Fil info
21:29Périgueux : Une voiture brûle, un jeune homme renseigne les policiers -> https://t.co/CiAjFPCadm
19:41Saint-Aulaye : Mettre un vent au projet -> https://t.co/9Tj1pTfnuZ
19:35RT : Bonjour j’aimerais attirer votre attention sur le fait que nous sommes mercredi et que j’ai déjà été c… https://t.co/e62DxwbWIr
19:14Déols : Top départ pour les as de la haute voltige aérienne -> https://t.co/BXtcb4Vf5b
19:08RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Pentagon papers" jeudi soir au parc des bords de vienne, bass… https://t.co/l6ju3QFv4g
19:08RT : Toile sous les étoiles - Concert gratuit à partir de 19h demain soir au parc des bords de vienne https://t.co/HZV79p3VWj
19:06RT : Et photo souvenir. Alain Damasio a l'assaut. https://t.co/egfLiTDIoB
19:06RT : Et quel public, concentré, attentif, et partageur de témoignages forts. Comme ce gilet jaune du Mans, racontant les… https://t.co/HRt7dMlTTb
19:06RT : Normalement à 20h fait un reportage sur les maires qui ont pris un arrêté anti Glyphosate. Je devrais y… https://t.co/vsNmomDyBQ
18:54RT : Le 21 août 1944, fut libérée de l'occupation. Les maquisards, menés par Georges GUINGOUIN, entrent dans la… https://t.co/wtMDSuv4Sx
18:54RT : En direct de la place des Carmes, commémoration du 75e anniversaire de la libération de , en présence de Jé… https://t.co/7zn4fE10Jo
18:32Last days on Arte on replay... After you will be able to see the cinéma version in theaters in the fall !… https://t.co/PCbmhU6ODk
16:33Le Pêchereau : DARC au Pays pescherellien : la musique déconcentrée -> https://t.co/OxWsjzOrBy
16:16Sarlat-la-Canéda : Du changement à la tête de la Compagnie de Sarlat -> https://t.co/ryHDUWIoUS
15:35Bergerac : L'opposant s'était suspendu à une grue, son jugement, à la question de la légalité du chantier -> https://t.co/MgQmcvlhiu
11:13Brive-la-Gaillarde : Pour une solidarité sans faille -> https://t.co/tB8DB6piSH
11:09Sport : Tour du Limousin, 117 coureurs répartis pour une édition très ouverte -> https://t.co/C8k5h1oW9e
10:46RT : J'ai eu la chance de le voir en avant-première en présence des gars de au forum des images à Paris. Ce doc de… https://t.co/lwhZ7FqZMo
10:46RT : Merci Mme le Président de porter à l’Elysée la voix de tous ces Barreaux mobilisés pour la défense de Nasrin SOTOUD… https://t.co/z07SnDCLin
07:40# # - -Vienne : La Cuisine de Conso ouvre demain -> https://t.co/5NphMhDRbH
07:39Bergerac : Un air d’étuve… moins chaud qu’à Périgueux -> https://t.co/2DXHKI7AVf
07:36# # - -Vienne : Collège de Nantiat: vers une optimisation des services -> https://t.co/JoRxhQCICL
07:31Région : Check In Party : décollage imminent -> https://t.co/6G6U5FTknu
07:29Région : Confolens, plus d’un demi-siècle de fête -> https://t.co/acbiPVpmy9

Retour sur la pensée humaniste et universelle de Senghor

Semaine Africaine de Limoges

A l’occasion de la semaine africaine de Limoges, la fondation Senghor France a organisé mercredi à la BFM de Limoges une conférence sur le thème de «l’actualité de la philosophie humaniste du président-poète, père de la francophonie, Léopold Sédar Senghor».

Une conférence qui est revenue sur la vie et les œuvres de l’ancien président de la République du Sénégal de 1960 à 1980. Cette rétrospective fut aussi l’occasion de revenir sur une notion clé qui a été souvent mal interprétée et emprisonnée longtemps sous le prisme philosophique. Il s’agit bien évidemment de la «négritude». Une notion que l’ancien président sénégalais a repris sous un angle plus méthodique pour l’inscrire dans un mouvement humaniste et universaliste. À ce propos, Didier Tsala Effa, professeur en Sémiotique et Stratégies à la faculté des lettres et des sciences humaines de Limoges explique : «Quand on parle de Senghor, un terme vient à nos esprits, la négritude... Cette notion qu’il a reprise de Césaire lui servait à définir une identité, sans pour autant exclure les au-tres.» En d’autres termes, Senghor a repris ce terme de façon positive, il le définira plus tard comme «l’ensemble des valeurs culturelles de l’Afrique noire», des valeurs culturelles qu’il tente de remettre au niveau de toutes les au-tres, en particulier celles des Européens, et ce, toujours dans une visée universaliste qui reste très importante aux yeux du père de la francophonie. «Senghor a voulu construire une identité africaine dans le monde en mouvement et non pas dans l’exclusion ou le rejet de l’autre» lance Didier Tsala Effa.

De son côté, le docteur Ibrahima Dia, président de la fondation Senghor France retiendra l’ouverture à l’autre et l’humanisme dont l’ancien président sénégalais faisait preuve : «Il était pour une civilisation de l’universel et on le voit clairement dans sa trajectoire intellectuelle dans laquelle il a toujours voué un culte à tout ce qui est humain par le prisme de la littérature et de la science». Des valeurs qu’il a approfondies pour donner suite à d’autres travaux sur le «métissage». Bien que ce terme puisse paraître en contradiction avec la notion de négritude, Senghor en a fait une suite que l’on retrouve dans ses œuvres où il est question notamment de «Double métissage, biologique et culturel» ce dernier avait expliqué dans le tome 3 de «Liberté» intitulé «Négritude et civilisation de l’universel» que «les Blancs, comme les Noirs d’Afrique, sont, aux yeux du savant, des métis». Senghor appuiera ses dires par les propos tenus par son ancien professeur Paul Rivet qui, lors d’un de ses cours, expliquait tout en montrant la carte de la Méditerranée «C’est ici, autour de la Méditerranée, que sont nées les premières et les plus grandes civilisations humaines par un double métissage, biologique et culturel, entre les Africains, les Européens et les Asiatiques, ou, si vous préférez, entre les Noirs, les Blancs et les Jaunes».

Ce qui démontre l’existence de ces traits propres à chaque communauté. Néanmoins, celles-ci s’inscrivent dans le mouvement perpétuel du monde, un mouvement humain et universel.

 

Massil Choubane

 

Photo : Le docteur Ibrahima Dia à gauche en compagnie du professeur Didier Tsala Effa.

 

jordans for sale sneakers