Fil info
22:14 La Corrèze s'incline devant son groupe préféré https://t.co/SHfLEErjCG
20:51 Trop de places assises vendues ce soir pour le concert aux Trois Provinces. Les organis… https://t.co/KMqLYwzL2K
20:46 . Trop de places assises vendues... Les organisateurs demandent à ce que les plus… https://t.co/tvs7v12Ers
20:01 Salle comble ce samedi soir à salle des Trois Provinces. 4000 personnes venues de toute… https://t.co/b2kedDQSTH
17:55Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/Bjy7a3Guk5 via
13:00Région : Le chocolat, un produit courant et pourtant si méconnu | L'Echo https://t.co/yBddTy4LcE via

Les placomusophiles ont échangé leurs «petits trésors»

Passion

La bourse d’échanges de capsules de champagne de l’Association limousine des amis du champagne (ALAC) s’est déroulée ce dimanche dans la salle Jean-Pierre-Timbaud située derrière la mairie de Limoges.
Plus de 200 collectionneurs venus de toute la France avaient répondu présents pour dénicher de quoi compléter leur collection. Près des nombreux plateaux de rangement dans lesquels sont présentées et conservées les capsules.
Le Lambert ou la bible des placomusophiles, «c’est une revue éditée chaque année qui détermine la cote de chaque pièce, indique Alain Le Pioufle secrétaire de l’ALAC. Et chaque mois s’ajoute un petit journal pour permettre de se met-tre à jour sur les nouveautés». L’association limousine, qui compte aujourd’hui 76 adhérents, a elle-même fait fabriquer une vingtaine de capsules en porcelaine de Limoges (les premières au monde) en partenariat avec Philippe Moutardier, vigneron à Chézy-sur-Marne. Des petits bijoux qui valent entre 40 et 50 euros, soit le prix de la bouteille qu’elles recouvrent. Une petite dernière au visuel particulièrement original est en cours de fabrication et sera dévoilée l’an prochain.
Les plus rares peuvent valoir plusieurs milliers d’euros. Bien sûr l’aspect esthétique est important, mais au-delà de cela certaines plaques de muselet (qui empêchent les frottements du fil, «le muselet», sur les bouchons) sont les témoins d’une époque, d’un événement, portent parfois une signature ou ont été créées à l’effigie d’une personne.
Parmi les collectionneurs venus à Limoges ce dimanche, un certain Jean-Luc Pouteau qui en connaît un rayon sur le champagne.  Celui qui vit sur l’île de Ré a en effet été élu meilleur sommelier de France en 1976 et meilleur sommelier du monde en 1983. Des bouteilles de grands crus, il en a ouvert, mais n’avait jamais pensé collectionner les capsules jusqu’à il y a cinq ans (il collectionnait les timbres !). Jean-Luc Pouteau a fondé sa pro-pre cave, et possède déjà plus de 40.000 capsules dont huit à son effigie. S’il est venu ce dimanche à Limoges, c’est parce qu’on lui a vanté la qualité de cette bourse à maintes reprises.
Cette 11e bourse annuelle s’est déroulée dans une ambiance très conviviale. à l’heure de l’apéro, c’est tout naturellement que les participants ont débouché quelques bouteilles du précieux breuvage. Car pour collectionner les capsules, encore faut-il boire ce qu’elles protègent !
Mégane Lépine
L’association limousine des amis du champagne tient une permanence le premier mardi de chaque mois, de 17 heures à 19 heures, à la maison des associations, 40, rue Charles-Sylvestre à Limoges.