Fil info
18:31RT : de grâce donnez nous le numéro SIRET de La Souterraine Industrie » cette société n’est pas inscrite au registre de commerce !
09:50RT : Présents à l'AG de l'association des maires de la Creuse https://t.co/2xs6doyhte

Une campagne « joyeuse et festive »

Les candidats de la France insoumise aux législatives se sont rendus lundi matin à la préfecture.

Au préalable, ils étaient présents samedi à la convention nationale à Villejuif où leur candidature a été définitivement entérinée. Répondant à un appel national de leur mouvement qui invitait un maximum de candidats à venir déposer officiellement leur dossier lundi à 10 h, Corinne Keller, candidate dans la première circonscription, son suppléant Jean-Baptiste Auger, et Lionel Thura, candidat dans la deuxième circonscription (sa suppléante Sophie Winandy ne pouvant, elle, être présente), ont effectué cette démarche à la préfecture de l’Indre, accompagnés par plusieurs militants de la France insoumise.
La campagne s’inscrit dans le prolongement de celle qu’ils ont menée pour l’élection présidentielle : « Même charte, même logo, même programme, contrairement aux autres : chez nous pas de tambouille électorale ! », lâchent-ils. « Nous ne serons ni des candidats de témoignage, ni d’opposition : notre idée est de constituer un groupe majoritaire France insoumise et d’être au gouvernement. La seule voie pour sortir de la crise sociale qui nous attend, c’est la cohabitation. Pour mémoire, le bilan de Jospin lorsqu’il était Premier ministre de Chirac avait été très positif avec la création de quatre millions d’emplois. » Pour le second tour, ils annoncent déjà la couleur : « Nous nous maintiendrons si nous obtenons plus de 12,5 % des inscrits. »
Un accord avec le Front de gauche, qui a adressé une lettre ouverte aux candidats de la France insoumise (voir notre édition de mardi), est par contre définitivement écarté. « Ceux qui n’ont pas voulu signer notre charte ne pouvaient être candidats, rappelle Lionel Thura. Certains l’ont signée comme Marie-Georges Buffet sans pour autant déchirer leur carte. On nous reproche d’être sectaires mais nous avons toujours tendu la main en disant : "Soyez avec nous". »
Les candidats critiquent vivement les premières mesures annoncées par le nouveau président de la République : le recours aux ordonnances qu’ils voient comme « un 49-3 puissance 10 », l’exonération de 80 % de la population de la taxe d’habitation qui signe selon eux « l’acte de décès des communes », ou encore la hausse généralisée de la CSG « qui inquiète beaucoup les retraités que nous rencontrons sur les marchés ».
Ils promettent pour les semaines à venir « une campagne joyeuse, festive et citoyenne » avec présence sur les marchés, porte à porte mais aussi apéros et saynètes. Quinze à vingt réunions sont prévues par circonscription.
JMD

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.