Fil info
23:24 Tellement vrai ! Et triste...
22:42A lire et à méditer: Que vaut une association de bénévoles dans une société qui promeut l’individualisme, le «je pa… https://t.co/ZUpeipEpgl
20:28notre communiqué sur l' et le dans l ' aujourd'hui https://t.co/6ChbCQK4k5
19:58Périgueux : Grosse mobilisation contre la haine et les racismes -> https://t.co/U2RwAQ8i6J
19:14Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/BzKlvfJ5fM via
18:19Le Blanc : Un chèque pour le Secours populaire -> https://t.co/F7fTiGPw9h
18:18Bélâbre : La Comédie bélâbraise rigole en famille -> https://t.co/zx8EuH26Ts
18:17La Châtre : Chantal Goya a enchanté petits et grands -> https://t.co/fTxaqCSl3C
18:15Indre : Appel à témoin -> https://t.co/QhzYi1g2dU
18:15Indre : La région sera bien représentée au salon de l’agriculture -> https://t.co/lLuf3D2Ly1
17:49Face au mécontentement social grandissant, la CGT met en place les mardis de l'urgence sociale. Premier rassembleme… https://t.co/tm7c2QaZsX
17:17RT : L’appel du Barreau pour les rassemblements républicains du 19 février. https://t.co/ZMpHg1kAPw
17:11# # - -Vienne : Une centaine de harpistes du monde entier attendus à Limoges -> https://t.co/yQqMoCOxbi
17:08# # - -Vienne : «En Israël, nous allons droit dans le mur» -> https://t.co/Zs5YCA1on4
17:06# # - -Vienne : Toujours plus de droits humains à défendre -> https://t.co/ep5v1Yd9XO
15:57Région : Plus de trente ans de prestige -> https://t.co/WFDMdoJxZ2
15:45Périgueux : Le vivre ensemble passe par le respect -> https://t.co/g5aoBcWOgl
15:16 Avec L'Echo, j'espère aussi !!!
15:02Disparition de Joseph Akouissonne - France 3 Nouvelle-Aquitaine https://t.co/NnFyGaLQ4C
14:47RT : Fier de mon journal préféré. https://t.co/kQN5TphI73
14:21RT : 🚨⚠️ [FLASH-INFO] Intervention en cours à , rue des Dahlais ⏩ EVITEZ CE SECTEUR et FACILITEZ LE PASSAGE DE… https://t.co/e8a5tv1876
13:35 Votre pizzeria-épicerie fine italienne ouverte à l'année au coeur de Belvès en Périgord Noir https://t.co/dnKTGWPRDC
10:05Périgueux : la FSU appelle les adhérents et plus largement l’ensemble des citoyens à rejoindre le rassemblement pré… https://t.co/6QZtf0teAW

Des salariés de la Banque postale dénoncent leurs conditions de travail

Une trentaine de salariés se sont réunis hier devant le centre financier de la Banque postale pour faire savoir leur mécontentement au sujet de conditions de travail qui ne peuvent plus durer.

Manque de personnel, problèmes de gestion des pauses et autres situations de souffrances au travail, 90% des salariés du service «client mandat transfert de fonds» étaient en grève hier pour interpeller leur direction.
à l’appel du syndicat CFTC Postes et télécommunications du Limousin puis soutenue par FO et la CFDT, la quasi-totalité des employés qui gèrent les transactions de Western Union  ont fait savoir leur mécontentement par rapport aux conditions de travail de leur service. En effet, alors qu’ils sont censés s’occuper de 800 appels par jour, les salariés de ce service répondent en fait à 1.200 coups de fil, voire plus : «Ils passent donc la majeure partie de leur temps à traiter des appels et ne peuvent donc pas faire le reste» déplore Philippe Rosa-Arsène pour la CFTC. Il explique que  Limoges possède le «seul centre en France à traiter toutes les  transactions Western Union. Tout ce qui va au niveau des bureaux de Poste et des clients arrive ici». Alors, aux «courriers de réclamation qui datent de décembre 2017» s’ajoutent des problèmes techniques qui font que la cadence devient infernale, avec des pics à 2.000 appels par jour :  «Vu que tous les clients n’arrivent pas à joindre le plateau téléphonique, cela se répercute sur nos collègues en bureau de Poste avec des flux de clients mécontents. ça engendre du malaise partout en fait, certains collègues prennent des médicaments et sont à la limite du burn out» alerte Frédéric Niguet pour la CFDT. Il explique qu’«entre un manque de personnel qui se fait ressentir depuis des mois et le nombre d’appels qui explose, ça devient très compliqué» de travailler dans des conditions dignes. C’est ainsi qu’une délégation a porté hier matin les revendications des salariés à la direction locale, qui doit  faire suivre à Paris. Alors qu’ils avaient posé un préavis de 4 jours, les personnels ont décidé de reprendre le travail dès aujourd’hui. Ils préviennent pourtant que s’ils n’obtiennent pas satisfaction, notamment sur l’arrivée d’un personnel formé supplémentaire pour pallier les départs à la retraite et renforcer des équipes à bout, ils n’hésiteront pas à abandonner de nouveau leur poste. Philippe Rosa-Arsène rappelle que la Banque postale a obtenu la garantie de travailler avec l’entreprise américaine dans le futur et doit,  comme elle s’y était engagée, octroyer de «vrais moyens pour ce service. Car la lutte est interrompue mais elle continue. La grève pourrait vite reprendre en septembre si nous ne sommes pas écoutés».
Johan Detour