Fil info
13:46RT : 40 c'est le nombre qui cache la fourberie et le mépris des 365 migrants sur l'Océan Viking ? Mais où en sommes nous… https://t.co/pGQDjw0d30
13:41RT : Dédicace spéciale à ceux qui racontent n'importe quoi sur les et qui ne comprennent rien au développeme… https://t.co/TrXGTVwgMd
11:03Brive-la-Gaillarde : L’élevage en force en centre-ville -> https://t.co/GWN2M6B5q4
10:55Tulle : La Libération en héritage -> https://t.co/8pGzaLzZ90
09:39📝 [À lire dans ] « Cyril Chauquet ne noie pas le poisson » ⏰ Rdv… https://t.co/cqovk1bTsI
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN

Les enseignants veulent être écoutés et surtout entendus

La mobilisation des enseignants du premier degré se poursuit avec hier devant la mairie de Limoges, un second «mardi de Jean-Mimi» pour dénoncer la loi Blanquer. Un rassemblement suivi par une trentaine de personnes, dont une dizaine de Gilets jaunes.

 

Contre une loi dont tous les articles font l’unanimité des syndicats -y compris les plus réformistes, contre eux, une trentaine d’enseignants et de Gilets jaunes s’étaient rassemblés hier à l’appel du SNUipp-FSU 87 devant la mairie de Limoges pour les dénoncer, et «tracter» en direction des passants. «Une loi dite «de la confiance» dont le premier article instaurant un droit de réserve aux enseignants à l’extérieur de l’école hors de leur temps de travail, nous fait craindre pour l’expression libre des personnels, avec globalement une remise en cause de l’indépendance de l’éducation nationale par rapport aux politiques» dénonce Liliane Raynaud, co-secrétaire départementale du SNUipp-FSU 87.

Pré-recrutements des enseignants à partir de la deuxième année de licence sans aucune formation pédagogique, création des établissements d’enseignements fondamentaux -plusieurs écoles élémentaires étant chapeautées par un directeur rattaché au collège- avec projets pédagogiques imposés, grilles d’objectifs et évaluations toujours plus nombreuses... «Ce qui est important, c’est que chacun dans son école puisse travailler à sa façon, en fonction des possibilités qui lui sont dévolues et de ses élèves, les programmes de l’éducation nationale» précise Liliane Raynaud, soulignant un projet de loi très flou, à mettre en parallèle avec le sort réservé à l’ensemble de la fonction publique où les recrutements de contractuels progresse dangereusement.

«Méfiants par expérience» rappelle la syndicaliste, les enseignants craignent également la généralisation des PIAL (pôle inclusif d’accompagnement localisé) des élèves en situation de handicap, «un prétexte pour récupérer des postes», ainsi que le délitement de l’école maternelle française, reconnue partout et essentielle à la construction des enfants. «Ce projet impose notamment aux municipalités le financement des écoles privées accueillant les enfants à partir de 3 ans. Sachant la difficulté pour certaines à trouver les budgets pour les écoles publiques, il y a de quoi s’inquiéter. Par ailleurs, la scolarisation dès deux ans et les postes dévolus, ont diminué. La loi évoque également les jardins d’enfants... Elle ne doit pas passer, nous sommes unanimes là dessus !».

Rendez-vous est donc donné mardi prochain à 17h30 (voir le lieu sur le site du SNUipp), également aux citoyens.

 

nike air max 1 youth