Fil info
23:07Ce message est excellent il faut le partager très vite aux politiciens inconscients des risques https://t.co/UO5eEqnckx
20:36Creuse : On s’en doutait… | L'Echo https://t.co/kNyLxjkKN8 via
19:33Issoudun : Hôpital : la télémédecine c’est maintenant -> https://t.co/Zn3L2f1M3l
19:33 88%? On ne m'a jamais demandé mon avis...
19:30Déols : Dix-huit candidates pour une seule place de Miss Centre -> https://t.co/ms5IXRRMnw
19:28Châteauroux : L214 sur le marché pour dénoncer les conditions d’élevage -> https://t.co/dQjjde0KjI
19:25Le Poinçonnet : Très bons débuts du Poinçonnet -> https://t.co/tBZ7j4U1wL
19:07Coulounieix-Chamiers : Préfet Frédéric Perissat : « nonobstant la loi chasse, je reste le patron » -> https://t.co/WGQBNSjKM6
18:36Périgueux : Prise de conscience de l’urgence climatique et sociale -> https://t.co/3npg9YL2Rs
18:19RT : Pour un Jean-François choqué, l’incarcération de est particulièrement sévère au regard de son âge. Venant… https://t.co/oRDsTLZrE8
18:18RT : La droite qui s’indigne de l’incarcération de Patoche c’est la même qui a fait du « laxisme de la justice » son fon… https://t.co/YWj0Z29AGn
18:04Saint-Laurent-sur-Manoire : Une troisième saison riche de découvertes -> https://t.co/Ksxua3wlZj
18:04RT : [A LA UNE A 18h00] De nouvelles scènes de violence ont émaillé des manifestations interdites à Hong Kong, la police… https://t.co/3SuiyShqYU
18:00Castelnaud-la-Chapelle : Sensibiliser le public aux enjeux du climat et de la biodiversité -> https://t.co/00uPHwNESp
14:18RT : Merci aux ⁦⁩ ⁦pour cette article sur le train des primeurs. Ils confirment mes propos ainsi que ceux de ⁦… https://t.co/a1wVulXTlH
08:26Périgueux : (VIDÉO) Jean-Philippe Granger : "le monde agricole est aussi des négociations sur le réforme des retrai… https://t.co/quugxSk02B
07:08Chancelade : Deux incendies, une maison totalement détruite aux portes de Périgueux -> https://t.co/zJ68vKjs43

La pisciculture en question en Brenne

Environnement

Dans le cadre de la journée mondiale de la Biodiversité, la secrétaire d’Etat Barbara Pompili s’est rendue au Gabriau dans le Parc naturel régional de la Brenne.
La visite avait tout d’abord le grand avantage de ne pas être menée au pas de course. Durant deux heures, c’est Patrick Guillebaud, président du syndicat des pisciculteurs de Brenne qui a essentiellement mené le propos. A la présentation factuelle de cette culture expansive, c’est avant tout les inquiétantes conséquences de la prédation qui furent soulignées.
« Il faut trois ans pour élever une carpe, cela représente 50% de notre production, mais nous mobilisons énormément de notre temps pour lutter malgré nos filets contre le cormoran qui bien que migrant se sédentarise en Brenne. Le héron avait déjà fait grand mal à la Camargue et la Sologne, désormais c’est notre tour en Brenne ».
En effet au cours des années, les prédateurs ont imposé des pêches d’étangs chaque fois plus rapides et sur un calendrier réduit à trois mois au lieu de cinq. « Sans être propriétaires de l’eau, nous en avons cependant la gestion dans nos étangs » expliquait un propriétaire de Rosnay.
Si par définition l’étang est artificiel, son procesus mécanique interne est bel et bien naturel. Tous les huit ans les étangs sont en « à sec » et exploités à vide pendant un an. Une fois remis en eau le rendement pissicole est souvent très bon. Mais s’il est un temps perturbé, le prédateur revient de plus belle...
« Nos productions sont mises à mal. En quelques années je suis passé de plus de 1 300 tonnes de poisson à moins de 800 tonnes » ajoutait un autre pisciculteur inquiet à l’ancienne députée écologiste de la deuxième circonscription de la Somme. Barbara Pompili a ainsi appris que même la Ligue de Protection des Oiseaux admet une nécessité de régulation sur le cormoran.
« Il ne reste plus que cinq pisciculteurs sur ce territoire et je note avec attention des problématiques très spécifiques. Ma loi cherche à rester souple avec le territoire et à préparer l’avenir par des symbioses. Au-delà du normatif, la biodiversité doit servir le vivant et plus qu’un métier j’ai rencontré des passionnés. »
Pour la secrétaire d’Etat en poste depuis février 2016, il est important que l’enjeu de la biodiversité ne soit pas de l’ordre d’une opposition stérile et caricaturale entre la nécessité de sauvegarde et la réalité économique.
« Je connais particulièrement le paysage de la Somme et je découvre en Brenne un parc non seulement magnifique, mais chargé de spécificités, notamment au regard des Dombes » confiait Barbara Pompili en quittant l’étang Gabriau.
William Etieve

jordan retro 11 mens hyperfuse

Commentaires

estce que le groupe <a Href="http://www.sunfimmo.com/defiscaliser-france/defiscalisation-immobilier/"... a participé au projet? je sais qu'ils sont dans la défiscalisation immobilier mais ils participent également aux projets comme celui-ci