Fil info
20:08Périgueux : Des petites voitures pour apaiser le passage à l’hôpital -> https://t.co/ztOxC0MiAL
20:02Coulounieix-Chamiers : Un marché bio chez Emmaüs -> https://t.co/2ip0ThVUlP
19:40RT : Ces chiffres de l'OCDE sur les 15-34 ans résument tout le mal français.
18:47Région : Vaste chantier, oui mais... -> https://t.co/PEDFJDvVvu
18:32Sainte-Féréole : La Nuit de la bourrée en Limousin c’est samedi ! -> https://t.co/XJBhLEGM2C
18:15# # - -Vienne : La face sombre du Brésil et la vitalité des luttes -> https://t.co/sNu40manf1
17:18Indre : Gilets jaunes : déjà deux mille personnes inscrites pour le 2 février -> https://t.co/Vb2spLO9xe
17:04Sarlat-la-Canéda : Installation du NRO de Sarlat -> https://t.co/5K9nBd29Ry
17:00# # - -Vienne : Expulsions du territoire : René Bokoul doit rester en France ! -> https://t.co/8JvbCDawIu
16:18RT : On ne parle pas assez des bienfaits du calva 😃 https://t.co/19MoJ7qVeH
16:18RT : Petite balade à Montmartre sous la neige ce matin quand soudain magnifique rencontre avec ce chanteur... avec cette… https://t.co/bZ9DxrrmnF
16:04# # - -Vienne : Rocío Márquez : pur flamenco -> https://t.co/4KedhmzEy0
15:49Périgueux : 1 000 euros récoltés au profit des clowns hospitaliers -> https://t.co/QUffOt5vYY
11:51 Dupuytren 2 et ils fermeront bientôt St-Junien et St-Yrieix !!! Complètement à côté de la plaque !!!
11:43Pour ne prendre aucun risque sur la neige aujourd’hui, l’atelier “comprendre comment mon enfant se sent aimé” animé… https://t.co/tyIN7407KI
11:11Bergerac : Six mois de travaux et un accueil de la mairie entièrement repensé -> https://t.co/UCNI92L8W5
09:14Sport : Lucas Pouille en 1/2 finale de l'open d'Australie -> https://t.co/EiKadoldBD
08:32 il faut améliorer le cheminement des visiteurs et malades qui viennent à la journée c'est h… https://t.co/1BzdlWBdiu
08:30 # - -Vienne : Les Steva ne sont guère enthousiastes -> https://t.co/1QerQipBbz
08:28RT : Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
08:23Région : Le CHU Dupuytren 2 ouvre en mars -> https://t.co/047eEyCcvO
21:36Assises de la Creuse. Une amitié d’enfance qui se brise. Un réfectoire qui renvoie à sa propre solitude... Debout a… https://t.co/B0mZ92DWiN
21:34Région : Des témoignages d’amitiés aux paroles d’experts... -> https://t.co/rqUUQrw0rW

Mobilisation le 12 contre une éducation au rabais

Enseignement

Le 12 novembre prochain, ce sera la première manifestation unitaire dans l’éducation nationale depuis 2011. Le ras-le-bol est perceptible dans un métier soumis au train des réformes et aux injonctions permanentes. De la maternelle au lycée, le malaise est profond dans l’éducation nationale. C’est ce dont témoignent les différents représentants départementaux de la FSU. «Alors que plusieurs réformes commencent à se mettre en place, on commence à voir maintenant les conséquences en terme de suppressions de postes», relève Christophe Tristan. «Au moins 2 650 dans les collèges et lycées. On va donc vers une moyenne de 30 élèves par classe au collège, de 35 au lycée, dénombre Cécile Dupuis (SNES-FSU). Au lycée, la fusion des séries a été pensée en ce sens. Et au passage on appauvrit l’offre de formation.»Ce n’est pas le moindre des paradoxes. Alors que des études se succèdent pour dire l’insuffisance de notre système scolaire, les gouvernements successifs ne cessent de lui mettre des bâtons dans les roues. «Les enseignants croulent sous les injonctions avec des solutions toutes faites. Or nous, professeurs, savons parfaitement que les formules magiques n’existent pas et qu’il faut au contraire adapter la pédagogie au public que l’on a en face de nous.» Pour Christophe Tristan, l’enseignement professionnel illustre la manière dont «on veut nous transformer en simple exécutant. On ne cherche plus à former un citoyen mais des personnes employables. Le droit du travail a complètement disparu de l’enseignement.»Dans le 1er degré, Fabrice Prémaud égrène également les mêmes griefs  : suppressions de poste («avec le trompe l’œil des dédoublements en zone prioritaire qui consomment des moyens là où on aurait besoin d’en créer»), évaluations (en CP et CE1)  pour asséner de nouvelles prescriptions, réformes des contenus inadaptées : «Alors que nous étions plutôt satisfaits des programmes de grande section de maternelle, le toilettage de l’été a conduit à un nouvel abandon de la spécificité de cette classe-là.»Bien sûr, la FSU se réjouit de la baisse des effectifs dans les classes des zones prioritaires, sauf que «cela se fait au détriment des au-tres. Pourtant, cela devrait aussi englober les grandes sections de maternelle et que tomber à 12, 10 ou parfois 9 élèves par classe, ce n’est pas toujours justifié. Pour nous, l’idéal ce serait des classes de 18 à 20 élèves partout.»En somme, les réformes visent à fragiliser l’école publique, à monter les uns contre les autres (rural contre urbain, fonctionnaire con-tre salarié de droit privé). Une vraie logique que le monde enseignant contestera mardi prochain dans la rue.J.D. Rendez-vousManifestation à l’appel des organisations syndicales réunies mardi 12 novembre à 10h de-vant le rectorat rue F.-Chénieux.

Manifestation à l’appel des organisations syndicales réunies mardi 12 novembre à 10h de-vant le rectorat rue F.-Chénieux.