Fil info
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL
07:41# # - : En mémoire des crimes perpétrés par l’Etat français -> https://t.co/YJ7g2cSia1
07:37# # - -Vienne : Limoges Métropole signe pour le déploiement de la fibre -> https://t.co/nfzSHSe7mP
07:35# # - -Vienne : Caisses à savon pour la Sainte-Madeleine -> https://t.co/0NEE2OZrFq
07:33Région : Nouvelle-Aquitaine, la ressource en eau une priorité absolue -> https://t.co/SrkJ3sv670
07:30Région : Visite privée chez Sarah Caryth -> https://t.co/mTlAFI1Jp3

Châteauroux Céramics en liquidation et peut-être bientôt fermée

Social

Pour la première fois, les palettes et les pneus brûlent devant l’entreprise. Les employés sont à bout. Depuis quelques jours, par l’intermédiaire d’une lettre recommandée envoyée par le tribunal de commerce de Châteauroux, ils ont appris que le redressement judiciaire de leur entreprise, prononcé le mois dernier, allait être mué en liquidation judiciaire mercredi 21 janvier. Alors qu’on leur avait laissé entrevoir six mois de surveillance, ce revirement de situation sonne comme une mort annoncée pour les salariés. « On a l’impression de ne pas avoir été entendu, toujours pas, regrette Jean-Luc Prot, secrétaire du Comité d’Entreprise. On a proposé de vendre le stock pour renflouer le passif, mais rien. Tout le monde va dans le sens de la liquidation, que ce soit le mandataire, l’administration... » 500 000 m² seraient actuellement stockés dans  l’entreprise, pour une valeur estimée à 100 000 € selon l’administration, soit 0,20 € / m². Bien loin de leur prix de vente habituel : 4,69  € / m² en moyenne. Pour justifier sa décision, le tribunal de commerce avance l’absence totale d’activité industrielle, une trésorerie insuffisante (elle s’élève à 350 €), la société en état de cessation de paiement... Autant d’arguments qui laissent les salariés désabusés. L’activité aurait pu être là, selon eux, mais ils ont la sensation que leur direction a tout fait pour en arriver à cette extrémité. A plusieurs reprises, en avril ou juin 2014, le comité d’entreprise avait interpellé ses dirigeants pour faire état de problèmes de gestion à Châteauroux, sans retour.

Aujourd’hui, outre leur situation, les salariés déplorent l’absence de politiques et de soutiens à leurs côtés. S’ils ont pu rencontrer Gil Avérous, maire de Châteauroux, et Jean-Marc Giraud, bras-droit du préfet, leurs demandes auprès des deux députés de l’Indre et de Michel Sapin, ministre de l’économie et des finances, sont restées lettre morte.« Aujourd’hui, on est en train de tout liquider et personne ne bouge ! » s’offusque Patrice Rabaté qui travaille comme consultant auprès des salariés. Mercredi prochain, à 14 h, est prévue au tribunal de commerce l’audience où le redressement doit être converti en liquidation. Les responsables du comité d’entreprise et les salariés ont prévu de tous s’y rendre pour manifester leur désapprobation.

Air Jordan XXXI 31 Shoes