Fil info
13:33Creuse : Le tabou du mal-être paysan | L'Echo https://t.co/36YQxxUAgf via
12:34 Ah trop bien ! Ils veulent toujours pas dire "autrice" par contre.
11:24 hummm...les pommes de terre sarladaises ma préféré, au marché du samedi!
10:44 😂😂😂
09:45RT : Région : Un trafic de cocaïne démantelé entre Limoges et Orléans -> https://t.co/MUO48zee2o
09:27Ma très chère collègue Marion (alias ) en couv' de 😍 Rocks ! 😍 (tu auras le droit… https://t.co/XrfuRoU50U
07:49# # - -Vienne : Enseignant, un métier formidable, une loi fort minable -> https://t.co/T7yo5LIqDU
07:47# # - -Vienne : Une nouvelle moto pour initier les adolescents à la prévention -> https://t.co/COYZ9blKIN
07:45# # - : La fête des 50 ans pour les Portugais de Limoges -> https://t.co/jRxC1qdPet
07:42Région : Un trafic de cocaïne démantelé entre Limoges et Orléans -> https://t.co/MUO48zee2o
07:40France : «Que le préfet apporte des réponses, il y a des pistes» -> https://t.co/QryUXyW6ZS
21:09Sympa la mention en couv & l’article sur en p.2 de du jour 🧡 Merci 👍 https://t.co/4PzomCGlY1
19:14RT : [] 🌲🌿🔥 Pour sécuriser et faciliter le travail des qui luttent contre les de , p… https://t.co/zzvyL0i1gb
18:22🔴 Dernier coup de manivelles pour les machines au centre de tri de Limoges ! Demain 6H c’est Poitiers qui traitera… https://t.co/pKeBLdqtY1
18:00RT : Quand ça veut pas, ça veut pas. Un candidat de la liste conduite par Nathalie sous le coup d'une enquête f… https://t.co/f3ggkcRsUq
17:58La Châtre : Berry nature environnement s'apprête à nettoyer nos paysages -> https://t.co/kQVDS7PhiK
17:57Argenton-sur-Creuse : Mariana Ramos, l’héritière de Cesária Évora à l’Avant-Scène -> https://t.co/EcN4pQQrQo
17:55Indre : Une BD pour démocratiser la téléassistance -> https://t.co/7XMPikuprM
17:54Indre : La double vie de Gilles Paris -> https://t.co/BwIz1BlF2D
17:40RT : Nathalie Loiseau : "Ce que j’ai hérité de mon père, c’est la détestation de l’extrême droite." Ouais enfin sauf qua… https://t.co/ha3gSXFwQ0
17:40RT : Réponses de : 1/ « Votre document est un faux » - On l’a authentifié. 2/ « Je n’en ai aucun souve… https://t.co/7hPANIsJGv
17:38RT : Nathalie Loiseau affirme qu'elle ignorait que LaREM était un parti de droite https://t.co/oabcQq70mt
17:37RT : Les sur la Croisette ! Bravo à pour la sélection de son film à la à C… https://t.co/AwkyIh31PN
17:37RT : Soutien à et à Mediapart face aux declarations outrancières de Mme . Et vive la presse libre e… https://t.co/vA8EmwLgqE
17:36RT : C'est le moment de se rappeler que nous fêtons aujourd'hui l'anniversaire du . Plus que jamais, on… https://t.co/tcuTjpFYkk

Une farce contemporaine à L'Union mercredi et jeudi

Culture

Création 2018 du «Théâtre de l’Incendie» la pièce d’Hervé Blustch «Ervart» ou les derniers jours de Friedrich Nietzsche, proposée mercredi et jeudi à l’Union, est une farce contemporaine qui met en scène un homme, fou de jalousie, qui ne fait plus la part entre réalité et imagination et qui évolue dans un monde peuplé d’individus fantastiques, rares, borderlines, tordus, mais aussi passionnants.

C’est en 2001 qu’Hervé Blutsch publie «Ervart» aux Editions «Voix navigables». Dramaturge français né à Paris en 1969, il écrit pour le théâtre depuis 1989, auteur d’une douzaine de pièces. Auparavant, il avait composé en latin des textes qui traitaient de la société romaine aux Ve et VIe siècles JC. Un an après sa parution «Ervart» est créé en août 2002 par «L’Usine C» à Montréal, dans une mise en scène de Michel Bérulé.

Pour cette création 2018, la mise en scène a été réalisée par Laurent Fréchuret. Né en 1966 à Saint-Etienne, c’est à l’âge de 12 ans qu’il découvre le théâtre, d’abord au collège puis au lycée. En 1991, il découvre Beckett et fonde en 1994 sa propre compagnie, le «Théâtre de l’Incendie», avec comme projet : «Le théâtre et les voix humaines». Puis de 2004 à 2012, il dirige le théâtre de Sartrouville dans les Yvelines et en 2008, son premier roman édité «Sainte dans l’incendie» reçoit le prix des «Journées de Lyon des auteurs de théâtre». En 2013, il réveille le «Théâtre de l’Incendie» avec la création de «Richard III» de Shakespeare, puis de «En attendant Godot» de Beckett en 2015. Aujourd’hui, c’est avec la création de «Ervart» qu’il sera à l’Union les 13 et 14 février. Pour lui «Ervart» est une balade de fous, un jeu à bout de souffle, une farce et une tragédie mêlées, c’est-à-dire une grande «Comédie». C’est dans un espace quasiment vide que les corps, les voix et le jeu d’une troupe éclectique habitée pourront piloter cette machine à jouer.

Vincent Dedienne endosse le rôle d’Ervart. Le comédien, héros malgré lui d’une comédie extravagante autour d’un anti-héros, fou de jalousie au point de mettre la ville à feu et à sang, partagera la scène avec huit partenaires. Né à Mâcon en 1987, il découvre à 14 ans sa vocation de «one man show» en regardant un spectacle de Muriel Robin. Puis, il étudie le théâtre classique à l’Ecole Nationale de la Comédie de Saint-Etienne où il débute en 2006. Jouant dans différents registres, il a été Hervé Guibert, écrivain et journaliste mort du sida (1955-1991) qu’il a interprété dans «Mais tous les ciels sont beaux», d’après le dernier journal d’hospitalisation de l’auteur écrit aux portes de la mort. Molière de l’Humour en 2017, il a été nominé pour le Molière du «Comédien en 2018 dans un spectacle de théâtre privé.

«Ervart ou les derniers jours de Friedrich Nietzsche» est une comédie, une machine à jouer, un spectacle réjouissant et haletant de théâtre dans toute sa diversité : vaudeville, enquête policière, théâtre burlesque, drame psychologique, comédie ancienne ou élisabéthaine... autant de genres et d’époques qui rendent un hommage audacieux au théâtre.

Josette Balanche

Au Théâtre de L’Union, mercredi à 20 h

et jeudi à 19 h. Réservations : 05.55.79.90.00