Fil info
18:10Mauzac-et-Grand-Castang : Début d'incendie près de Bergerac : les occupants arrachés à la fumée -> https://t.co/7tcCB10HkM
16:45RT : Bonjour , ça vous fait quoi d'être le seul président qui gaze des manifestants pour le climat ? La… https://t.co/rj5HnrwV0g
15:56RT : Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
15:53Brive-la-Gaillarde : Images positives sur grand écran -> https://t.co/DKRqbSSLxC
14:53Périgueux : (VIDÉO) "Si, on va aller vers la désobéissance civile !" -> https://t.co/JidZh8UPlH
14:19Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
13:55RT : Lano, magnifique taureau du gaec Camus père et fils, prix de championnat mâle au National limousin à Périgueux
13:06Périgueux : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne -> https://t.co/5fpJgOVP1B
08:27# # - : Toques et porcelaine, du bon dans du beau -> https://t.co/BQvyq28tFL
08:24-Claude Leblois Guérin - -Vienne : Pour Jean-Claude Leblois, pas question de stopper les proj… https://t.co/ezOrFnoJve
08:18# # - -Vienne : Hercule : c’est non ! -> https://t.co/e7w2guEo85
08:14Région : La petite mercerie dans la prairie -> https://t.co/ffLySXtqCC
08:10Région : La compagnie Chalair Aviation prend son envol à Limoges -> https://t.co/pcKku41F2g
08:00Flaugeac : L'accident en entraine un autre -> https://t.co/PWqKwDDpEB
07:52Environ 100 employés de contraints de quitter leurs postes le tps de l'intervention des… https://t.co/fXgSrtUkpH
07:45Sarlat-la-Canéda : Evacuation de Coloplast : une centaine de personnels impactés -> https://t.co/05fXYLpC0G
06:58 Au service juridique qu'elle a créé au "en voit des vertes et des pas mûr… https://t.co/J8eO32naJw
06:51Périgueux : Nadia Zrari, l'ange gardien du SDIS 24 -> https://t.co/FYbUXgwLgh
20:37La Châtre : La fibre optique suscite satisfaction et questions -> https://t.co/IRc7rV0Nac
20:35Châteauroux : «Je pense que le théâtre sauve» -> https://t.co/aAHOjmAGNJ
20:33Châteauroux : Leur refus d’une planète dégradée -> https://t.co/G3b4pvSemx
20:21Annesse-et-Beaulieu : Le patient recherché a été retrouvé -> https://t.co/h35pEBoIur

Ils résistent malgré les multiples obstacles sur leur route

Education nationale

Hier le SNEP-FSU, syndicat des professeurs d’EPS, a convoqué une assemblée générale extraordinaire afin d’expliquer à ses adhérents les dangers des réformes Blanquer «pour une école de la confiance» et de celle de la fonction publique.

 

Pour Dominique Parvillé, du SNEP-FSU ces deux réformes, complémentaires dans leur objectif d’économie, signent la mise à mort du service public. Il explique, «nous devons combattre ses deux feux», avant de participer à un «Game of Runs», une action symbolique qui s’est déroulée au stade de la Borie. Accompagné d’une trentaine de personnes, le prof d’EPS a en effet participé à une course de saut de haies «Game of Runs», où chaque obstacle symbolisait les différents reculs déjà subis et tous ceux à venir. Des réformes qui, pour le syndicaliste, remettent non seulement en cause le statut des fonctionnaires «et ce sont eux qui font fonctionner les services publics», mais sont aussi préjudiciables pour les usagers. Et ce ne sont pas les déclarations du président Macron qui le rassurent. Le président de la République avait expliqué, au cours de son allocution en réponse aux doléances des Gilets jaunes, qu’il n’y aurait plus de fermeture d’école ou d’hôpital sans accord du maire de la commune d’ici la fin du quinquennat, alors qu’il avait annoncé la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires. «Cela nous inquiète encore plus», indique Dominique Parvillé. Il rappelle que les trois fonctions publiques (État, territoriale et hospitalière) sont concernées. «Cette réforme remet en cause le dialogue social en fusionnant, par exemple pour l’Education nationale, les comités techniques et les CHSCT, il sera impossible même avec des décharges d’assumer les deux. Cette réforme met également fin aux instances paritaires des fonctionnaires, qui sont légalement consultées sur l’avancement et les mutations, et les promotions. Le risque: que les décisions soient prises désormais à la tête du client». Quant à la loi Blanquer, elle ne remporte pas plus d’adhésion.

«Dès l’article un, elle bâillonne les enseignants qui ne pourront plus critiquer l’administration. On en a d’ailleurs eu un avant-goût avec cette directrice d’école qui devait être mutée pour avoir critiqué l’administration auprès des parents. Et des exemples comme cela on en a plein !» Il déplore également que cette loi n’aille pas au-delà des savoirs fondamentaux, «on s’en tient au minimum d’apprendre aux élèves à lire et à écrire sans volonté de tirer la culture vers le haut». Les profs d’EPS sont évidemment touchés par ces réformes, mais le sont aussi par celle du lycée «il n’y a pas de spécificités EPS dans les 10 proposées, en plus on perd une demi-heure dans l’enseignement professionnel, et pour finir, l’option EPS du lycée Turgot ferme, il ne restera plus que celles de Saint-Junien et de Renoir». Un parcours semé d’obstacles donc pour les profs d’EPS ...

Fatima Azzoug

 

Zoom Kobe XIII ZK13