Fil info
21:33RT : Élections européennes : en Dordogne, les premiers résultats tombés donnent tous le RN en tête. Mauvaise soirée...
20:10RT : Tulle : bureau Latreille À où a voté François Hollande. Résultats : LREM 88 voix ; RN 65 voix ; PS 59 voix... Derr… https://t.co/mb1zchRGEP
19:54Châteauroux : Les lauréats Escapages désignés après une année de folles lectures -> https://t.co/L0Vj5HGXEk
19:49Châteauroux : L214 alerte sur le poids climatique de la viande -> https://t.co/tOeR7S7USK
19:47Le Blanc : Système de santé : chronique d’un « désastre annoncé » -> https://t.co/7zFDM3eJQx
19:45La Châtre-Langlin : Les « vieilles grands-mères » font recette -> https://t.co/ALcryrABfA
18:52Périgueux : Le climat a besoin du ferroviaire -> https://t.co/0m4H9LPq7M
18:49Périgueux : 220 Périgourdins ont défilé pour défendre l’avenir -> https://t.co/dmol3fv1uf
16:49 En espérant qu'ils ont rempli leur devoir de citoyen avant !
15:12Corrèze : Le tourisme à la mode virtuelle -> https://t.co/ETYmnaKlXZ
14:10 Toujours, toujours ✌️✌️
14:01 Il est sérieux monsieur le maire
12:43Élections européennes : le taux de participation à midi en Dordogne est de 25,06 % (contre 19,59 % en 2014 et 16,44 % en 2009).
06:30[Revue de Presse] Ça se passait comme ça à … Procès : les salariés n’ont rien oublié ! De p… https://t.co/SH46Xxvdal
00:31[Europe] Homologues danois reçus par l'école hôtelière du Périgord ! 👉 https://t.co/byHmj6wWCM

Les enseignants veulent être écoutés et surtout entendus

La mobilisation des enseignants du premier degré se poursuit avec hier devant la mairie de Limoges, un second «mardi de Jean-Mimi» pour dénoncer la loi Blanquer. Un rassemblement suivi par une trentaine de personnes, dont une dizaine de Gilets jaunes.

 

Contre une loi dont tous les articles font l’unanimité des syndicats -y compris les plus réformistes, contre eux, une trentaine d’enseignants et de Gilets jaunes s’étaient rassemblés hier à l’appel du SNUipp-FSU 87 devant la mairie de Limoges pour les dénoncer, et «tracter» en direction des passants. «Une loi dite «de la confiance» dont le premier article instaurant un droit de réserve aux enseignants à l’extérieur de l’école hors de leur temps de travail, nous fait craindre pour l’expression libre des personnels, avec globalement une remise en cause de l’indépendance de l’éducation nationale par rapport aux politiques» dénonce Liliane Raynaud, co-secrétaire départementale du SNUipp-FSU 87.

Pré-recrutements des enseignants à partir de la deuxième année de licence sans aucune formation pédagogique, création des établissements d’enseignements fondamentaux -plusieurs écoles élémentaires étant chapeautées par un directeur rattaché au collège- avec projets pédagogiques imposés, grilles d’objectifs et évaluations toujours plus nombreuses... «Ce qui est important, c’est que chacun dans son école puisse travailler à sa façon, en fonction des possibilités qui lui sont dévolues et de ses élèves, les programmes de l’éducation nationale» précise Liliane Raynaud, soulignant un projet de loi très flou, à mettre en parallèle avec le sort réservé à l’ensemble de la fonction publique où les recrutements de contractuels progresse dangereusement.

«Méfiants par expérience» rappelle la syndicaliste, les enseignants craignent également la généralisation des PIAL (pôle inclusif d’accompagnement localisé) des élèves en situation de handicap, «un prétexte pour récupérer des postes», ainsi que le délitement de l’école maternelle française, reconnue partout et essentielle à la construction des enfants. «Ce projet impose notamment aux municipalités le financement des écoles privées accueillant les enfants à partir de 3 ans. Sachant la difficulté pour certaines à trouver les budgets pour les écoles publiques, il y a de quoi s’inquiéter. Par ailleurs, la scolarisation dès deux ans et les postes dévolus, ont diminué. La loi évoque également les jardins d’enfants... Elle ne doit pas passer, nous sommes unanimes là dessus !».

Rendez-vous est donc donné mardi prochain à 17h30 (voir le lieu sur le site du SNUipp), également aux citoyens.