Fil info
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

Retraite : les avocats montent à Paris dire leur mécontentement

Les avocats du Barreau de Limoges se mobilisent. Lundi 16 septembre, ils manifesteront à Paris dans le cadre d’une manifestation nationale sur la question des retraites.

On se souvient de la vaste mobilisation des avocats de Limoges sur la question de la faiblesse et des délais de paiement relatifs à l’indemnité auxquels ils ont droit quand ils sont commis d’office. On se souvient aussi de la levée de boucliers quand la réforme judiciaire avait prévu de rayer de la carte la cour d’appel de Limoges.

Cette fois, c’est le chapitre des retraites qui les amènent à nouveau à monter au créneau. «Le Barreau de Limoges a toujours su se mon-trer digne de la terre de résistance dont il se nourrit, résume Frédéric Olivé, bâtonnier de l’ordre. L’annonce gouvernementale d’une négociation et d’un report de l’examen du projet de loi sur la réforme des retraites ne doit pas affaiblir le mouvement.»

Car après les premières annonces, les avocats sont plus qu’inquiets quant au devenir de leur régime. «Le régime autonome de retraite des avocats organise depuis longtemps la solidarité, non seulement entre avocats mais encore avec les autres régimes de retraite. La contribution de chaque avocat au titre de la solidarité entre les régimes est de l’ordre de 1.400 euros par an, explique le bâtonnier. Ce régime garantit une retraite de base digne et supérieure au minimum vieillesse et égale pour tous, mais également l’accès à une aide sociale indépendante et personnalisée. Ce régime équilibré et pérenne ne coûte rien à la solidarité nationale. Le projet conduirait schématiquement au doublement des cotisations pour une baisse drastique des pensions. Et cette augmentation sera supportée en intégralité par les cabinets d’avocats car à l’instar d’au-tres régimes, les avocats supportent en intégralité une telle charge là où certains ne l’assument que partiellement.»

Journée

justice morte

Face à cette menace, les avocats du Barreau de Limoges seront lundi prochain à Paris pour manifester auprès des médecins, kinés ou pilotes et personnels navigants, eux aussi concernés.

Ce jour-là, une journée «justice morte» est prévue à Limoges. Le bâtonnier signale en outre l’absence de toute désignation ou commission d’office pour ce 16 septembre, qui sera marquée par la colère.

 

Photo : Les avocats de Limoges sont à nouveau très remontés. (Photo d’archive)