Fil info
20:16Indre - Apprendre à écouter les autres avec Alma 36 https://t.co/BUgpQjEEsg
20:11Indre - L’UDAF en recherche de bénévoles https://t.co/yWgotDl8yN
20:07Indre - La CGT Educ’action multiplie les critiques https://t.co/eCzm84j8Zl
20:02Indre - La CGT dépose une motion https://t.co/y1CQExaCh0
19:18Champcevinel - Vestiaires pose son sac à l’Aquacap https://t.co/v0Scd5eZgW
19:16Dordogne - La Macromania reste à la porte https://t.co/Lb45tkVbmq
19:10Dordogne - Bernard Cazeau se met en marche https://t.co/2MkXoPtOJN
19:01Région - Le sauvetage en mer depuis la terre https://t.co/GSV0eXXmPU
18:45RT : les salariés attendent toujours des avancées des négociations à Bercy. La colère monte. https://t.co/8tm4FWo19U
18:43 les salariés attendent toujours des avancées lors des négociations à Bercy. La colère monte. https://t.co/YiWExAjFfU
18:00L’antenne creusoise de Réseau Bulle, réseau national d’entraide et de solidarité aux familles et aux personnes... https://t.co/mCZuxedN8u
18:00Aubusson - La réalité de l'autisme mise en avant https://t.co/m5hLjoLDD5
17:57Le 70e anniversaire de la MGEN avait donné lieu, le 7 juin dernier à une journée particulière au sein du centre... https://t.co/9oNuN1CEIB
17:55Sainte-Feyre - Quand les personnels tiennent le premier plan https://t.co/v3Eax5fhDg
17:44Le Rugby-Club-Guéret-Creuse (RCGC) a tenu samedi matin son assemblée générale dont l’ambiance était entre le noir... https://t.co/b7Bc0gSNgU
17:41Creuse - Une assemblée générale aux couleurs du club https://t.co/OTi5dupvMR
17:34Haute-Vienne - ça démarre ce matin https://t.co/Itm3toI0w0
17:32Haute-Vienne - Les collégiens de Guy-de-Maupassant ont la main verte https://t.co/7NRNmOXPLz
17:31Haute-Vienne - Laissez circuler les caisses à savon https://t.co/QkVtwGvMmv
17:01A La Souterraine, des commerces ferment, d’autres ouvrent, certains déménagent mais restent dans la cité de... https://t.co/M2fCES3EbS
16:40 la fumée sort de partout. https://t.co/LUYlb42E5Q
16:17 les négociations tournent mal à bercy. Les salariés commencent à mettre le feu à l'usine.
16:13 les négociations tournent mal à bercy.... Les salariés haussent le ton et commencent à mettre le feu à… https://t.co/nY0ezoElaG
15:46Argenton-sur-Creuse - En attendant le cinquantenaire... https://t.co/5UWPd7XSkK
12:12RT : Corrèze : Orages et grêle dans le ciel ce mardi -> https://t.co/4MNS0z2q28
12:11La Creuse en vigilance «orange orages» dès 18h. Les orages s'accompagneront de violentes averses, de fortes rafales de vent et même de grêle
09:08Dans notre édition aujourd'hui : - Toujours pas d'inflexion nette pour les chiffres du chômage. - Région : Juste... https://t.co/mtFNewiJk0
23:49La une du Mardi 27 Juin 2017 https://t.co/FpvD5bl2Mi

Thierry, bipolaire, se livre face à la caméra

Dans le cadre des semaines d’information sur la santé mentale un documentaire, réalisé à Châteauroux, sera projeté jeudi prochain au Cinémovida.

Depuis lundi à Châteauroux, les expositions comme celle du pôle psychiatrie du centre hospitalier ou de l’atelier Passerelle, rue de Champagne rencontrent déjà leur public. A la pension de famille Soliha du quartier des Nations à Châteauroux, Olivier Latissiere est un hôte féru de créations audiovisuelles.
Avec ses résidents l’an passé il avait réalisé des courts-métrages et la diffusion à l’Apollo fut un succès. “ Lors de la réunion de bilan s’est dessinée l’envie pour l’édition 2017 de co-réaliser un documentaire original ” explique l’encadrant.
Le film de 40 minutes actuellement en montage se propose de faire le portrait de Thierry, un résident dont la pathologie depuis l’enfance a souvent troublé les responsabilités dans le parcours professionnel avant de trouver un nom et un cadre. Toutes les informations utiles seront dans le film, mais il ne sera pas en tant que tel une promotion plate pour la structure Soliha. Sur près de 400 résidences de ce type en France l’exemple de ce travail documentaire castelroussin est aujourd’hui unique.
“ On y voit souvent les autres résidents des Nations, mais nous avons tourné en ville et même à Saint-Palais ” précise Thierry véritablement enthousiaste sur le projet. Par le passé, il jouait dans des saynètes amateures et appréciait l’initiation aux outils vidéo.
“ Le film évoquera la bipolarité et le travail en prenant la forme d’une déambulation. Nous souhaitions un portrait subjectif à l’approche intime. C’est la trace d’un parcours de vie singulier plus qu’un film sur la pathologie. Thierry a tenu à ce que la poésie soit présente, il aime la musique, il pratique notamment le théâtre au Haut-Cluzeau » ajoute Olivier Latissiere au sujet du travail avec son binôme sur ce film désormais intitulé « Chacun tout le monde ».
Acteur référent de l’économie sociale depuis 30 ans, l’entreprise prestataire Soliha loge dignement les personnes les plus fragiles ou vulnérables et leur propose des activités.
Dans cette association comme lors de ces journées d’information sur la santé mentale se confirme la place de l’art dans la revalorisation et l’estime des personnes. Par l’écriture, la peinture, les collages, la scénographie...
« Ma bipolarité m’a révélé ce goût artistique, ce talent pour la musique, elle m’a aussi empêché de les concrétiser plus tôt ” reconnaît le résident qui pour la première fois avec ce film pourra parler du fond de son sentiment sans être interrompu !
“ Thierry est un solitaire qui n’a pas peur d’animer un groupe, il est d’un naturel épatant et nous illustrons ces paradoxes à l’image. Il faut garder la vie et la spontanéité des scènes. Ailleurs, un autre jour, le film aurait été différent sur sa forme, probablement pas sur son fond ” conclut Olivier Latissiere visiblement séduit par cette co-réalisation qui sera diffusée au CinéMovida le jeudi 23 mars à 20 h 30 en présence du docteur Furtos, psychiatre.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.