Fil info
00:59Le 21 septembre se prépare pour le Mouvement de la Paix de Corrèze Arbres de la Paix : Brive :Cérémonie le 26/09 à… https://t.co/lmek7JXLjs
22:37International : Yémen : l’Arabie saoudite peut tuer en tout impunité -> https://t.co/8jEXtSfHb0
22:35France : Réfugiés : le port de Sète prêt à accueillir l’Aquarius -> https://t.co/cSG9Fvfj53
20:18Région : Le «théâtre rate» ne manque pas l’occasion de se faire un nom -> https://t.co/Ce52H9Ir05
18:26Néons-sur-Creuse : Des ados prêtent main forte aux bénévoles pour le festival -> https://t.co/sXP84dUFcA
18:23Châteauroux : [Gratuit] La place Monestier côté Darc -> https://t.co/kjFhTAzm7d
18:20Indre : Maternité : hypothétique réouverture ! -> https://t.co/xqiRPq15Ir
17:12Boulazac : Festi’Map prend ses quartiers à Lamoura -> https://t.co/eHY873IrBf
17:01Terrasson-Lavilledieu : YEC, des camps pour les jeunes -> https://t.co/8ClgMngd8Q
15:46Eymet : Durant leurs vacances, ils restaurent le patrimoine -> https://t.co/swj2LMGoFQ
15:38Saint-Capraise-de-Lalinde : Six gamins morts pour la liberté le 9 août 1944 -> https://t.co/D4F3hEJyKl

SOFEMA, la PME qui recycle les véhicules militaires

Le préfet a visité lundi la SOFEMA, une entreprise installée à la Martinerie depuis 2012 qui remet en état des véhicules militaires avec l’aide de sous-traitants locaux.

Arrivée à Châteauroux en 2012, la SOFEMA s’est installée dans les anciens ateliers de la base américaine après le départ du 512e régiment du train. Son siège social est à Paris et elle a un autre site à Bordeaux. « Etant au centre, Châteauroux était bien situé. Nous avions besoin d’espace » explique Guillaume Giscard d’Estaing, son PDG qui accueillait lundi le préfet, le commandant de groupement de gendarmerie de l’Indre, le maire de Châteauroux et la presse pour une visite de ses locaux.
La SOFEMA a pris ses quartiers sur 8,5 ha dont 1,5 ha couverts sur la zone sud. Sur un effectif global de 160 salariés, 60 travaillent à Châteauroux dont un tiers d’intérimaires. Elle connaît des difficultés pour recruter une main-d’œuvre qualifiée.
Son activité est la remise en état et la revente de véhicules militaires : blindés, auto-mitrailleuses légères, camions de transport de troupes, ponts flottants... Ces véhicules sont rachetés à l’armée française qui se sépare d’une partie de son parc, parfois à l’état d’épaves. Quelque 200 véhicules sortent chaque année de ses ateliers. Une cinquantaine de sous-traitants dont des locaux sont associés à la remise en état. Des équipements ultramodernes peuvent y être intégrés à la demande : caméra vision, système radio, système de détection de tir et pilotage de nuit. Etant donné le caractère sensible de ces activités, le site est placé sous haute surveillance.
« 100 % de nos ventes se font à l’exportation. Ce sont des spécialités de niches. Nos clients sont des pays pauvres qui n’ont pas les moyens d’acheter du matériel neuf. L’activité est très cyclique mais le marché est immense et nous y sommes peu nombreux », précise Guillaume Giscard d’Estaing. Le prix de vente est environ le quart d’un véhicule neuf. Des véhicules qui ont fait leurs preuves sur le terrain et séduisent notamment des pays africains et de la péninsule arabique.
Six millions d’euros ont été investis sur le site castelroussin. L’entreprise réalise 35 % de son chiffre d’affaires dans l’Indre. Dans ses projets, elle envisage de créer un bureau d’études et de développer ses propres produits.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.