Fil info
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I
21:49Très nombreux avec notre maire Vincent Millan pour défendre notre territoire de mobilité https://t.co/gCKHfA1Hga
20:16 Rétablissons les faits réels : a publié une image de cette cérémonie.

Valoriser plutôt que jeter

Afin de promouvoir les différentes actions du programme «Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage » et dans le but de sensibiliser aux divers moyens de valoriser les déchets verts, la communauté urbaine Limoges Métropole à mis en place un certain nombre d’actions.

Avec les beaux jours, les travaux extérieurs sont légions. Entre les tontes et les tailles, les déchets verts ajoutent à une production déjà importante, dans l’ère du tout jetable.

Valoriser les déchets organiques sur place. Tel est l’objectif que tend à atteindre la communauté urbaine Limoges Métropole. Elle s’en est donné les moyens en mettant en place toute une série d’actions, puisqu’elle est territoire zéro déchets depuis 2016. «Les déchets de jardin représentent la part la plus importante des apports en déchèteries par les usagers (38% des tonnages) avec plus de 10 000 tonnes. Leur valorisation organique à domicile constitue un axe majeur de notre politique. Il s’agit pour nous de réduire leur part afin de leur assurer une valorisation plutôt qu’un traitement à la centrale énergie déchets», explique l’élu communautaire Jean-Noël Joubert, en charge des déchets. Il ajoute que ces déchets pourraient être valorisés au domicile de chaque usager par compostage, paillage etc., plutôt que de peser sur la communauté. A travers ses actions sur le compostage, le broyage de branches, l’incitation au mulching ou à l’adoption de poules, Limoges Métropole souhaite donc impliquer les usagers : «Les biodéchets de cuisine ou de jardin ne sont pas des déchets mais une ressource utile pour le jardin» ajoute-t-il.

Dans le cadre de son engagement territoire zéro déchets, Limoges Métropole a pour objectif d’arriver à 15% de réduction de déchets sur la période 2010-2025. Pour cela, la communauté urbaine a réduit, en janvier 2018, le nombre de passage en déchèteries à 25 et/ou à 10 m3 de déchets verts par an. «Ce qui nous a aussi permis de réduire les rotations de bennes et la fréquentation en déchèterie et ainsi maîtriser les coûts, le traitement des déchets verts coûte très cher», précise l’élu. Dans le même esprit, Limoges Métropole a développé une dynamique autour du compostage et des pratiques connexes (broyage, mulching, paillage, réduction des tontes...) sur le territoire. «Nous proposons gratuitement des composteurs à condition que le foyer s’engage à réduire sa production de déchets verts. Nous pouvons également conseiller les usagers afin qu’ils réussissent leur compost. C’est une opération qui marche bien. Sur 2018 nous avons distribué 1 412 composteurs, soit 9 350 depuis le début de l’opération sur l’ensemble du territoire communautaire, nous avons aussi fourni 260 composteurs collectifs pour les immeubles d’habitation», indique Jean-Noël Joubert.

Il ajoute que Limoges Métropole met aussi à disposition et à la demande, des broyeurs : «Nous en prêtons gratuitement lorsque qu’il s’agit de branches d’un diamètre de 5 cm maximum, ou alors les usagers peuvent faire appel à un agent de Limoges Métropole qui se rend sur place avec le matériel au prix de 15e de l’heure. L’an dernier nous avons eu 606 prêts de broyeurs et 400 visites d’agents, soit une augmentation de 87% de broyage, ce qui représente 400 tonnes par an».

Depuis le 1er janvier dernier, Limoges Métropole peut participer financièrement à l’arrachage de haies de Thuyas, cyprès et lauriers pour les remplacer par des essences locales et diversifiées*. La communauté urbaine rembourse 50 % des frais sur factures, avec un plafond de 400€. L’achat de plants de haies diversifiées est également remboursé à hauteur de 50 %, avec un plafond fixé à 150€. Une seule aide peut être obtenue par foyer.

En complément de toutes ses actions, Limoges Métropole incite les usagers à adopter des poules. Là encore, 5€ par poule dans la limite de 2 poules achetées, sont remboursés auxquels s’ajoute une prise en charge à hauteur de 50% du prix d’achat du poulailler, plafonnée dans ce cas à 50€.

En 2018, plus de 13 240 tonnes de déchets verts ont été apportés dans les 11 déchèteries communautaires. Les actions de sensibilisation se poursuivent tout au long de l’année.

 

Photo : Limoges Métropole fournit un premier composteur, retrait à la direction de la propreté, rue de Nexon à Limoges, se munir d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile.

 

 

  • Aubépine, bourdaine, charme commun, chêne pédonculé, cornouiller mâle, cornouiller sanguin, fusain d’Europe, fragon, houx commun, nerprun purgatif, noisetier, prunellier, viorne lantane et viorne obier.