Fil info
11:55Une nouvelle bête débarque dans le troupeau de cette semaine dans 🐃🐃🐮🐮 (Député LREM de… https://t.co/PGCxcJmQVz
11:52 tout aurait pu être fait dès le début + 1 voie cyclable mais non tout est fait en dépit du bon sens
11:32Le projet de contournement nord de Limoges (Grossereix) et de mise à 2 fois 2 voies de la RN520, arrive en phase de… https://t.co/Mu4CrIksLf
11:23L'opération Gilets Jaunes se poursuit sur votre département avec des barrages filtrants sur différents sites, notam… https://t.co/yMMPx6BRSG
11:07RT : barrages filtrants toujours à Cana à à aux ronds points de Gemo et ds le quartier de S… https://t.co/cNiyFcwH4M
11:06RT : Dordogne : des Gilets jaunes commencent à se rassembler sur Eymet et Lalinde. A Sarlat, ils ont une trentaine au ro… https://t.co/wsKgD5FJXp
11:06RT : La mobilisation des se poursuit en depuis tôt ce matin aux quatre coins du département.… https://t.co/fcQoZ6LmEI
11:05RT : Opération escargot sur la RN145 direction La Croisière, on roule à 50 kmH à partir de Saint Hilaire https://t.co/h7pitaeVlV
11:01La mobilisation des se poursuit en depuis tôt ce matin aux quatre coins du département.… https://t.co/fcQoZ6LmEI
10:51RT : Dordogne : les Gilets jaunes commencent à se rassembler à Montpon, Saint-Médard_de_Mussidan, Sarlat, Thiviers, à La… https://t.co/HYlWeZb9aQ
10:51RT : Dordogne : des Gilets jaunes commencent à se rassembler sur Eymet et Lalinde. A Sarlat, ils ont une trentaine au ro… https://t.co/wsKgD5FJXp
10:50RT : les barrages filtrants sont signalés à Cana à et à Souilhac à
10:49RT : à Mulatet. Passage toutes les 15 min environ. Barrages aussi à Naves et Seilhac. https://t.co/2uvw2O6Rgg
10:15Dordogne : des Gilets jaunes commencent à se rassembler sur Eymet et Lalinde. A Sarlat, ils ont une trentaine au ro… https://t.co/wsKgD5FJXp
09:35Dordogne : les Gilets jaunes commencent à se rassembler à Montpon, Saint-Médard_de_Mussidan, Sarlat, Thiviers, à La… https://t.co/HYlWeZb9aQ
09:27RT : don du sang Le 19/11/2018 de 15:30 à 19:00 centre gerard philipe - coulounieix 💻https://t.co/bcr56dGt8Bhttps://t.co/rWyL7S3Idr
19:12Bélâbre : Une souscription pour l’ouvrage « Mémoire bélâbraise » -> https://t.co/kAAVOhI5pa
19:11Le Poinçonnet : Une pionnière du dessin de presse -> https://t.co/K0QVpjcwui
19:10Veuil : Le « Cerisier de la Laïcité » à l’école -> https://t.co/TNNyiUpLSy
19:08Indre : [intégral] Gilets jaunes : une mobilisation très suivie -> https://t.co/qKq3uydJZd
19:01# # - -Vienne : Les gilets jaunes sur l'air de "Y'en a marre" -> https://t.co/sEPRyMSihi
18:32Trélissac : Le Grand Périgueux inaugure sa série d’itinéraires alternatifs -> https://t.co/6IXnrTAYIo
18:28Sarlat-la-Canéda : Magnifique performance de Jacques Gamblin -> https://t.co/A4cVVGk7O7
18:25Sarlat-la-Canéda : Le palmarès des films du bac -> https://t.co/qEkkAvPYso
18:09Dordogne : Une marée jaune déferle sur la Dordogne -> https://t.co/Ra9pTzSJCm
17:46Sarlat-la-Canéda : Trois Salamandres pour Edmond -> https://t.co/Xv6XswXGJS
17:37Dordogne : Les communistes en reconquête -> https://t.co/QgONSR4zfM
17:05C’est une tradition ancestrale qui perdure malgré le classement du site en réserve naturelle : la pêche à l’étang d… https://t.co/8hHfcrhFeC
17:01Le réseau Aliso accueillait fin octobre l’organisation d’une Préjugix party à Guéret. Le projet Préjugix 200mg port… https://t.co/9F1SVRpF0G
16:50RT : Le constat de la FDSEA et les JA de la Creuse est sans appel : "L’augmentation des charges n’est plus tenable pour… https://t.co/jMOWvIeD8i
16:49RT : "La Convention internationale des droits de l'enfant : genèse, réalité et ambitions" assurée par Thierr… https://t.co/seHh49BK5j
16:45RT : Avec les nous déposerons un texte de de loi pour le prélèvement à la source des multinationales présent… https://t.co/eoGnwxwC24
16:45RT : Les riches polluent 2000 fois plus que les pauvres. En toute logique, on fait payer la transition écologique aux se… https://t.co/3cf9z4Syxk
15:49RT : à Mulatet. Passage toutes les 15 min environ. Barrages aussi à Naves et Seilhac. https://t.co/2uvw2O6Rgg

Essence, la parole aux mécontents

