Fil info
13:54Les journées du feutre de Felletin se poursuivent. De belles choses à voir ! Retour complet sur cette 5e édition... https://t.co/sxOeTepcOO
13:51Ce matin, à Aubusson, a été rendu un hommage aux victimes et aux héros de la Déportation. Dans ce contexte si... https://t.co/WLtqaHfa1v
12:03La Creuse est en vigilance orange ce dimanche 30 avril pour orages.
09:35Un octogénaire est décédé cette nuit aux alentours de 0h30 dans un accident de la route sur la commune de... https://t.co/3O811YnCZu

Un nouveau roman de François Coulaud

Livres

Après un recueil de nouvelles et un polar en 2016, François Coulaud, qui vit à Saint-Gaultier, publie ces jours-ci un roman intitulé La Femme à la fenêtre.
Marion et Jacques se séparent. Après trente ans de vie commune, elle n'en peut plus de cette existence bourgeoise dans laquelle elle s'est retrouvée peu à peu piégée. Jacques est chef d'entreprise, une grosse entreprise. Sa pugnacité et son absence de scrupules lui ont permis de réussir dans les affaires au-delà de toutes espérances. Ils vivent dans une luxueuse demeure à Olivet, près d'Orléans. Marion a dû se cantonner dans son rôle de femme de. Très vite, elle n'a plus eu son mot à dire, que ce soit sur le choix des meubles ou le prénom de leurs enfants. Marion a cédé, par amour, par faiblesse. A cinquante-cinq ans, elle décide que cela ne peut plus durer. Le livre s'ouvre sur la rupture, comme une fenêtre qui s'ouvre sur l'inconnu. Marion n'a plus qu'une idée en
tête : revivre ! Elle sort, laisse le hasard guider ses pas, se refuse de réfléchir, prend la vie comme elle vient au gré des rencontres, quitte à parfois prendre des risques démesurés. On la suit d'Orléans à Nice en passant par Paris et Roanne. Jusqu'au jour où elle découvre un tableau intitulé La Femme à la fenêtre dont le modèle lui ressemble, ce qui provoque en elle un trouble profond. « J'aime les histoires sur ces moments où la vie bascule » confie François Coulaud, l'auteur de ce roman. Ce livre est le deuxième après un recueil de nouvelles sorti l'an dernier qu'il publie en auto-édition. La photo de couverture lui a été offerte par une blogueuse qui publie des photos de charme sur internet. On trouve le livre en librairie* ou le commander sur le site de l’auteur : www.francoiscoulaud.com.

François Coulaud, La Femme à la fenêtre, éditions Splogofpft, 202 pages, 15 euros
* Librairie Arcanes à Châteauroux, magasin Cultura à Saint-Maur, librairie Cousin au Blanc, Maison de la presse à Buzançais, Saint-Gaultier et La Châtre, ainsi qu’à la librairie du Berry également à La Châtre.

Ecrivain mais aussi peintre
François Coulaud a plus d’une corde à son arc : il est aussi peintre. Les passantes sont son sujet de prédilection, « des femmes que l’on croise dans la rue et dont on ne retient qu’une silhouette estompée, en mouvement ». On trouve aussi quelques nus. Ces femmes ne sont esquissées qu’en quelques traits, on ne voit jamais leur visage.  On pense à la publicité pour le parfum La Petite robe noire de Guerlain. De même les éléments de décor ne sont que suggérés : des bords de mer, des rues ou escaliers de Paris. François Coulaud voue une grande admiration au peintre et affichiste René Gruau (1909-2004), réputé pour ses illustrations de mode et de publicité. La médiathèque de Châteauroux dans le cadre de son exposition « Univers’elles » présente jusqu’au 27 mai quarante tableaux de François Coulaud répartis entre le rez-de-chaussée et le premier  étage, soit la plus importante exposition qui lui soit dédiée depuis ses débuts dans la peinture en 2009.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.