Fil info
22:51France : Incendie mortel au cœur de la très chic station de Courchevel 1850 -> https://t.co/sBRlGn7zCY
22:49France : Psychiatrie : les personnels réclament de l’« humain » -> https://t.co/ep9TC7WLTV
19:18Indre : La France insoumise mise sur le local pour les européennes -> https://t.co/boPSjSWLVr
19:17Châteauroux : Une nouvelle directrice à l’APF pour la nouvelle année -> https://t.co/Y2x7USruik
19:14Indre : Acte X : des bougies en hommage, le débat vu comme de l'enfumage -> https://t.co/iOaN9LyXXE
18:17Comme chaque samedi depuis le 17 novembre, les gilets jaunes du sud de la Creuse se réunissent au carrefour de La S… https://t.co/WE4SAyCyxH
18:13Dordogne : Grand débat national, élections, les ambitions des marcheurs -> https://t.co/KAyNcQGIfi
18:12Beynac-et-Cazenac : Les opposants à la déviation écrivent aux entrepreneurs -> https://t.co/XA5QWofgxk
18:04Saint-Léon-sur-l'Isle : Les communistes veulent relever les défis politiques de 2019 -> https://t.co/EgNM6OBsl2
18:01Périgueux : Une fête intimiste pour célébrer le diamant noir du Périgord -> https://t.co/BUw1rhrBLD
17:58Beauregard-de-Terrasson : Améliorer le quotidien -> https://t.co/dT6CtqKoYr
16:54Bergerac : Virage à gauche pour des vœux aux accents très politiques -> https://t.co/ABNDiVZAr3
14:20Nouveau succès pour la à la . Petits et grands lecteurs ont investi la bibliothèque jus… https://t.co/QzLAH8mNDd

Limoges: la bombe désamorcée

Hier, les spécialistes du déminage de La Rochelle ont désamorcé une bombe datant de la Seconde Guerre Mondiale dénichée par une équipe de SNCF Réseau au niveau de Puy-Imbert. Jusqu’à 10h, un périmètre de sécurité d’un rayon d’environ 270 m a été dressé autour des voies ferrées au niveau de Puy-Imbert à Limoges. Une aubaine pour les lycéens de Maryse-Bastié et Jean-Monnet qui ont pu commencer les cours plus tard.Deux heures plus tôt, les hommes du service de déminage de la protection civile de La Rochelle s’affairaient autour de l’engin mis au jour quelques jours auparavant par des employés de SNCF Réseau lors de l’aménagement d’une plateforme, futur base arrière de prochains travaux. «Il s’agit d’une bombe anglaise de 500 livres soit environ 220 kg renfermant l’équivalent de 78 kg de TNT, explique Claude Clares, chef des démineurs rochelais. C’est une bombe de taille moyenne mais qui nécessite toutefois beaucoup de précautions.» Dans un premier temps, les démineurs ont neutralisé l’engin pour le rendre insensible sachant que la bombe était bien amorcée. «Après la neutralisation, le dispositif d’amorçage a été détruit sur place, précise Georges Salaün, directeur de cabinet du préfet présent sur place au moment de l’opération. Pour ce faire, la bombe a donc été séparée en deux morceaux, son amorce étant ensuite enterrée et déclenchée à distance. Un petit boum (cf photo ci-dessus) dont le souffle s’est malgré tout ressenti à plusieurs dizaines de mètres.La seconde partie de l’engin explosif (voir ci-dessous) a pour sa part été embarquée dans une camionnette. Direction Ambazac où elle a été détruite dans une carrière.Appelés en ville ou en campagne, plus particulièrement en Indre-et-Loire, Charente-Maritime et Haute-Vienne, les démineurs de La Rochelle ont parfaitement respecté le protocole prévu lorsque l’on détecte de tels engins. A Puy-Imbert, nœud ferroviaire à l’ouest de la gare de Bénédictins, les avions anglais avaient lâché de nombreuses bombes au moment de la Libération afin de perturber les déplacements de l’occupant. On estime aujourd’hui qu’il reste là encore une bonne vingtaine d’engins. Plus largement, Claude Clares indique que «10% des bombes lancées lors de la Seconde Guerre Mondiale n’ont pas explosé.» Un danger enfoui qui remonte parfois à la surface. «On estime que pour tout retrouver il faudra encore cinq siècles»,  évalue le spécialiste.Jérôme Davoine