Fil info
21:22Saint-Sulpice-le-Guérétois : Le travail du bois, une passion, un métier | L'Echo https://t.co/Vdq0ECnUrO via
20:52 Engendrer..
20:51 L’écologie n’a rien à voir avec tout ça !!! Vous ne savez rien de ce que peut engendré ce… https://t.co/W12hCtgkST
19:53Brive-la-Gaillarde : Solidaire est le Secours Populaire -> https://t.co/pmngsMMHRb
19:47 Le cri de soulagement du Patrimoine et de la biodiversité 🐾🌳🌍
19:08Indre : 258 millions d’euros pour un an -> https://t.co/3qu1tQJEnK
18:12Plus que jamais Président des Régions de France… https://t.co/cwZ8G394sk
17:52Dordogne : Le parti socialiste compte sur ses valeurs pour retrouver des couleurs -> https://t.co/x71S0Ovl7u
17:49Beynac-et-Cazenac : Déviation : le cri de colère des entreprises -> https://t.co/uEmRSQEDBv
17:28RT : Les agents des finances publiques ont protesté à Tulle contre 17 suppressions de postes en https://t.co/TebYxVnJE7
17:20RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
17:10Périgueux : Nouvelle saignée aux impôts -> https://t.co/fIsU0LOw5Y
16:54Sarlat-la-Canéda : A vos agendas 2019 -> https://t.co/hXvkLBbxtE
15:57RT : En fin de cortège, on rend hommage au ⁦⁩ ⁦⁩ Par le… https://t.co/7Pw3YkiwHx
15:53Marsac-sur-l'Isle : Un salon de passionnés à l’ambition régionale -> https://t.co/PYalTw0ytJ
15:37Mérigny : Les seuils de l'Anglin arasés cette année -> https://t.co/UnmtKOBc0c
15:32Indre : Le photovoltaïque au centre des vœux -> https://t.co/xqPyrT2nf2
15:26RT : Pour conquérir le numérique, « La Marseillaise » a un besoin vital de votre soutien https://t.co/zsWebVd2tu
12:18Tulle : Hôpital : une cérémonie des voeux sous tension sociale -> https://t.co/MUlPtOjG5U
10:54Vœux à la population de Jean-Paul Grador et partage de la galette, à l'Auditorium Sophie Dessus à ven… https://t.co/a6Hwqcn7ZX
09:01Région : La situation du Brésil, on en débat à et à https://t.co/EetKPkHqOb
08:45🎒 Sainte-Feyre dans la est le village à découvrir dans . & Benoît Ligneau vous y att… https://t.co/i6xP2PXGsk
07:54France : Don du sang, une fréquentation en dents de scie -> https://t.co/tMk4rjPMwH
07:51 débat -Claude Leblois - -Vienne : Le oui mais du conseil départemental au grand débat -> https://t.co/2unGKm8epg
07:49France : Deux temps pour échanger sur la "fascisation" au Brésil -> https://t.co/FYn44xEO10
07:45Région : Métier : chirurgien du livre -> https://t.co/YnXfbNkbiB

Excursion au milieu de la faune et de la flore

Saint-Léger-la-montagne

La réserve Naturelle Nationale de la tourbière des Dauges ouvre ses portes pour faire découvrir les différentes espèces et habitats qui y subsistent. En compagnie de Murielle Lencroz, responsable pédagogique, les amoureux de la nature peuvent s’immerger au cœur d’une réserve naturelle aux multiples propriétés, qui surprend par la kyrielle d’espèces présentes dans le site.
Découverte dans les années 70 par un professeur de l’université de Limoges, La tourbière des Dauges était un vaste site complètement abandonné, qui disparaissait progressivement sous la forêt naissante. C’est par un décret ministériel qu’un plan de sauvegarde a été amorcé, débouchant sur la création d’une réserve naturelle. Depuis lors, le Conservatoire d’Espaces Naturels du Limousin s’est attelé, avec sollicitude, à conserver les habitats et les espèces pour la pérennisation du milieu.
En outre, la réserve naturelle a été mise en place par rapport à la tourbière afin d’éviter toute perturbation. Avec une superficie de près de 600 hectares, le site continue de prospérer depuis l’enclenchement de ce cercle vertueux qui a permis la préservation de nombreuses espèces rares et le maintien d’une agriculture durable.
La tourbière qui, en passant, date de plus 11 000 ans, est un des rares milieux au monde où il n’ y a pas de terre en dessous. La particularité de la tourbe réside dans son abondance en eau acide qui permet la conservation des corps organique.
C’est aussi un lieu propice aux fouilles archéologiques avec des vestiges médiévaux, qui mettent en exergue les pratiques de l’homme d’antan.  Avec sa zone riche en eau, la Tourbière des Dauges a indubitablement constitué un pôle de croissance, en plus d’assurer au peuple autochtone une pitance. C’est donc un site imprégné d’histoire, qui recèle en lui le témoignage de plusieurs millénaires, lui qui fut à l’origine un plateau, laissant sa place à un massif de granit, qui s’est érodé engendrant ainsi une dépression. Le froid, l’acidité et l’eau ont été autant d’éléments qui ont permis la formation de la tourbière en stoppant la décomposition de la matière organique, créant par la-même, des sphaignes qui se sont accumulées pour former des tourbes.
Le point d’orgue de la sortie est sans aucun doute la traversée des «tremblants», qui donnent l’impression de marcher sur un sol mouvant. Cette couche de mousse offre au public une sécurité garantie sur la tourbe. La responsable pédagogique en profite aussi pour raconter des anecdotes au sujet des tourbières, lieux tristement célèbres à cause des nombreux sacrifices  qui ont eu lieu durant l’antiquité. L’Homme de Tollund est un exemple concret de ses offrandes. Découvert en 1950 dans un parfait état de conservation au Danemark dans la Tourbière de Tollund, son cadavre naturellement momifié date entre 375 et 210 av. J.-C.
Les visites de la réserve Naturelle Nationale des Tourbières des Dauges ont lieu chaque mercredi pendant tout le mois d’août. Une visite avec le centre La Loutre aura lieu mardi 21 août. Rendez-vous à 9h au parking de Sauvagnac.
Issam Bencheikh