choix extrêmement droitiers sur tous les sujets», une situation inquiétante pour Stéphane Peu qui fait un parallèle avec le passage au pouvoir en Italie de Matteo Renzi. «Son bilan a conduit les fascistes au pouvoir. Macron mesure-t-il le risque qu’il fait courir au pays?»
Un président qui profite «de l’affaiblissement de toutes les composantes de la gauche.»
La réforme institutionnelle qui arrive en juillet à l’Assemblée Nationale n’est pas de nature à rassurer. «C’est un affaiblissement du Parlement avec des députés qui seront de plus en plus hors-sol» commente Stéphane Peu. «Macron, c’est à la fois le président des riches et un libéral décomplexé.»
De l’utilité d’une alternative
Si Macron veut des députés hors-sol, Stéphane Peu rappelle que le groupe communiste à l’Assemblée «est extrêmement ancré dans nos territoires. Il produit un sérieux travail parlementaire, fait des propositions alternatives qui renvoient toujours à des choses concrètes que vivent les gens tant en ville qu’en zone rurale.»
Mais pour lui, il y a une urgence. «On ne peut pas s’opposer à Macron uniquement en faisant des figures de style. Il faut que tous ceux qui s’opposent à sa politique proposent une alternative – sur 95% des lois PCF, FI et Nouvelle gauche votent de la même manière –. On ne peut pas seulement être l’expression de la colère. Il est nécessaire que les convergences exprimées à l’Assemblée Nationale amènent à proposer une alternative. Le seul endroit où ces groupes travaillent ensemble c’est à l’Assemblée!»
«Le PS doit faire le bilan Hollande et de ce que ça veut dire du point de vue de sa doctrine ; la France Insoumise est dans une impasse stratégique et malgré les bons scores obtenus à la présidentielle et aux législatives, s’il n’y a aucune stratégie d’alliance, ce sera stérile – si nous étions partis unis aux législatives nous aurions aujour-d’hui beaucoup plus de députés à l’Assemblée ; et le Parti Communiste a sa propre réflexion à avoir qui sera débattue lors d’un congrès en octobre. Il faut affirmer notre existence, notre identité et travailler à une stratégie d’alliance majoritaire» ponctue Stéphane Peu.

C.A.