 Depuis quelques semaines, la colère gronde. Suite à la dernière hausse du prix des carburants aux pompes à essence, la colère des Français a éclaté et des appels à la mobilisation et au blocage ont été lancé par vagues, un peu partout en France, mais surtout sur les réseaux sociaux. En Haute-Vienne, les Limousins sont, eux aussi très en colère. Rencontre avec quelques-uns d’entre eux. Marie-Line a 57 ans. Elle est auxiliaire de vie à domicile. Elle fait 40 km par jour pour aller et revenir du travail. Depuis 2 ans, elle a changé de voiture et l’augmentation du prix de l’essence à la pompe fait qu’elle met 15 € supplémentaires par plein de carburant. Au rythme de deux pleins par mois, faites le calcul ; c’est 30 € de plus à débourser. Une bagatelle pour certains, mais pas pour elle. Marie-Line vit seule avec un petit salaire ; à sa charge : un loyer, des charges courantes, alors l’augmentation du prix de l’essence représente pour elle un budget supplémentaire énorme à assumer. La quinquagénaire expliqué ses attentes sur la mobilisation du 17 novembre : «je souhaite que tout le monde bouge et se mobilise ; j'espère que le mouvement s’étalera sur plusieurs jours, qu’il n’y aura plus d’essence dans les stations et que plus personne ne pourra bouger, pour que nous citoyens français, soyons entendu». Marie-Line explique que dans son entourage, sa fille manifestera également car habitant Nantiat et se rendant tous les jours à Limoges pour travailler, la hausse du carburant est aussi lourde à supporter. Des amis, qui travaillent à l’usine avec des «petits salaires» confient que chaque nouvelle augmentation est difficile à supporter ; qu’il n’y a plus de sortie inutile ou de petits plaisirs.Bernard, lui, a 73ans. Il est retraité mais a exercé la profession de commercial pendant de nombreuses années. L’appel à la mobilisation le 17 novembre, il y plonge «les 2 pieds dedans». Il explique : «je rejoindrais tous ceux qui bloqueront les accès des villes ; pourquoi ? Trop c’est trop. Nous avons une perte de pouvoir d’achats constante et j’attends que le gouvernement et son Président stoppent toutes les contraintes qu’ils nous imposent.» Concernant l’impact du blocus routier programmé le samedi 17 novembre sur la ville de Limoges, Bernard nous explique qu’il a des doutes sur les bonnes retombées de la mobilisation, mais il explique que les Limousins, comme tous les Français, sont obligés de réagir et ce par tous les moyens (pacifiques précise- t-il) à leur disposition. «Les ponctions de l’Etat sur le peuple français doivent cesser avant que cela ne dégénère et que le peuple français se mobilise encore davantage. Je rappelle au gouvernement que les élus sont là pour servir le peuple et non pour se servir de lui».A noter : il y a 2 jours, le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a confirmé une nouvelle hausse des taxes sur les carburants en janvier 2019. Mettant en avant l’intérêt pour la transition écologique, le gouvernement aura, sans doute, omis d’envisager, que ces hausses de prix qui se noient parmi tant d’autres, marqueront, elles, une transition brutale vers la pauvreté. Car certains préfèrent ne pas le mentionner, les répercussions des prix à la pompe vont se généraliser à tous les produits de consommation. Les professionnels comme les entreprises de transport routier vont devoir imputer ces hausses de prix à leurs clients et qui est au bout de la chaine ? Les citoyens français. Transport de matière première, nourriture, produits transformés... tous les secteurs subiront des hausses de prix.Bernard aura résumé un sentiment général : trop c’est trop. A quelques mois des fêtes, les Français aspirent à des jours meilleurs, à un pouvoir d’achat convenable et à un arrêt des ponctions perpétuelles et indirectes sur les salaires. Concernant la mobilisation et le blocus routier de la journée du 17 novembre, différents points de regroupement s’organise en Haute-Vienne, comme par exemple au rond point de Grossereix ; mais beaucoup en appelle à un blocus général de toutes les routes nationales, autoroutes, péages... Le samedi 17 novembre, le jeudi noir de 2018 ? Affaire à suivre.Nathalie Petoux