Fil info
15:15RT : Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
15:14RT : Entraînement ce matin au Dorat de l'équipe de France de tonte de moutons et ce, avant le mondial qui va se dérouler… https://t.co/rrOwhYzOPr
12:57RT : Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
12:47Entraînement ce matin au Dorat de l'équipe de France de tonte de moutons et ce, avant le mondial qui va se dérouler… https://t.co/rrOwhYzOPr
12:39RT : Julien Lauprêtre vient de nous quitter. Président du , il était la générosité faite homme. Merci Julie… https://t.co/eL3fTHlzpG
12:39Julien Lauprêtre, président national du Secours populaire est décédé. Il était venu à Limoges en octobre dernier lo… https://t.co/L2QRTXvjqP
12:32L'accident s'est produit à Milhac-d'Auberoche, et non Sainte-Marie...
11:55 : attention, suite à une collision entre deux voitures à Sainte-Marie-de-Chignac, la circulatio… https://t.co/idnzelJlWU
11:25RT : Au coeur de la revolution syrienne: Burning Country. Presentation avec Leila Al-Shami au MGT 26.04 21h https://t.co/u6PolgPAVH
10:35RT : Aux conférences de presse, l’ n’aime pas les questions qui fâchent. a demandé à plusieurs reprise… https://t.co/EmdPzLDPlE
10:34RT : Donc la suppression de l'ISF, c'est "pragmatique". Un cadeau de 33 euros par jour pour les 358 000 Français les pl… https://t.co/RJ9stHviQS
10:33RT : Une conférence de presse sans surprise https://t.co/YSvu6cPGJU
10:33RT : Vous avez tort de dire que est sourd. Il n'est pas sourd. Il entend. Le problème est qu'il n'entend que de… https://t.co/OuIXypL91c
10:33RT : C'est sympa de nous emprunter notre slogan, nous sommes communistes, donc partageurs. Je rêve mieux encore : que… https://t.co/lVjj5H4fY4
05:16 : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver https://t.co/sSWwZ0nll6 via
19:17Indre : La MSA Berry-Touraine à un an des élections internes -> https://t.co/EmRZJxR7Rd
19:02Région : Un planning familial rural dont l’utilité n’est plus à prouver -> https://t.co/XVqh7Gf2m7
18:55Châteauroux : Chœur et chants venus de Russie dimanche à Saint-André -> https://t.co/wPaBfPeVWw
18:45Indre : Le PCF veut convaincre les abstentionnistes -> https://t.co/QOI3EvQ73Z
18:27# # - -Vienne : Le développement de la fibre optique se poursuit sur le territoire de Limoges Métropole -> https://t.co/DdBYH6yIf5
18:26RT : devrait annoncer, dans ses conclusions du « grand débat », son intention de faire « travailler davantage »… https://t.co/NJS30ctbyU
18:24# # - -Vienne : Anne Frank, une histoire d’aujourd’hui pour ne pas oublier hier -> https://t.co/DDQeqqZvu3
18:20RT : « Est-ce que depuis deux ans on a fait fausse route ? » s’interroge . Et là on a envie de dire : « b… https://t.co/EuBnR6N1z8
18:20RT : Pour le moment, il enfile tellement bien les perles qu'il y a de quoi remplir toutes les vitrines de la Place Vendôme...
18:20Samedi, c'est l'ouverture de la pêche du brochet. Hauts-viennois, voisins proches et même touristes en quête de sec… https://t.co/rZuogHCjcs
18:18France : Opéra de Limoges: on revisite la musique de Bach -> https://t.co/3ljG8uALHk
18:07Région : Encourager le tourisme vert -> https://t.co/JUcJWfN6kJ
17:00Le plan d’action, check ! La partenaire, check ! Ne reste que la préparation physique, en bonne voie, et qu’un peu… https://t.co/eMlRQgAwHJ
16:57RT : Le 26 mai, mettons un carton rouge à Macron. Mettons un bulletin rouge, celui de . https://t.co/zwKiMRzyOt
16:55Périgueux : La SNC au service de l’emploi -> https://t.co/7hMcQav05C
16:50Boulazac : Un nouveau timbre célébrant la grotte de Lascaux -> https://t.co/T0YRnEOFVF
16:45Pour ceux qui aiment, Chimène Badi sera à l'espace culturel E. Lelcerc, demain dès 16h. Le public est invité.

Mobilisation le 12 contre une éducation au rabais

Enseignement

Le 12 novembre prochain, ce sera la première manifestation unitaire dans l’éducation nationale depuis 2011. Le ras-le-bol est perceptible dans un métier soumis au train des réformes et aux injonctions permanentes. De la maternelle au lycée, le malaise est profond dans l’éducation nationale. C’est ce dont témoignent les différents représentants départementaux de la FSU. «Alors que plusieurs réformes commencent à se mettre en place, on commence à voir maintenant les conséquences en terme de suppressions de postes», relève Christophe Tristan. «Au moins 2 650 dans les collèges et lycées. On va donc vers une moyenne de 30 élèves par classe au collège, de 35 au lycée, dénombre Cécile Dupuis (SNES-FSU). Au lycée, la fusion des séries a été pensée en ce sens. Et au passage on appauvrit l’offre de formation.»Ce n’est pas le moindre des paradoxes. Alors que des études se succèdent pour dire l’insuffisance de notre système scolaire, les gouvernements successifs ne cessent de lui mettre des bâtons dans les roues. «Les enseignants croulent sous les injonctions avec des solutions toutes faites. Or nous, professeurs, savons parfaitement que les formules magiques n’existent pas et qu’il faut au contraire adapter la pédagogie au public que l’on a en face de nous.» Pour Christophe Tristan, l’enseignement professionnel illustre la manière dont «on veut nous transformer en simple exécutant. On ne cherche plus à former un citoyen mais des personnes employables. Le droit du travail a complètement disparu de l’enseignement.»Dans le 1er degré, Fabrice Prémaud égrène également les mêmes griefs  : suppressions de poste («avec le trompe l’œil des dédoublements en zone prioritaire qui consomment des moyens là où on aurait besoin d’en créer»), évaluations (en CP et CE1)  pour asséner de nouvelles prescriptions, réformes des contenus inadaptées : «Alors que nous étions plutôt satisfaits des programmes de grande section de maternelle, le toilettage de l’été a conduit à un nouvel abandon de la spécificité de cette classe-là.»Bien sûr, la FSU se réjouit de la baisse des effectifs dans les classes des zones prioritaires, sauf que «cela se fait au détriment des au-tres. Pourtant, cela devrait aussi englober les grandes sections de maternelle et que tomber à 12, 10 ou parfois 9 élèves par classe, ce n’est pas toujours justifié. Pour nous, l’idéal ce serait des classes de 18 à 20 élèves partout.»En somme, les réformes visent à fragiliser l’école publique, à monter les uns contre les autres (rural contre urbain, fonctionnaire con-tre salarié de droit privé). Une vraie logique que le monde enseignant contestera mardi prochain dans la rue.J.D. Rendez-vousManifestation à l’appel des organisations syndicales réunies mardi 12 novembre à 10h de-vant le rectorat rue F.-Chénieux.

Manifestation à l’appel des organisations syndicales réunies mardi 12 novembre à 10h de-vant le rectorat rue F.-Chénieux.