Fil info
21:24 : Des ateliers théâtre pour dénoncer les discriminations | L'Echo https://t.co/L4N1ho0lqg via
19:16RT : "On nous a vendu le carrosse et on se retrouve avec une citrouille !" Ce soir, meeting national de présentation d… https://t.co/FCMKINUa3c
18:52# # - -Vienne : Tous acteurs de la sécurité -> https://t.co/XSkZBBP0wf
18:50# # - : Soirée Upper Klub samedi à John-Lennon -> https://t.co/qgmZdrHkUv
18:46# # - -Vienne : Histoires d’animaux fantastiques au Moulin du Got -> https://t.co/MbmMzkP76O
18:43# # - -Vienne : Chasse : haro sur le «rodéo en 4x4» -> https://t.co/Y1ZdfaQ643
18:38Région : Monet à la sauce fresselinoise -> https://t.co/dHEdIA8TnF
18:20RT : La est en vigilance aux orages ⛈️. Soyez vigilant dans vos déplacements et si vous pratiquez une… https://t.co/pg0ypPqzHt
18:15Périgueux : L’unité pour nos droits -> https://t.co/UY2AbZ7SgM
18:12Coulounieix-Chamiers : La libre pensée à l’international -> https://t.co/uybwRECwga
18:11Châteauroux : La fête du sport pour tous -> https://t.co/5asfVwTLfP
18:10Indre : [intégral] Ciné-débat autour du « Champ des possibles » -> https://t.co/jUD5KqJfEL
18:00Froid, le métal ? A vrai dire, pas trop, enfin, pas pendant le Hammer. Disons plutôt qu’il a à peine le temps de re… https://t.co/suojgKGtUc
17:39# # - -Vienne : Rendez-vous jeudi et vendredi soir -> https://t.co/KzLt33kCF5
17:36Limoges Opéra rock à retrouver sur le scène de l'opéra théâtre de Limoges jeudi et vendredi à 20h. Plus d’une trent… https://t.co/7YTBj35h1x
16:55Brive-la-Gaillarde : Soyons pop & solidaire au quotidien -> https://t.co/hGLAeeiQbf
16:37RT : Sympa la mention en couv & l’article sur en p.2 de du jour 🧡 Merci 👍 https://t.co/4PzomCGlY1
15:52Coulounieix-Chamiers : A la découverte des richesses du sous-sol -> https://t.co/QH6iQpzk1m
15:45Le Blanc : Une foire-expo en demi-teinte -> https://t.co/6Vq6hQvIvv
15:43La Châtre : Un petit nombre de délinquants exaspère tout le monde -> https://t.co/a3EjfuNANO
13:33Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/36YQxxUAgf via
12:34 Ah trop bien ! Ils veulent toujours pas dire "autrice" par contre.
11:24 hummm...les pommes de terre sarladaises ma préféré, au marché du samedi!
10:44 😂😂😂
09:45RT : Région : Un trafic de cocaïne démantelé entre Limoges et Orléans -> https://t.co/MUO48zee2o
09:27Ma très chère collègue Marion (alias ) en couv' de 😍 Rocks ! 😍 (tu auras le droit… https://t.co/XrfuRoU50U
07:49# # - -Vienne : Enseignant, un métier formidable, une loi fort minable -> https://t.co/T7yo5LIqDU
07:47# # - -Vienne : Une nouvelle moto pour initier les adolescents à la prévention -> https://t.co/COYZ9blKIN
07:45# # - : La fête des 50 ans pour les Portugais de Limoges -> https://t.co/jRxC1qdPet
07:42Région : Un trafic de cocaïne démantelé entre Limoges et Orléans -> https://t.co/MUO48zee2o
07:40France : «Que le préfet apporte des réponses, il y a des pistes» -> https://t.co/QryUXyW6ZS

La pisciculture en héritage

Situé à Coussac-Bonneval (87), le moulin Authier appartient à la famille Lavaud depuis plus d’un siècle.

