Fil info
21:44Corrèze : Plus de 2.000 gilets jaunes expriment leur ras le bol -> https://t.co/HysZpjfPQQ
19:38RT : Dordogne : Une marée de gilets jaunes sur la Dordogne -> https://t.co/tUSBvfYYLI
18:52Dordogne : Une marée de gilets jaunes sur la Dordogne -> https://t.co/tUSBvfYYLI
18:16Pour des raisons de sécurité, les gilets jaunes ont décidé l'interruption de la mobilisation pour la nuit sur Guére… https://t.co/YQ0CIqR5mS
15:55Quand tu arrives à la soirée et que tu n'as pas été très attentif au indiqué sur le carton d'invitation.… https://t.co/MwWTY0K7Rn
14:49A La Croisière, les gilets jaunes se sont positionnés côté Haute-Vienne et côté Creuse occasionnant des bouchons ju… https://t.co/JLiHNklhDn
14:3017 novembre 2017 : "Concentré de colère" / L'Echo https://t.co/viSNBqz2a2
13:06RT : Nouvel incident a . Une femme a été renversée par un automobiliste qui a voulu forcer le barrage au rond-… https://t.co/JPyW1g73zL
13:05RT : rond point de Souilhac bloqué avec barrage filtrant. Sono et casse croûte pour les https://t.co/xOBqquPYSJ
12:31Manifestation des gilets jaunes : d'après la préfecture une quinzaine de barrages filtrants sont toujours actifs po… https://t.co/MlaXUSBfih
12:20Les colonnes de évoquent la position du de l’ https://t.co/kIGBDMaIDs
10:24 Bjr, avez-vous quelqu’un de chez vous à Thiviers? Avez-vous une adresse email que les personnes sur p… https://t.co/ooFFbJeel4
10:20RT : les véhicules passent sur le rond-point des Balladours toutes les 30 min. "On est pas là pou… https://t.co/mlEPqHekqZ
10:20RT : il s agit en fait d un barrage filtrant au rond point des balladours. Agriculteurs, commerça… https://t.co/A0aJtBva68
10:20RT : rond point des balladours complètement bloqué https://t.co/tgGvLo3OQe
10:11Mobilisation des gilets jaunes ce matin : La goutte d'essence qui a fait déborder le vase. https://t.co/YmmQ5s9NjL
10:06 Plus grand que le stade Amedee Domenech à Brive où joue le CAB ... créer un stade… https://t.co/8zaQfKOXS1
08:36Rdv samedi 24/11, pour un moment d’échange et de partage avec , autour d’un footing Ouve… https://t.co/Z4wkQbfKWp

La viande à l’heure médiévale

La Fête de la viande bovine limousine associée aux Médiévales ont ce week-end attiré de très nombreux visiteurs dans le bourg de Saint-Léonard-de-Noblat, autour d’animations costumées et de dégustations de viandes locales.

Une joyeuse ambiance, de belles bêtes, des mets goûteux, et une profession disponible pour expliquer son travail au consommateur...
Tout était réuni ce week-end pour faire des Médiévales et de la Fête de la viande bovine limousine,
réunies pour la 5e année consécutive dans le bourg de Saint-Léonard-de-Noblat, le rendez-vous incontournable de cet avant-dernier week-end d’août. «Un mariage heureux, plus riche encore cette année, avec un clin d’œil particulier au 20e anniversaire de l’inscription du chemin de Saint-Jacques de Compostelle et de la collégiale sur la liste du Patrimoine mondial par l’Unesco» précise Christian Zanna, président du comité d’animation de Saint-Léonard, organisateur des Médiévales. Les visiteurs ont ainsi pu profiter du marché médiéval dans le bourg avec une quarantaine d’exposants (cuir, bois, vannerie, coutellerie, vitraux, etc.), découvrir la Fachuria, forge du XVIe siècle, Les Géants du ciel, fauconnerie en vol libre, et le camp médiéval où des animations fil rouge ont été proposées tout au long du week-end. Aux côtés des «Audélàô et Narûlià», les échassières enchanteresses de la troupe Yalicko, cette nouvelle édition signait notamment la première participation des Lions de Lastours, compagnie médiévale et jeune équipe de behourd créée en mars. «Il s’agit d’un combat médiéval lourd, rare en équipe, une sorte de full contact en armure complète de chevalier reforgée à l’identique des XIVe, XVe siècle» explique Jordan Sangrelet, capitaine de l’équipe. 40 kg d’armure par tête pour un combat non chorégraphié où les coups sont vraiment portés... et n’ont pas manqué d’impressionner le public.
Sous la halle, dès samedi midi, l’entrecôte et les saucisses de bœuf produites sur le canton, victimes de leur succès, n’étaient déjà plus qu’un souvenir... Mais il restait encore de beaux morceaux pour les gourmets de l’après-midi et du dimanche, fidèles à chaque édition.
Une filière à défendre
Sur le marché artisanal, Interbev, l’interprofession bétail et viande représentant la filière de l’élevage jusqu’au distributeur, proposait jeux, recettes, et informations diverses aux consommateurs... «pour recadrer les idées reçues sur la viande, au plan nutritionnel, professionnel et bien-être animal précise le délégué régional, Xavier Nicolle. Un animal maltraité ne fera jamais une bonne viande... Nous sommes sur un élevage qui consomme à 90% d’herbe. De manière générale en France, l’élevage est vertueux. On reproche aux éleveurs français leurs pratiques, mais à force de décourager la filière, on risque de se retrouver avec des importations américaines et canadiennes qui sont loin de répondre à nos normes de production environnementales, mais aussi sanitaires, avec de grosses exploitations qui nourrisent leurs animaux avec des viandes hormonées. La profession sature de remises en cause injustes, nous venons aujourd’hui au contact du public pour répondre à toutes les questions. Avec un mot d’ordre : l’élevage, ce sont nos racines...».
Samedi matin, se tenait également le concours de reproducteurs où 78 bêtes étaient présentées. L’après-midi, place au concours d’animaux de boucherie, avant la vente aux enchères aux professionnels le dimanche matin. «Ici, nous sommes au cœur de la race bovine limousine. Le retentissement de notre fête est national, la viande des bêtes de boucherie vendues dimanche sera distribuée aux quatre coins de France explique Aurélien Baurie, président du comice agricole de Saint-Léonard-de Noblat, organisateur de ces 35es Journée de la viande bovine limousine. «Nous sommes là pour promouvoir un savoir-faire de qualité, respectable, au travers de la quarantaine d’élevages -de Haute-Vienne, Creuse et Corrèze- représentés. Avis à la population : nous accueillerons à bras ouverts toutes les associations souhaitant participer à la fête et promouvoir Saint-Léonard à nos côtés lors de la prochaine édition*».
L’année dernière, avec plus de 15.000 visiteurs sur les deux jours, plus de 2.000 repas à base de vache «label», viande de haute qualité cuisinée par l’équipe du restaurant Le Geiracois, ont été servis lors de la fête sous le bar à viande. Cette année, les très nombreux gastronomes ont encore été gâtés : service dynamique, viande goûteuse soulignée d’une sauce onctueuse à souhait, et toujours le sourire malgré le rush. C’est sûr, on reviendra l’année prochaine !
* Contacter le bureau du comice les mardis et jeudis matins au 05.55.56.51.21.
Par Isabelle Haderer