Fil info
18:54Châteauroux : «Qu’on nous redonne des bras !» -> https://t.co/lAulfkh4fd
18:52Indre : 128 bébés décédés à la Martinerie retrouvent un nom -> https://t.co/QlDqPdl95C
17:19 y sera sur le stand arvmc : Les américains à chateauroux 1951-1967 de Mascle https://t.co/WM7iND8iBY

Programmes suspendus à France Bleu Berry

Le mouvement de grève lancé hier par l’ensemble des organisations syndicales a été bien suivi à Châteauroux.
Les programmes habituels et les rendez-vous d’information ont été remplacés pratiquement tout le long de la journée par une programmation musicale. Le but était de « coller la pression à la direction » à la veille d’un CCE extraordinaire prévu ce vendredi à la Maison de la radio à Paris.
En cause, la suppression de 2 h 45 de programmes locaux à la rentrée prochaine sur les 12 heures quotidiennes réalisées à Châteauroux entre 6 h et 19 h (à l’exception de la tranche 13 h-14 h). Qui plus est, c’est par la presse que le personnel a appris l’arrivée de Jean-Luc Reichmann sur le réseau France Bleu pour y animer « un jeu familial » entre 8 h 45 et 9 h 25.
Les représentants du personnel ont ensuite appris mercredi lors d’un CE à Orléans la disparition de la tranche 14 h - 16 h pour les locales au profit de deux émissions réalisées à Paris, l’une autour des problèmes personnels des auditeurs,  l’autre sur l’histoire et le patrimoine. Ces annonces suscitent colère, incompréhension et inquiétudes dans les locales qui craignent « un plan social déguisé ».
Pour faire moins d’heures de programmes, il faudra moins d’animateurs, CQFD ! Dans ce contexte, à Châteauroux, le départ récent d’un matinalier fait craindre qu’il ne soit pas remplacé... Rappelons que Radio France est sommé de faire des économies en supprimant au total 250 postes...
« 8 h 45 - 9 h, c’est un carrefour hyper important : la matinale est suivie par les experts qui apportent des réponses aux problèmes des gens », souligne Thierry Chareyre, délégué Sud. Avant d’enchaîner : « À chaque fois qu’on a fait appel à des stars (Patrick Sabatier, Daniela Lumbroso), on s’est pris des gamelles au niveau audiences. Où est notre mission de proximité qui constitue notre ADN ? » Concernant le début d’après-midi, il se dit surpris : « C’est ce que nous faisions à un moment donné mais on nous a dit qu’il fallait faire une tranche essentiellement musicale et aujourd’hui on nous propose la même chose mais faite nationalement. Sauf que quand on met du national, ça ne marche pas ! Nous, nous apportons tout ce qui fait l’actualité locale au sens large. Une des leçons à tirer de l’élection présidentielle avec le score du FN, c’est d’être davantage à l’écoute des territoires, et là on fait le contraire : c’est se tirer une balle dans le pied ! » Il y a deux ans, le réseau France Bleu avait connu 28 jours de grève contre un premier projet de suppression de cette tranche du début d’après-midi.  
Jeudi une motion a été votée contre le projet de la direction. Aujourd’hui, Delphine Baïlera, Etienne Payan, secrétaire et secrétaire adjoint du CE et Thierry Chareyre représenteront le grand Centre* lors du CCE.
JMD

* Soit six locales : Touraine, Orléans, Creuse, Limousin, Auvergne et Berry

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.