épuisette en main, les jeunes visiteurs du jour trépignent d’impatience à l’idée d’attraper quelques poissons dans les bassins. Mais il va falloir attendre, car les explications d’éric Lavaud débutent dans l’ancien moulin. Si ce dernier n’est plus en état de marche, tout le mécanisme qui servait à produire de la farine est encore là.
François Lavaud, l’arrière grand-père d’éric, y travaillait comme meunier dès 1868 et a acheté le moulin au Comte de Bonneval en 1901. à partir de 1907, Louis, le fils de François, a commencé à y produire de l’électricité qui sera distribuée aux habitants de Coussac-Bonneval. Cette concession durera jusqu’en 1950 avant que la nationalisation n’arrive et qu’EDF  ne prenne l’électrification en charge. Dix ans plus tard, un ami pêcheur de truite suggère à Louis l’élevage de la truite en étang. Louis Lavaud commence à vendre ses vaches pour contruire des étangs. La croissance des truites et leur qualité dépassent toutes ses espérances. Celui qui devient l’un des précurseurs de la pisciculture en France fait la tournée des restaurateurs des alentours pour les livrer en truites. Les particuliers sont aussi très demandeurs. Dès 1970, le site du moulin Authier est ouvert aux pêcheurs auxquels le matériel est fourni.
Initiation et dégustation
éric Lavaud et son épouse Isabelle ont pris la relève en 2008 et ont continué sur cette même lancée en ouvrant encore davantage le site aux mordus de pêche avec de l’initiation, de la pêche en no kill, et des mini-concours ouverts à tous. Les pêcheurs confirmés s’installent autour du grand plan d’eau, tandis que les débutants se font la main sur un plus petit, entouré de transats qui invitent à la détente. Au fil des années, le couple rénove les bâtiments pour en faire trois gîtes ainsi qu’une cuisine professionnelle où sont préparés les plats de leur restaurant baptisé «Truites en folie» ouvert tous les week-ends durant la période estivale. Au menu, des petits poissons en friture, une salade de truite gravlax ou encore des écrevisses flambées au cognac... Il est aussi possible de repartir avec de la truite fumée ou des rillettes de truite fraîche.
Deux tonnes
de truites par an
Si le propriétaire des lieux vend des tanches, gardons, carpes et même des poissons rouges, ce sont les truites qui représentent son fonds de commerce. Chaque année, éric Lavaud achète un lot de truitelles à l’entreprise Bellet située à Angoulême. «Elles grossissent tout l’hiver jusqu’à avril ou mai. Quand elles arrivent elles pèsent 50 grammes, et l’on considère qu’elles sont commercialisables à partir de 250 grammes, explique celui qui nage dans le domaine de la pisciculture depuis qu’il est gamin. La truite arc-en-ciel va avoir une croissance beaucoup plus rapide que la fario, et est plus résistante». Avec une production de deux tonnes de truites par an, éric Lavaud considère son élevage comme artisanal : «C’est ridicule par rapport aux élevages intensifs».
Encore des pages à écrire
«Je n’arrive plus à avoir un véritable cycle d’élevage à cause de la qualité de l’eau. Pour les truites, la température idéale de l’eau est de 12 degrès ; en dessous de 5 et au-dessus de 18 elles ne mangent plus, ajoute celui qui, dans ce cadre naturel et préservé, constate avec impuissance les effets néfastes du réchauffement climatique. D’ici dix ans, il n’y aura peut-être plus de truites ici. Et s’il n’y en a plus ici, il n’y en aura certainement pas ailleurs...». éric et Isabelle éprouvent pourtant toujours la même envie de partager leur passion des poissons et de la nature. Et si ce lieu respire autant le bien-vivre, c’est parce qu’il regorge d’histoires. Celle de la famille Lavaud, mais aussi celles de tous ceux qui y ont fait leurs premières prises...
Pratique. La pisciculture du moulin Authier, située route de Saint-Yrieix-la-Perche à Coussac Bonneval, est ouverte tous les jours de 7h30 à 12h30 et de 13h30 à 18h30, dimanche et jours fériés compris. Sont proposés des forfaits pêche en demi-journée ou journée : pêche à la mouche, en no kill, pêche au poids (lignes et appâts fournis). Vente au détail.
Contact : 05.55.48.34.24 ou 06.76.79.05.81.
Par Mégane Lépine