Fil info
11:35 a le regret d'annoncer l'annulation de la venue de Surfbort à : "Sans plus d'explications,… https://t.co/kGESJ65HZh
07:41# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/I4E2d5y11R
07:38# # - -Vienne : Revoilà les marchés des producteurs de pays -> https://t.co/Hr92qJE1Y2
07:36# # - -Vienne : Cheminer pour aboutir à un autre regard sur la santé mentale -> https://t.co/nt6WzsDleD
07:34Région : Salon de l'agriculture de Bordeaux, une invitation à «avancer ensemble» -> https://t.co/4AxKXAV2Ax
07:32# # - -Vienne : Valeurs et savoir-faire à transmettre aux plus jeunes -> https://t.co/t9snKoijtX
19:02Châteauroux : Les collégiens s’initient aux élections européennes -> https://t.co/IcRNK6ODV3
19:01Indre : Ils seront au festival Darc cet été -> https://t.co/6VhXbGIlzL
18:46Corrèze : Village éphémère pour service durable -> https://t.co/JI7L2cyQyP
17:35# # - -Vienne : L’éducation par le sport prend ses marques dans l'Ouest-Limousin -> https://t.co/Wxfgs7ZXl1
15:44France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/1kglhvP5Ce
15:37Le Blanc : Et pourquoi pas une grainothèque à la médiathèque ? -> https://t.co/7afZJWkz4f
15:36France : Allegro : anniversaire dans l'allégresse -> https://t.co/t8T1dFlFYN
15:28La Châtre : Futurs virtuoses sur scène -> https://t.co/3RBxPCh9VO

Des lycéens déterminés

Social

Hier «les lycéens en colère» ont de nouveau manifesté dans les rues de Limoges. Ils contestent les réformes du bac et du lycée ainsi que la plateforme d'accès aux études supérieures Parcoursup. Ils étaient à peine une centaine hier à manifester, mais ceux qui se sont mobilisés sont parmi les plus déterminés à être écoutés. En effet, vendredi, à la surprise générale, les lycéens ont organisé une manifestation nationale contre  les réformes du lycée et du bac et contre Parcoursup.  Plusieurs lycées du département ont ainsi été bloqués. Lundi la mobilisation était encore très suivie. Hier par contre ce n’était pas le cas. Mais cette «pause» dans le mouvement n’a pas été inutile car le but était d’informer l’ensemble de la population sur les objectifs recherchés. Anna, lycéenne à Renoir, précise : «On veut expliquer notre mouvement et pourquoi nous sommes opposés aux réformes. C’est pour cela que jeudi sur les marches de Renoir, nous allons organiser la première assemblée générale ouverte à tous, afin d’informer le plus largement possible, d’expliquer les blocages, débattre ensemble y compris avec les enseignants et les syndicats et voter nos futures actions». La lycéenne indique que l’objectif est de structurer le mouvement. «Nous avons tous des revendications communes. La CGT nous a ouvert ses portes pour qu’on puisse nous réunir. On a déjà désigné des représentants dans des lycées». Hier lors de cette manifestation, les mobilisés ont fait le tour des lycées de la ville afin de faire sortir un maximum d’élèves. Les lycéens s’était donné rendez-vous place d’Aine avant d’aller à Valadon. Après avoir demandé aux lycéens de sortir, peu l’ont fait, ils ont poursuivi vers Renoir. Les lycéens se sont retrouvés face à des portes closes. Une vingtaine de lycéens de Renoir attendant derrière. Les manifestants leur ont demandé de sortir tout en leur rappelant que les responsables de l’établissement ne pouvaient pas le leur interdire. Comme les portes restaient fermées, les manifestants ont tenté de les ouvrir, s’en est suivi un moment de tension entre adultes empêchant les manifestants d’entrer dans l’établissement et lycéens voulant à tout prix y pénétrer. Après plusieurs tentatives, les jeunes ont réussi à ouvrir les portes. La proviseure du lycée a pris les choses en mains, elle a demandé aux lycéens de rester calmes «pas de violence» leur a-t-elle dit avant d’ajouter «on veut empêcher les intrusions dans le lycée, les élèves peuvent sortir s’ils le souhaitent». Cela a suffit à calmer la situation. Les lycéens ont alors pu reprendre leur route vers Gay-Lussac. Louis, un des représentants désigné pour ce lycée se destine à l’enseignement. Sa présence hier matin avait pour lui du sens «je pense à la suppression de 2000 postes annoncée dans l’Education nationale. Je veux faire des études dans les meilleures conditions possibles, et cela ne peut pas être le cas si on se retrouve avec 45 élèves par classe. Je pense aussi aux conséquences des réformes sur les élèves les plus précaires ou les plus en difficultés scolaires. Chacun devrait avoir les mêmes chances de réussir et de pouvoir choisir ses études».  Les lycéens restent déterminés à l’image de Roxane du lycée Limosin «nous mettons en place la représentativité des différents lycées pour les réunions à venir. Nous aurons une AG jeudi à Renoir, mais peut-être aussi à Limosin». La fin de semaine devrait être dense entre les AG et une nouvelle mobilisation en préparation pour probablement vendredi. Fatima Azzoug