Fil info
20:08La mort de Poupou... Un choc. On le croyait immortel... Grâce à , j'avais pu recueillir de nombreux témoi… https://t.co/DXXy23JzAW
13:39 Dans les années 60, Poulidor alors qu'il faisait le tour de France, a tenu une chr… https://t.co/NVmEigVJQu
13:28Une photo qui aurait passé dans l' si... L', , le va de deuil en deuil... S… https://t.co/AK8PrMSdXj
10:37Mercredi, Alain s’est levé un quart d’heure avant minuit. Comme d’habitude. Il a claqué quelques bises à… https://t.co/KQgcm8Sc1I

Demain, c’est la Frairie : yes !

Petits ventres

Comme tous les troisièmes vendredis d’octobre, la Frairie des petits ventres prendra ses aises demain dès 6h30 avec l’installation des stands des commerçants, rue de la Boucherie et place de la Bareyrette. Si l’an dernier on a craint pendant quelque temps qu’elle soit annulée du fait du dramatique incendie qui s’était produit dans la rue et avait coûté la vie à un jeune homme, elle avait finalement pu se tenir, dans un périmètre réduit.

Pour commencer à se remplir la panse ou à garnir son panier, il faudra attendre 9h30.

La Frairie c’est un «monument» de Limoges, un rendez-vous qui ne se manque pas pour tout Limougeaud qui se respecte. C’est la fête du ventre grâce aux produits d’excellence qui sont proposés et au savoir-faire des professionnels de bouche.

Certes, elle est organisée par la Confrérie Notre-Dame-de-Pitié, mais le païen a depuis longtemps pris le dessus et en a fait une fête populaire dédiée à tout ce qui fait ventre, l’andouillette et le boudin étant, au milieu de quantités de choses, les incontournables.

Cette année, les milliers de visiteurs qui dès l’heure du déjeuner envahissent le secteur au point qu’il est difficile d’y circuler, auront le choix entre 35 stands, exclusivement tenus par des commerçants de la rue de la Boucherie ou des halles. C’est leur métier, ils sont là pour nous régaler.

La soirée aussi promet d’être belle : il y a ceux qui reviennent auxquels s’ajoutent ceux qui n’ont pas pu venir plus tôt. Et d’ailleurs, l’inauguration est programmée à 18 heures, ce qui en fait une belle fête nocturne que Gargantua aurait aimée. Oui, c’est bien à une fête rabelaisienne qu’on pense lorsqu’on évoque la Frairie des petits ventres.

Il faut savoir que désormais le nom Frairie des petits-ventres est protégé auprès de l’Institut nationale de la propriété intellectuelle (INPI). Il appartient à la Confrérie Notre-Dame-de-Pitié. Ce nom ne peut donc être utilisé à des fins commerciales.

La Frairie, c’est le chant de la panse, la fête des papilles qui s’accommode bien des effluves soutenues, c’est le gosier en pente et surtout, c’est le partage entre amis, en famille, le bon moment qui se déguste en fraternité.

Vivement demain!

 

Photo : Vous l’entendez le crépitement de l’andouillette sur la plaque? Ah, vous la sentez aussi...