Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Où en est-on avec l’antisémitisme ?

Le MRAP organise, jeudi 14 février à 20h, une soirée-débat au cinéma le Lido à Limoges afin de dénoncer la montée persistante et inquiétante de l’antisémitisme. Le film «Un juif pour l’exemple», servira d’introduction à ce débat.

 

C’est à cette question que le MRAP va tenter de répondre lors de la soirée-débat qu’il propose jeudi soir. En effet si l’antisémitisme n’a jamais totalement disparu sur le territoire français, ni d’ailleurs dans le reste du monde, les réseaux sociaux ou encore le mouvement des Gilets jaunes, font ressurgir des a priori d’un autre temps. C’est ainsi que Pierre Krausz, président du comité MRAP de Limoges, indique que l’antisémitisme ordinaire n’est pas un fantasme : «Une étude indique que 50% des Français estiment qu’il existe un rapport particulier entre les Juifs et l’argent, 37% pensent que les Juifs ont trop de pouvoir et 1/4 estime qu’on parle beaucoup trop de la Shoah». Comme le souligne le mouvement de lutte contre le racisme qu’est le MRAP, «rien n’a jamais justifié et rien ne justifiera jamais des propos et des comportements antisémites». Le MRAP déplore non seulement l’augmentation des violences mais également la normalisation de la parole antisémite. Si la Haute-Vienne et le Limousin en général restent épargnés par ces augmentations, Pierre Krausz rappelle qu’il n’y a pas si longtemps, le secrétaire départemental des jeunes du FN avait fait un raccourci plus que périlleux entre la puissance de l’argent et les Juifs. De même il évoque le séminaire

d’études décoloniales qui devait se tenir à l’université de Limoges en présence d’Houria Bouteldja, la porte-parole du Parti des Indigènes de la République. Sa venue avait provoqué un tollé à cause de ses thèses d et de son livre «Les Blancs, les Juifs et nous: vers une politique de l’amour révolutionnaire».

Autre fait dénoncé par ce mouvement, le développement des thèses négationnistes, ou complotistes amplifiées par les réseaux sociaux et nourris, entre autres, par des Soral ou des Dieudonné. Pierre Krausz précise que l’antisémitisme est un racisme antijuif alors que l’antisionisme est l’opposition au mouvement politique et religieux visant à consolider un Etat juif en Palestine. On peut être opposé à la politique menée par Benyamin Netanyahou sans pour autant être antisémite, il s’agit juste ici de dénoncer un processus politique basé sur la colonisation des territoires «occupés». «Chacun est en droit de critiquer la politique d’Israël, mais cela ne doit pas nous permettre de sous-évaluer la montée de l’antisémitisme», estime Pierre Krausz. L’objectif de la soirée proposée jeudi est justement de réfléchir à cette réminiscence et de la combattre. Pour cela le MRAP propose la diffusion du film «Un juif pour l’exemple», de Jacob Berger d’après le roman de Jacques Chessex. Le film raconte le meurtre d’un marchand de bétail juif par des nazillons suisses, à Payerne, en 1942, comme l’indique Claude Toulet. «Ce film retrace un fait divers réel longtemps tu en Suisse. Il questionne sur le travail de mémoire et a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses attaques», ajoute-t-elle. Philippe Pommier voit dans ce film plusieurs résonances avec ce que nous vivons aujourd’hui : les préjugés sur les Juifs, le passage à l’acte, le déni de la population, l’importance d’un conflit extérieur ou encore l’arrivée de réfugiés. Des circonstances qui, aujourd’hui, sont d’actualité dans notre société et qui feront l’objet d’un débat animé par les adhérents du MRAP, dont Bernard Ebenstein.

Fatima Azzoug