Fil info
23:16International : Le sort des civils en débat -> https://t.co/XtVXKgp6in
22:42France : Déradicalisation : un peu d’humilité pour un énième plan -> https://t.co/gjVtpMYoJN
22:40France : Négociez, il en restera peut-être quelque chose -> https://t.co/Onm4Rza19Q
22:29Tulle : Riposte pacifique et enquête ouverte suite à l’altercation entre des jeunes et le DPS -> https://t.co/QWQl6p2qHu
22:23RT : Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
22:22RT : Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
22:22RT : Treignac : L’évasion 4X4 version française -> https://t.co/lZhFMyDoCn
22:21RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
21:23 Pour le 15 MARS à PARIS il faut AIDER les RETRAITÉS à s’organiser pour CE DÉPLACEMENT CAPITAL! Personnelleme… https://t.co/kzj0ogHFto
20:43Région : Territoires ruraux : le Limousin veut être pilote de la téléjustice -> https://t.co/TIQlYfUgi2
20:41Région : Le salon, une histoire de famille -> https://t.co/olJKMOGE3o
19:09La Ville de a désormais son compte twitter officiel : ! https://t.co/pa4pocbEbB
18:53Périgueux : Dénoncer les violences policières contre les Zadistes -> https://t.co/94Pbif6zd3
18:42Indre : Tri Yann et Jean-Marie Bigard à l’étang de Luant cet été -> https://t.co/zwn5p38t0i
18:41Indre : Châteauroux - Guterslöh, une année riche à venir -> https://t.co/nEYBZkdAAX
17:58RT : ⚠️Vague de froid. Certains appareils de chauffage peuvent provoquer des intoxications au . Soyez… https://t.co/beQQeOzh3k
17:56Rue de la Boucherie, les structures ont été consolidées. Réouverture dès ce soir 18h. https://t.co/91rqHnrDlO
17:40RT : Période de grand en Nouvelle-Aquitaine : vigilance et bons réflexes à adopter ! Des températures extrêmement… https://t.co/Ztqh9faTD6
17:10RT : L'Humanité donne un coup de jeune à Karl Marx dans son dernier hors série ! A retrouver chez votre marchand de jou… https://t.co/4jN2byagFt
17:09RT : 🤽🏻‍♀️🤽🏼‍♂️Sport : Samedi 24 février à partir de 18h - Matchs équipes masculine et féminine de waterpolo pour France… https://t.co/dOEOSnCjN2
16:44Dordogne : « Les bourgs centre n’existent que grâce aux communes des coteaux » -> https://t.co/u5iRc2xrGO
16:40Sarlat-la-Canéda : Chantier ouvert à l’école du Pignol -> https://t.co/XdAyXzHcvs
16:22RT : 🔵❄️[GRAND FROID] Appareils à combustion ⚠️Attention aux intoxications au 🔎Les symptômes : maux d… https://t.co/1OWqWmPpEo
14:10Dordogne : Le photovoltaïque essaime -> https://t.co/slVkb8h1xW
14:01Dordogne : Le Périgord s’exporte au salon de l’agriculture -> https://t.co/4oMLiFLXBA
13:59Sarlat-la-Canéda : Manifestation des Rougié à Pau vendredi 2 mars -> https://t.co/vhqfvkmyDY
13:20RT : Soutien aux journalistes de poursuivis par des entreprises ! https://t.co/xyVnWzhmOm
12:31 A lire dans l’ du jour évidemment
11:12La Nuit de article de réservations au 0254076392 https://t.co/fWY2hAsBr0

SOFEMA, la PME qui recycle les véhicules militaires

Le préfet a visité lundi la SOFEMA, une entreprise installée à la Martinerie depuis 2012 qui remet en état des véhicules militaires avec l’aide de sous-traitants locaux.

Arrivée à Châteauroux en 2012, la SOFEMA s’est installée dans les anciens ateliers de la base américaine après le départ du 512e régiment du train. Son siège social est à Paris et elle a un autre site à Bordeaux. « Etant au centre, Châteauroux était bien situé. Nous avions besoin d’espace » explique Guillaume Giscard d’Estaing, son PDG qui accueillait lundi le préfet, le commandant de groupement de gendarmerie de l’Indre, le maire de Châteauroux et la presse pour une visite de ses locaux.
La SOFEMA a pris ses quartiers sur 8,5 ha dont 1,5 ha couverts sur la zone sud. Sur un effectif global de 160 salariés, 60 travaillent à Châteauroux dont un tiers d’intérimaires. Elle connaît des difficultés pour recruter une main-d’œuvre qualifiée.
Son activité est la remise en état et la revente de véhicules militaires : blindés, auto-mitrailleuses légères, camions de transport de troupes, ponts flottants... Ces véhicules sont rachetés à l’armée française qui se sépare d’une partie de son parc, parfois à l’état d’épaves. Quelque 200 véhicules sortent chaque année de ses ateliers. Une cinquantaine de sous-traitants dont des locaux sont associés à la remise en état. Des équipements ultramodernes peuvent y être intégrés à la demande : caméra vision, système radio, système de détection de tir et pilotage de nuit. Etant donné le caractère sensible de ces activités, le site est placé sous haute surveillance.
« 100 % de nos ventes se font à l’exportation. Ce sont des spécialités de niches. Nos clients sont des pays pauvres qui n’ont pas les moyens d’acheter du matériel neuf. L’activité est très cyclique mais le marché est immense et nous y sommes peu nombreux », précise Guillaume Giscard d’Estaing. Le prix de vente est environ le quart d’un véhicule neuf. Des véhicules qui ont fait leurs preuves sur le terrain et séduisent notamment des pays africains et de la péninsule arabique.
Six millions d’euros ont été investis sur le site castelroussin. L’entreprise réalise 35 % de son chiffre d’affaires dans l’Indre. Dans ses projets, elle envisage de créer un bureau d’études et de développer ses propres produits.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.