Fil info
19:36Région : Pas de justice environnementale sans justice sociale -> https://t.co/UA5mJQ5Xuy
19:04Châteauroux : Une centaine de marcheurs pour le climat -> https://t.co/HZfjdm59wj
19:03Indre : Téléthon : 47 055 euros récoltés dans l’Indre au 36 37 -> https://t.co/8ZjSgzVifY
19:02Indre : Gilets jaunes : 500 sous la pluie -> https://t.co/BnP7ygfor3
18:43# # - -Vienne : Un espace dédié à la jeunesse -> https://t.co/zvhtWrDsQz
18:42Brive-la-Gaillarde : Une avenue à côté de la plaque pour la LDH | L'Echo https://t.co/iZEN0mUs2L via
18:42Corrèze : Des chutes d'eau extraordinaires au barrage du Chastang | L'Echo https://t.co/LaGqDYxpkx via
18:38# # - -Vienne : Un Téléthon marqué par la pluie et les mouvements sociaux -> https://t.co/rGqDu5mjBP
18:11Périgueux : La saison des truffes est ouverte -> https://t.co/d90ExcPOij
18:07Dordogne : La voiture de Jacqueline Dubois et celle de son époux incendiées -> https://t.co/AiizANR4TZ
18:07La Sainte-Barbe du centre de secours Maurice-Lebon à Guéret était l’occasion, outre la passation de commandement en… https://t.co/dMQzMy3oc5
18:01Dordogne : Les Gilets jaunes demandent à être enfin entendus -> https://t.co/HAF2OIwRUr
18:00Dordogne : Ils ont marché pour le climat -> https://t.co/w41a9zDeLV
17:57Sarlat-la-Canéda : La fin d’une époque pour Majuscule -> https://t.co/dTt7fRn2UJ
17:23France : Ligne Limoges-Ussel -> https://t.co/SJWMWJo3Uf
17:20# # - -Vienne : Des Gilets jaunes dans l’attente -> https://t.co/2Qab5JramC
17:09Région : La gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/Q30Xdy1YCS
17:00Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/jacK0BRELN via
16:59Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/4prmNAbd6v via
16:57Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» | L'Echo https://t.co/1D2y4CGXUG via
16:56Région : Marche pour le climat: la gare de Limoges «bouclée» -> https://t.co/N3tyxfvUeh
16:47 ça vous dirait de soutenir un projet agricole et ? - > https://t.co/6A6WjbdUC2
14:37Dordogne : Le PCF au cœur des luttes -> https://t.co/H9VcVEashq

Des salariés de la Banque postale dénoncent leurs conditions de travail

Une trentaine de salariés se sont réunis hier devant le centre financier de la Banque postale pour faire savoir leur mécontentement au sujet de conditions de travail qui ne peuvent plus durer.

Manque de personnel, problèmes de gestion des pauses et autres situations de souffrances au travail, 90% des salariés du service «client mandat transfert de fonds» étaient en grève hier pour interpeller leur direction.
à l’appel du syndicat CFTC Postes et télécommunications du Limousin puis soutenue par FO et la CFDT, la quasi-totalité des employés qui gèrent les transactions de Western Union  ont fait savoir leur mécontentement par rapport aux conditions de travail de leur service. En effet, alors qu’ils sont censés s’occuper de 800 appels par jour, les salariés de ce service répondent en fait à 1.200 coups de fil, voire plus : «Ils passent donc la majeure partie de leur temps à traiter des appels et ne peuvent donc pas faire le reste» déplore Philippe Rosa-Arsène pour la CFTC. Il explique que  Limoges possède le «seul centre en France à traiter toutes les  transactions Western Union. Tout ce qui va au niveau des bureaux de Poste et des clients arrive ici». Alors, aux «courriers de réclamation qui datent de décembre 2017» s’ajoutent des problèmes techniques qui font que la cadence devient infernale, avec des pics à 2.000 appels par jour :  «Vu que tous les clients n’arrivent pas à joindre le plateau téléphonique, cela se répercute sur nos collègues en bureau de Poste avec des flux de clients mécontents. ça engendre du malaise partout en fait, certains collègues prennent des médicaments et sont à la limite du burn out» alerte Frédéric Niguet pour la CFDT. Il explique qu’«entre un manque de personnel qui se fait ressentir depuis des mois et le nombre d’appels qui explose, ça devient très compliqué» de travailler dans des conditions dignes. C’est ainsi qu’une délégation a porté hier matin les revendications des salariés à la direction locale, qui doit  faire suivre à Paris. Alors qu’ils avaient posé un préavis de 4 jours, les personnels ont décidé de reprendre le travail dès aujourd’hui. Ils préviennent pourtant que s’ils n’obtiennent pas satisfaction, notamment sur l’arrivée d’un personnel formé supplémentaire pour pallier les départs à la retraite et renforcer des équipes à bout, ils n’hésiteront pas à abandonner de nouveau leur poste. Philippe Rosa-Arsène rappelle que la Banque postale a obtenu la garantie de travailler avec l’entreprise américaine dans le futur et doit,  comme elle s’y était engagée, octroyer de «vrais moyens pour ce service. Car la lutte est interrompue mais elle continue. La grève pourrait vite reprendre en septembre si nous ne sommes pas écoutés».
Johan Detour