Fil info
16:42RT : Il ne faut pas tout mélanger. On a essayé de nous entraîner sur la question de la grève et de la mobilisation. Ce n… https://t.co/BU5mLjKS99
16:37RT : La nouvelle saison du Hot Club commence par un retour aux sources du jazz avec l'orchestre "Mem’Ory" lundi… https://t.co/o6OUOkUN3N
16:35RT : Évidemment il est plus simple de dénoncer la galère des usagers que d'expliquer le pourquoi de l'application du dro… https://t.co/wytPkLcHTd
16:31RT : La réaction du de à démontre un durcissement de la réaction au mouvement… https://t.co/kMVzfWwLgQ
16:30RT : Édouard Philippe qui demande des “suites judiciaires” contre les grévistes de la SCNF.. quelle horreur ce gouvernem… https://t.co/uFgpB3LRET
16:29RT : . annonce des suites judiciaires contre les cheminots. La répression comme seul arme face à des chemino… https://t.co/H9jNtWeV9X
16:29 Qu'auraient-ils fait à la place du conducteur du train dans les Ardennes? Ils auraient trouvé la situa… https://t.co/jH2MqZrl5j
16:26RT : Ce gouvernement ne veut jamais rien négocier. Rien. Il enfume systématiquement sur « l’écoute », la « concertation … https://t.co/fte4awOJOw
15:40Périgueux : FO Dordogne durcit le ton : une grève pourrait se déclarer bientôt -> https://t.co/KZcQydTMex
10:52 si vs lisez l’histoire de Laurent, fauché par 1 chauffard à 12 ans... tjrs au à 39 an… https://t.co/mUr0Y0ztjS
10:41Périgueux : « Travailler dans une bibliothèque, ce serait le rêve » -> https://t.co/Om386ffkdU
08:48Marsac-sur-l'Isle : Dixième salon animalier du Périgord : coup d'envoi au parc des expo' ! -> https://t.co/p6CLIkLE08
07:47France : Nouvelle exposition au musée de la Résistance, regard sur les brigades internationales -> https://t.co/caNMHLqoaD
07:44# # - -Vienne : Les Petits Ventres, un succès sans cesse renouvelé! -> https://t.co/TTzFlA4Xuk
07:41Région : A la découverte de l’architecture contemporaine -> https://t.co/OSBGQvtF79
07:37Région : A Limoges, la voie du «faire pour apprendre» -> https://t.co/SqNTZduZAH
04:00La Douze : Un motard gravement blessé au sud de Périgueux -> https://t.co/MsiSO6cCfK
21:47 Un fait'div ! Vous ne vous sentez plus à Limoges...
20:36Périgueux : Juste "une pension digne du travail effectué" -> https://t.co/WJfjd1lZNU
20:29Le Blanc : Concert exceptionnel du chœur Mikrokosmos à Saint-Génitour -> https://t.co/NGRUEp7bS2
20:26La Châtre : La gauche se positionne et élabore dix propositions -> https://t.co/QVKtmmPuHT
20:22Châteauroux : Le nouveau quartier sur le site des 100 000 Chemises prend forme -> https://t.co/3YLUgPgWbG
20:19France : La question des enjeux alimentaires fait son cinéma -> https://t.co/FNy0X1qgvB

Deux nouvelles unités d’hospitalisation

Dispositif intégré au sein du pôle de pédopsychiatrie du CHS Esquirol à Limoges, le nouveau bâtiment Roger-Garoux compte 20 places pour l’hospitalisation à temps complet et l’hospitalisation de semaine des jeunes patients des trois départements. Il vient d’être inauguré.

Dans le cadre de la restructuration de l’offre de soins sur la filière «Soins hospitalisations», le nouveau bâtiment Roger-Garoux du pôle de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHS Esquirol compte deux nouvelles unités spécifiques.

L’unité d’hospitalisation temps complet «Odyssée», unité fermée d’hospitalisation polyvalente à vocation régionale compte 10 lits, 1 lit d’accueil d’urgence et une chambre d’apaisement. Elle est dédiée aux jeunes patients en situation de «pathologie processuelle» (réponse de crise, épisodes psychotiques aigus, crise suicidaire, troubles des conduites alimentaires, etc.)

Dédiée à l’hospitalisation de semaine des mineurs, l’unité «Petit Prince» compte 5 lits dédiés à la rescolarisation après une déscolarisation plus ou moins longue liée au retentissement pathologique (phobies scolaires, troubles dépressifs sévères, etc.) et 5 lits d’évaluation, suivi ou ajustements thérapeutiques, en lien proche avec les prises en charges ambulatoires, alternative le cas échéant à l’hospitalisation de crise. Trois places d’accueils de jour y sont également ouvertes.

Il s’agit d’un outil de gestion de la post-hospitalisation (diminution des durées de séjour) pour des patients en fin d’hospitalisation qui peuvent rentrer à leur domicile tous les soirs mais nécessitent cependant encore une prise en charge lourde telle que proposée sur l’hospitalisation complète. «Si notre file active comporte 2 500 patients à l’année, la moitié étant renouvelée chaque année, près de 9 patients sur dix ne sont jamais hospitalisés. C’est une volonté de toute la pédopsychiatrie d’éviter de couper les mineurs de leur milieu souligne le Dr Bertrand Olliac, chef du pôle universitaire de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent du CHS Esquirol. Le cas échéant, l’hospitalisation complète, c’est la sécurité qui nous permet d’organiser la prise en charge pour des patients en cas de besoin. Elle sert à des enfants qui vont très mal, qui ont besoin de soins particuliers. Des liaisons physiques existent entre ces unités et également avec d’un côté le centre de consultation et de soins ambulatoires, et de l’autre un accès aux hôpitaux de jours pour les enfants et adolescents. Au delà de la communication physique entre ces locaux, nous voulions aussi créer des liaisons fonctionnelles et permettre aux adolescents pris en charge de pouvoir naviguer dans ces différents lieux».

Résultat d’un travail collaboratif, ce nouveau bâtiment vient se sub-stituer à l’ancien bâtiment Bellevue, à partir d’une réflexion architecturale, et d’une définition des besoins auxquels a participé l’ensemble des professionnels du pôle, y compris sur la définition des liaisons fonctionnelles nécessaires à tous les bâtiments.

De structure ovoïde, il est organisé autour d’une cour intérieure dédiée aux patients de l’unité fermée. Chambres spacieuses, circulation fluide, baies vitrées ouvertes sur l’extérieur, salle de bain équipée pour les soins de balnéothérapie, salle d’apaisement et bibliothèque... «L’idée, c’est d’améliorer l’accueil et de préciser le parcours de soins du patient. Ces deux unités ont été spécifiées pour répondre précisément à l’état clinique des jeunes patients avec des soins les plus spécialisés possible. Le bâtiment d’hospitalisation fermée a été conçu, par exemple, pour répondre au mieux au niveau d’agitation de l’enfant» précise Sophie Graffeuille, cadre de santé des unités Petit Prince et Odyssée.

«Formidable enseignant» attestent ses collègues universitaires, travaillant d’abord en psychiatrie adulte au sein du CHRU de Limoges, Roger Garoux est devenu maître de conférence en 1980 et chef de service de pédopsychiatrie en 1981, discipline qu’il crée à Limoges et à laquelle il donnera une dimension universitaire. Une psychiatrie résolument tournée vers l’extérieur de l’hôpital, développant l’ambulatoire, la psychiatrie de liaison et le travail avec le médico-social. Un hommage appuyé lui a été rendu lors de cette inauguration, en présence de sa famille.

 

Photo : Lors de l’inauguration en présence des personnalités.