Fil info
19:35Bassillac : « Un petit festival sympa où on mange bien » -> https://t.co/spTHoueJzs
19:04Le Blanc : Fermeture définitive de la maternité du Blanc : et après ? -> https://t.co/chckaG5H2K
19:03Châteauroux : L’atelier de la poisonnerie sort de ses murs -> https://t.co/2IFlEkNCZ6
19:00Bouesse : Guillaume Cotreau a été le plus véloce -> https://t.co/q9DqKKwsrt
19:00Saint-Marcel : [intégral] Le 37e borlot des vendanges dans la pure tradition pantagruélique -> https://t.co/OLfr1ANasO
18:44 Poste - : La Poste  rien n est arrange -> https://t.co/X1IVy2C5ao
18:13Sarlat-la-Canéda : Un comité de pilotage pour le centre de santé -> https://t.co/fJvoWY1wxE
18:11Périgueux : « Quand on aime les animaux, il faut les respecter » -> https://t.co/24fuwDp2yv
16:47La fête de la citrouille bat son plein à Saint-Laurent. https://t.co/iv2XTiXvZq
16:21Lubersac : Rencontre émouvante des collégiens avec Robert Hébras -> https://t.co/N9Y5MvN4FI
16:04Le Lardin-Saint-Lazare : Lecta louche sur les fonds publics -> https://t.co/adGIjN6a26

Vie et commerces au cœur des quartiers

Gérard Vandenbroucke et Bruno Genest, respectivement président et 1er vice-président de Limoges Métropole ont reçu une délégation de l’EPARECA (établissement public national d’aménagement et de restructuration des espaces commerciaux et artisanaux).

Gérard Vandenbroucke et Bruno Genest, accompagnés de Catherine Mauguien-Sicard, adjointe au maire de Limoges et des différents partenaires du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPRU) ont reçu il y a quelques jours une délégation de l’EPARECA, Christelle Breem, directrice des études et Mohamed Touchi, directeur des programmes, pour une visite des zones commerciales situées dans les quartiers prioritaires de Limoges.
Créé en 1996 par la Loi du Pacte de Relance pour la Ville, l’EPARECA, Etablissement Public National d’Aménagement et de Restructuration des Espaces Commerciaux et Artisanaux, accompagne les collectivités locales dans la reconquête de leurs zones commerciales et artisanales de proximité, au sein des quartiers en difficulté, afin d'apporter du confort de vie et recréer durablement du lien social.
L’établissement public inscrit son action dans les orientations fixées par le gouvernement, visant à favoriser le développement économique, la cohésion et la mixité sociale, l’amélioration de la qualité de vie des habitants et l’accès aux commerces.
Aussi, de la galerie commerciale de Beaubreuil, à l’entrée du Val de l’Aurence (parking de l’Eco Frais), en passant par la nouvelle entrée du quartier de la Bastide et l’espace commercial des Portes-Ferrées, toutes ces galeries marchandes de la ville, situées dans des quartiers dits « prioritaires » et nécessitant des aménagements pour le développement du commerce ont été présentées à l’EPARECA.
Une visite qui a permis à l’organisme d’Etat de découvrir le territoire, ses problématiques et ses attentes afin de pouvoir, très prochainement, proposer un plan d’accompagnement pour la redynamisation de ces différents sites.