Fil info
17:11Saint-Hilaire-Luc : Ouverture du festival 1000 Sources -> https://t.co/zAIzfm0sk2
12:13Lacelle : L'agriculture familiale en fête | L'Echo https://t.co/09WKKrOVwA via

L’Allée Simone-Veil inaugurée

Inauguration

Jeudi 3 mai a eu lieu l’inauguration, de la voie longeant les locaux jusqu’au gymnase, de l’Allée Simone-Veil en présence de la préfète de la Dordogne, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, assistée d’Annie Sedan, vice-présidente du conseil départemental, maire d’Excideuil, de Bruno Lamonerie, conseillers départementaux de la communauté de communes Isle-Loue-Auvézère, d’Alexis Grangeard, commandant des unités de la communauté de brigades de Savignac-les-Églises, des élèves sapeurs-pompiers du centre de secours d’Excideuil et de nombreux porte-drapeaux d’anciens combattants. Étaient également présents des maires du canton et 600 élèves de la cité scolaire Giraut-de-Borneil. Accueillie à son arrivée par Annie Sedan qui était assistée de son conseil, et Roselyne Righi, proviseur de la cité scolaire, Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc a suivi l’exposé des élèves du lycée Giraut-de-Borneil sur l’important travail de recherche et le long parcours de Simone Veil, femme d’État française.
Simone veil, une vie exemplaire
Née le 13 juillet 1927 à Nice, dans une famille juive, Simone Jacob est déportée à Auschwitz à l’âge de 16 ans, durant la Shoah, où elle perd son père, son frère et sa mère. Rescapée avec ses sœurs Madeleine et Denise, elles aussi déportées, elle épouse Antoine Veil en 1946 puis, après des études de droit et de science politique, elle entre dans la magistrature comme haut fonctionnaire.
En 1974, elle est nommée ministre de la Santé par le président Valéry Giscard d’Estaing, qui la charge de faire adopter la loi dépénalisant le recours par une femme à l’interruption volontaire de grossesse (IVG), loi qui sera ensuite couramment désignée comme la « loi Veil ». Elle apparaît dès lors comme icône de la lutte contre la discrimination des femmes en France. Simone Veil sera la première présidente du Parlement
européen, nouvellement élue au suffrage universel, de 1979 à 1982. De façon générale, elle est considérée comme l’une des promotrices de la réconciliation franco-allemande et de la construction européenne. De 1993 à 1995, elle est ministre d’État, ministre des Affaires sociales, de la Santé et de la Ville, numéro deux du gouvernement Édouard Balladur, puis siège au Conseil constitutionnel de 1998 à 2007, avant d’être élue à l’Académie française en 2008.
Elle décédera le 30 juin 2017 à Paris (sur décision du président Emmanuel Macron, Simone Veil fera son entrée au Panthéon avec son époux le 1er juillet 2018). Tour à tour, Roselyne Righi, proviseur de la cité scolaire, Annie Sedan, maire d’Excideuil et Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc ont mis l’accent sur la vie exemplaire de cette femme qui a su se relever de ces épreuves, qui lutta, en tant que présidente de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, pour que personne ne puisse nier cet effroyable holocauste et qui doit être un exemple pour les jeunes générations.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.