Fil info
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur
19:26Périgueux : Découvrir le patrimoine meunier et son histoire -> https://t.co/2pr6xppp4L
19:24Périgueux : Patrick Palem avec la majorité présidentielle -> https://t.co/k9pVZ2xdy6
19:08Annesse-et-Beaulieu : Le patient sort du centre de rééducation... mais ne rentre pas -> https://t.co/74khWa6toV
17:12Bergerac : Fabien Ruet candidat socialiste... dans les paroles, pas dans les actes -> https://t.co/DiAr4aPHx0
16:42 Si se mettait à dire qu’il n’était plus 1 opposant à ...… https://t.co/y8WvQCo8L0
16:24Périgueux : Attention aux collectifs citoyens qui servent à avancer masqués -> https://t.co/mVvilKoKhB
15:31RT : On pouvait aussi dire qu'il y a, pour les Français, 8 sujets prioritaires avant la lutte contre l'immigration cland… https://t.co/TdgZJJZoAt
15:23Périgueux : Porter la parole des morts -> https://t.co/Uu7P5h5Bph
07:24Région : Les dirigeants territoriaux francophones se rencontrent -> https://t.co/VuJ3UwXECG
06:52Pour la campagne des , ça chauffe déjà à Saint-Léon-sur-l'Isle. Dans ce bastion la liste sou… https://t.co/wYhb54aML7
06:48Saint-Léon-sur-l'Isle : Le maire sortant raccroche, un de ses adjoints candidat -> https://t.co/I8l8d02mB1
06:20Grun-Bordas : Une famille relogée après l'incendie de la maison -> https://t.co/Q7b914JAtN
06:05De nouveau, appelés cette nuit près de pour un départ d'incendie dans 1 maison. C dans… https://t.co/gPmA5zdzod
06:02Coulounieix-Chamiers : La maison brûle, elle saute du 1er étage près de Périgueux -> https://t.co/4gMR7K5EsL
23:59Creuse : Dîtes-le avec des fleurs... et des arbres | L'Echo https://t.co/paW3435n7a via
23:26 Va falloir remettre les bottes...

Le discours d'Emmanuel Macron, «c’est de l’enfumage»

Si le discours d’Emmanuel Macron, prononcé mardi matin à l’Elysée devant le Conseil national à la transition écologique, avait pour but d'apaiser les gilets jaunes... c’est raté. Il semblerait même que cette allocution ait remotivé les troupes pour poursuivre, et même durcir le mouvement. 
 
Pas convaincus. Pas convaincus du tout même. «Déconnecté», «dans un autre monde», «méprisant», «à côté de la plaque»... Les mots prononcés hier par le président n’ont fait que confirmer l’avis déjà bien forgé des gilets jaunes à son sujet. «Nous n’avions pas besoin d’une leçon de morale sur l’écologie, on sait. Non seulement il ne revient pas sur la hausse des taxes des carburants, mais en plus il n’a pas dit un mot sur la taxation du kérosène, la hausse des salaires, sur une remise en cause de l’ISF..., commente Yvon Pasquet. Quant à sa concertation de terrain de trois mois, on a assez discuté. Ce n’est plus du blabla que l’on veut, mais des actes, des décisions». Sur le rond-point de Grossereix en zone nord de Limoges, Pascal n’attendait rien de cette intervention : «Il s’est perdu, il n’écoute pas, il persiste et il signe. Ces primes pour acheter une voiture, mais enfin il faut de l’argent pour payer le reste! Et quand il reste 10e à la fin du mois, c’est pas possible». à ses côtés, Pascal et Nathalie, venus spécialement de Bugeat. Le couple a son frigo rempli mais ne supporte plus cette fracture sociale qui ne fait que s’accentuer. «Pourquoi les automobilistes en premier? Pourquoi pas les avions, les bateaux qui polluent à fond ? Parce que c’est plus facile», dénonce Pascal, retraité. «C’est la macronite aiguë, l’argent va à l’argent», poursuit son épouse. 
Ni entendus, ni écoutés, les gilets jaunes sont remontés comme des horloges contre ce gouvernement qui pensait sûrement gagner du temps. En témoigne la construction d’un abri pour se relayer jour et nuit. «Maintenant on fait partie du décor, lance le jeune Yohan, entre deux levers de pouce en direction d’automobilistes et routiers qui klaxonnent en guise de soutien. Et s’il faut, on sera là le 24 décembre». 
Comme la semaine dernière, les gilets jaunes doivent se réunir ce soir, probablement dans la salle des fêtes de Beaune-les-Mines. Ils détermineront ensemble les prochaines actions à mener. Ils pensent d’ores et déjà faire leurs courses, gilets jaunes sur le dos, dans des commerces qu’ils ont précédemment pénalisés. «Histoire de redorer notre blason». Une nouvelle action devrait également avoir lieu samedi dans le centre-ville de Limoges. Cela pourrait prendre la forme d’une chaîne humaine reliant la mairie à la gare.  
M.L.

sacai Nike LDWaffle + Blazer Mid Release Date