Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

Stop Mines : une délégation reçue par le préfet

 Comme l’annonçait le porte- parole de l’association Stop Mines 87, Antoine Gatet : «Stop Mines 87 est reçue par le préfet  pour faire le point sur l’ensemble des engagements qu’il a lui même pris il y a un an et qui n’ont trouvé aucune mise en œuvre réelle depuis cette date». Car le problème est que la communication entre les différents services de l’Etat et l’association Stop Mines a du mal à se faire. «La préfecture s’était engagée à nous informer régulièrement et nous devions avoir des contacts réguliers avec la DREAL ((direction régionale de l'environnement, de l’aménagement et du logement). Sauf que nous n’avons eu ni information, ni contact» déplore Antoine Gatet,  juriste et spécialiste de l’environnement. Il explique que l’association a dû saisir la commission d’accès aux documents administratifs, afin d’obtenir le bilan des travaux du permis exclusif de recherche, pour les années 2017 et 2018,  déposé par la société Cordier Mines, filiale de l’entreprise minière australienne MZM. «La DREAL a refusé de nous le communiquer. Nous avons donc fait une procédure, ce qui nous a permis de récupérer les informations». Antoine Gatet a d’ailleurs évoqué cette situation avec le préfet, ce dernier a parlé de dysfonctionnements. Antoine Gatet a d’ailleurs eu la sensation d’avoir été entendu par le préfet lorsqu’il a évoqué avec lui les effets néfastes pour l’économie locale et l’environnement, imputables à l’extraction de l’or. D’autant que  ce projet impacte 10 communes sur 300 km.  «Il n’y a pas eu d’enquête publique et les élus n’ont pas été consultés» déplore la porte parole de l’association. Il ajoute : «Nous sommes une association d’actifs de ce territoire qui y vivons, qui y travaillons, pas des gens qui ont des résidences secondaires. Nous développons des projets durables, alors la société minière empêche les projets des acteurs locaux du territoire, à cause du sien». Aujourd’hui le discours de Stop Mines est plus que clair : «Nous ne voulons pas de mines. Ce projet n’a pas d'intérêt économique, si ce n’est à très court terme et est une catastrophe pour l’environ-nement». Samedi une manifestation est organisée à 15h, gare de Saint-Yrieix.Fatima Azzoug