Fil info
23:15 Le label tant convoité, qui a valu au une en… https://t.co/QhS9yRWBon
23:04Périgueux : Salué, le Sans Réserve se rassure sur son avenir -> https://t.co/yhRaS6ZL31
21:22Périgueux : Un piéton renversé en centre-ville -> https://t.co/8t76Xiyzij
18:10Mauzac-et-Grand-Castang : Début d'incendie près de Bergerac : les occupants arrachés à la fumée -> https://t.co/7tcCB10HkM
16:45RT : Bonjour , ça vous fait quoi d'être le seul président qui gaze des manifestants pour le climat ? La… https://t.co/rj5HnrwV0g
15:56RT : Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
15:53Brive-la-Gaillarde : Images positives sur grand écran -> https://t.co/DKRqbSSLxC
14:53Périgueux : (VIDÉO) "Si, on va aller vers la désobéissance civile !" -> https://t.co/JidZh8UPlH
14:19Belle mobilisation à Limoges ce matin pour le climat https://t.co/TTcLacPahg
13:55RT : Lano, magnifique taureau du gaec Camus père et fils, prix de championnat mâle au National limousin à Périgueux
13:06Périgueux : Périgueux célèbre l'agriculture de la Dordogne -> https://t.co/5fpJgOVP1B
08:27# # - : Toques et porcelaine, du bon dans du beau -> https://t.co/BQvyq28tFL
08:24-Claude Leblois Guérin - -Vienne : Pour Jean-Claude Leblois, pas question de stopper les proj… https://t.co/ezOrFnoJve
08:18# # - -Vienne : Hercule : c’est non ! -> https://t.co/e7w2guEo85
08:14Région : La petite mercerie dans la prairie -> https://t.co/ffLySXtqCC
08:10Région : La compagnie Chalair Aviation prend son envol à Limoges -> https://t.co/pcKku41F2g
08:00Flaugeac : L'accident en entraine un autre -> https://t.co/PWqKwDDpEB
07:52Environ 100 employés de contraints de quitter leurs postes le tps de l'intervention des… https://t.co/fXgSrtUkpH
07:45Sarlat-la-Canéda : Evacuation de Coloplast : une centaine de personnels impactés -> https://t.co/05fXYLpC0G
06:58 Au service juridique qu'elle a créé au "en voit des vertes et des pas mûr… https://t.co/J8eO32naJw
06:51Périgueux : Nadia Zrari, l'ange gardien du SDIS 24 -> https://t.co/FYbUXgwLgh

Auguste Borget de retour à Macao

Culture

Peintre-voyageur né à Issoudun en 1808 et mort à Bourges en 1877, Auguste Borget s'embarque en 1836 pour un tour du monde.
Après les Amériques, il met le cap sur l’Asie. Il arrive en juillet 1838 à Macao et séjourne durant un an et demi en Chine. Il y dessine d’après nature les paysages et les monuments, mais aussi les villages et les habitations, partant de scènes de la vie quotidienne. Malade, il rentre à Paris en 1840. Jusqu’à la fin de sa vie il n’aura de cesse de réaliser huiles et dessins à la mine de plomb et à l'encre de Chine à partir des milliers de croquis qu'il a ramenés de ses voyages.
Du 29 juin au 9 octobre, le Musée d'art de Macao en partenariat avec l'Alliance française de Macao présente une importante exposition dédiée à « Auguste Borget, peintre voyageur sur le côte sud de la Chine ». Plusieurs institutions du Berry ont été sollicités pour des
prêts : musées de Bourges, musée Saint-Roch d’Issoudun, musées et médiathèque de Châteauroux et archives départementales de l'Indre.
« Nous avons tous répondu favorablement à cette demande qui valorise nos établissements à l’étranger » explique Laurence de Lamaëstre, adjointe à la directrice des musées de Bourges. De son côté, Carole Gasnier, directrice de la médiathèque de Châteauroux, se réjouit « que l'on remette en valeur cet artiste qui a fait le tour du monde à une époque où il était beaucoup moins facile de voyager qu'aujourd'hui ». En Berry, Auguste Borget est loin d'être un inconnu : le musée Saint-Roch, qui possède vingt-quatre de ses dessins, lui a consacré des expositions à deux reprises en 1999 et 2008.
Le plus gros prêteur est la médiathèque de Châteauroux avec une trentaine de documents dont une édition rare de La Chine et les Chinois, un grand livre illustré des dessins de Borget publié en 1842. « Nous faisons fréquemment des prêts mais celui-ci est exceptionnel de par son importance et sa destination, confie Carole Gasnier. Le plus loin que nos œuvres aient voyagé jusqu'à présent, c'est Bilbao. Ce prêt a nécessité un gros travail en amont ». Les dessins ont été encadrés avant leur départ afin de les protéger.
Issus du même fonds, les musées de Châteauroux prêtent quatre huiles sur bois d’acajou, deux dessins au crayon, deux aquarelles et six matrices, des plaques de cuivre qui ont servi l’édition du livre La Chine ouverte de Old Nick. De son côté, le musée Saint-Roch à Issoudun prête quatre dessins à la mine de plomb et un dessin aquarellé. L’un d'eux avait déjà été prêté à Hong Kong en 1978 pour l’exposition Les peintres français en Orient organisée par l’Association française d’action artistique.
Enfin, les musées de Bourges, qui possèdent une quinzaine d'œuvres d'Auguste Borget dont des paysages du Berry, vont prêter cinq dessins et une huile sur toile, représentant une vue d'un grand temple chinois à Macao. Ceux-ci ont d'ailleurs fait l'objet d'une restauration prise en charge par le musée de Macao.
Des autorisations de prêt ont été demandées auprès des services de tutelle afin de permettre leur sortie du territoire. Les assurances et le transport seront à la charge du musée d'art de Macao. Les œuvres voyageront dans des caisses isothermes fabriquées sur mesure pour éviter au maximum les variations de températures et d'humidité. Elles seront accompagnées par un convoyeur qui en aura la responsabilité. Il s’agira à l'aller de la directrice la médiathèque de Châteauroux et au retour de la directrice adjointe des musées de Bourges. Le départ est prévu ce jeudi.

Jean-Marc Desloges

Qui était Auguste Borget ?
Auguste Borget est né le 28 août 1808 à Issoudun. Issu d'une famille de négociants aisés, il fréquente le collège d’Issoudun puis le lycée de Bourges. En 1829, il monte à Paris où il devient l'élève de Boichard père et de Théodore Gudin, peintre officiel de la Marine Nationale, et se lie d’amitié avec Balzac et Zulma Carraud. En 1836, il part pour un tour du monde. Véritable ethnologue avant l’heure, il vit selon les coutumes des pays visités et dessine inlassablement tout ce qu'il voit avec un constant souci du détail. Il tombe malade alors qu'il est en Inde et est contraint de rentrer à Paris. Dans son atelier, il retravaille ses croquis pris sur le vif. Il participe à de nombreux salons et connaît un succès certain en raison de la qualité de son œuvre et du goût pour l'exotisme de ses contemporains. Retiré à Bourges, il se consacre aux bonnes œuvres. Il meurt le 25 octobre 1877 après une longue maladie est enterré dans le caveau familial du cimetière d’Issoudun.

Yung-96 - Silver Metallic

Commentaires

Le directeur du musée Mr UNG VAI MENG a acheté à mon ex epouse actuellement Mme Barbara Staniszewska le rare livre de notre collection LA CHINE ET LES CHINOIS ? Je suppose que le musée de MACAO possède notre livre......