Fil info
11:50Bergerac : Les urgentistes et retraités seront demain dans la rue -> https://t.co/diXeqUobCA
11:43Périgueux : Un combat contre l’oppression et les expulsions -> https://t.co/Nl1MyGJ7OP
11:40Périgueux : Cette France qu’ils voulaient libre et fidèle à ses valeurs -> https://t.co/MGfIuADUep
11:38Périgueux : Aider les patients en précarité -> https://t.co/2ZT8xX3ltW
10:53Tulle : Les facteurs ont déposé un préavis de grève pour lundi prochain -> https://t.co/rUSEJMnHEy
09:06Corrèze : La 4e opération nationale de courtage de l’association UFC-Que Choisir «Énergie moins chère ensemble» pou… https://t.co/wGqqOl5N0K
22:02# # - -Vienne : «Je lis, j’élis» : les coups de cœur des enfants dévoilés -> https://t.co/gu16a1kCD7
21:56# # - -Vienne : Agriculteurs, acteurs de l’énergie renouvelable -> https://t.co/5bBGSNSrKW
21:53# # - -Vienne : La Conf’87 invite les députés à s’engager pour une autre PAC -> https://t.co/SEcFTMPrHL
21:49Région : Gare de Limoges, disparus et cachés depuis 40 ans, des décors Art déco retrouvés -> https://t.co/DdSJ7JDFRH
21:46France : Se reconnaître coupable, le premier pas -> https://t.co/WSTYedMhNu
18:55Indre : Radio France : l’appel du 18 juin massivement suivi -> https://t.co/Y7UbklKoBb
18:52Indre : Grève du Bac reconduite -> https://t.co/ng4AVSnXzR
18:47Châteauroux : Accueil à la mairie : ce qui va changer -> https://t.co/e8ssTcrfFv
18:10RT : Non, BFMTV ne se trompe pas en convertissant 1,69 franc (de 1973) en 1,50 euro (de 2018), contrairement à ce qu'aff… https://t.co/C4qP6volvj
18:08RT : 🇫🇷 | Le 23 mars 2018 à Trèbes, le lieutenant-colonel BELTRAME s'est sacrifié pour que vivent des i… https://t.co/WAf8WvUUHG
17:55RT : Un ours polaire affamé a été repéré en périphérie de la ville industrielle de Norilsk, dans l'Arctique russe, en tr… https://t.co/DjLrDEVXR3
17:54RT : Un limougeaud participe ce soir à l’émission présentée par Samuel Etienne. Nous lui souhaitons bonne chance 💪 https://t.co/j38kI50LGJ
17:54RT : Le directeur de l’Humanité, sera en direct sur notre page à 18h, il donnera des info… https://t.co/YHtLRimefk
16:54Marquay : Recueil de fonds pour restaurer l’église -> https://t.co/KkmxI011pP
15:40Coulounieix-Chamiers : Jour de fête pour les enfants -> https://t.co/KAM6R3WoBD

Le discours d'Emmanuel Macron, «c’est de l’enfumage»

Si le discours d’Emmanuel Macron, prononcé mardi matin à l’Elysée devant le Conseil national à la transition écologique, avait pour but d'apaiser les gilets jaunes... c’est raté. Il semblerait même que cette allocution ait remotivé les troupes pour poursuivre, et même durcir le mouvement. 
 
Pas convaincus. Pas convaincus du tout même. «Déconnecté», «dans un autre monde», «méprisant», «à côté de la plaque»... Les mots prononcés hier par le président n’ont fait que confirmer l’avis déjà bien forgé des gilets jaunes à son sujet. «Nous n’avions pas besoin d’une leçon de morale sur l’écologie, on sait. Non seulement il ne revient pas sur la hausse des taxes des carburants, mais en plus il n’a pas dit un mot sur la taxation du kérosène, la hausse des salaires, sur une remise en cause de l’ISF..., commente Yvon Pasquet. Quant à sa concertation de terrain de trois mois, on a assez discuté. Ce n’est plus du blabla que l’on veut, mais des actes, des décisions». Sur le rond-point de Grossereix en zone nord de Limoges, Pascal n’attendait rien de cette intervention : «Il s’est perdu, il n’écoute pas, il persiste et il signe. Ces primes pour acheter une voiture, mais enfin il faut de l’argent pour payer le reste! Et quand il reste 10e à la fin du mois, c’est pas possible». à ses côtés, Pascal et Nathalie, venus spécialement de Bugeat. Le couple a son frigo rempli mais ne supporte plus cette fracture sociale qui ne fait que s’accentuer. «Pourquoi les automobilistes en premier? Pourquoi pas les avions, les bateaux qui polluent à fond ? Parce que c’est plus facile», dénonce Pascal, retraité. «C’est la macronite aiguë, l’argent va à l’argent», poursuit son épouse. 
Ni entendus, ni écoutés, les gilets jaunes sont remontés comme des horloges contre ce gouvernement qui pensait sûrement gagner du temps. En témoigne la construction d’un abri pour se relayer jour et nuit. «Maintenant on fait partie du décor, lance le jeune Yohan, entre deux levers de pouce en direction d’automobilistes et routiers qui klaxonnent en guise de soutien. Et s’il faut, on sera là le 24 décembre». 
Comme la semaine dernière, les gilets jaunes doivent se réunir ce soir, probablement dans la salle des fêtes de Beaune-les-Mines. Ils détermineront ensemble les prochaines actions à mener. Ils pensent d’ores et déjà faire leurs courses, gilets jaunes sur le dos, dans des commerces qu’ils ont précédemment pénalisés. «Histoire de redorer notre blason». Une nouvelle action devrait également avoir lieu samedi dans le centre-ville de Limoges. Cela pourrait prendre la forme d’une chaîne humaine reliant la mairie à la gare.  
M.L.

sacai Nike LDWaffle + Blazer Mid Release Date