Fil info
20:08Périgueux : Des petites voitures pour apaiser le passage à l’hôpital -> https://t.co/ztOxC0MiAL
20:02Coulounieix-Chamiers : Un marché bio chez Emmaüs -> https://t.co/2ip0ThVUlP
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
21:36Assises de la Creuse. Une amitié d’enfance qui se brise. Un réfectoire qui renvoie à sa propre solitude... Debout a… https://t.co/B0mZ92DWiN
21:34Région : Des témoignages d’amitiés aux paroles d’experts... -> https://t.co/rqUUQrw0rW

Lastours à la sauce médiévale

Festivités

Ce week-end, le petit village de Lastours a une nouvelle fois fait un voyage dans le temps à l’occasion de la 51e grande fête médiévale organisée par l’Association de Sauvegarde du Patrimoine et de l’Environnement en Limousin (ASPEL). Dames, seigneurs, chevaliers, forgeron et autres artisans ont investi le château et plongé les visiteurs dans les couloirs du temps.

Au fur et à mesure que l’on se rapproche du château de Lastours, la musique de Games of Thrones, jouée au violon, se fait entendre, très vite interrompue par un fort «Oyez oyez, braves gens...». Aucun doute, direction le Moyen-âge.
Depuis 1979, l’ASPEL - Les Amis de Lastours œuvre à la mise en valeur, la consolidation et l’animation des ruines du château de Lastours ainsi qu’à l’étude et la promotion du site riche de 10 000 ans d’histoire. Ainsi, de la fin de l’automne au début du printemps, les bénévoles donnent de leur temps pour réaliser des travaux d’entretien et de consolidation des ruines. Puis vient la saison touristique, avec la mise en place de décors, jeux, et la préparation de matériel pédagogique pour faire découvrir le château et son jardin... Et la traditionnelle grande fête médiévale, 51e du nom. Un nombre qui a de quoi faire rougir bien d’autres manifestations. «Au départ, nous organisions trois fêtes par un, une à Pâques, une en octobre puis une en août. Et nous avons décidé de n’en faire plus qu’une de grande envergure en août, rappelle Jean-Michel Menard, le président de l’association. La première a eu lieu en 1996, à l’occasion de l’anniversaire du héros local, Gouffier de Lastours que l’on appelait aussi le chevalier au lion. Le public a répondu présent, et on a continué».

Des visiteurs acteurs de la fête
Le secret de longévité de la manifestation, c’est d’abord la passion de Jean-Michel Menard et de son équipe de bénévoles, mais aussi la qualité des animations proposées. Des saynètes au tir à l’arc, en passant par les combats médiévaux, la jonglerie, la musique ou le cracheur de feu... Il s’agit de professionnels venus de toute la France, et pour la plupart des habitués. «Au fil des années nous avons tissé des liens. Les troupes reviennent chaque année ou tous les deux ans et adaptent leur spectacle. Nous sommes très heureux qu’ils reviennent», indique Jean-Michel Menard. Tapisserie, cuir, nourriture, boucliers et épées en bois... Durant le week-end, une quinzaine d’artisans avaient aussi installé leur stand autour de la forteresse. Mais les organisateurs privilégient les animations pour faire vivre le lieu, de manière interactive et instructive «afin que les visiteurs soient aussi acteurs de la fête». Petits et grands on notamment pu participer à un atelier poterie ou revêtir des cos-tumes d’époque. «C’est comme dans les livres mais en mieux parce que tout est vivant», lance Gabin, 11 ans, visiblement émerveillé après avoir tiré à l’arbalète.
Ripailles moyenâgeuses
Les parents ne sont pas en reste : «J’ai appris l’origine de plusieurs expressions comme mettre la table, puisqu’au Moyen-âge les tables n’étaient que des planches posées sur des tréteaux pour pouvoir accueillir suffisamment de convives», raconte Jean-Christophe venu de Limoges. Midi et soir, les bénévoles ont justement mis la table pour rassasier public et troupes. Dans une ambiance banquet, tous ont dégusté du bœuf à la sauce hypocras, un vin médiéval aux épices. En accompagnement, pas de tomates ni de pommes de terre ou autres produits que l’on ne consommait pas à l’époque, mais tous les ingrédients étaient réunis pour danser, chanter et festoyer !

Mégane Lépine