Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj
19:32Indre : Maternité : fermeture ferme -> https://t.co/GdP4BoIPjQ
19:30Indre : Un nouveau président et des renforts au tribunal -> https://t.co/5AFCstHdg3
19:28Châteauroux : Fermeture de deux bureaux de Poste avant la fin de l’année -> https://t.co/nd969VVeyK
18:56 - : Blocage payant à La Poste -> https://t.co/zZE2HafxmG
18:49 Hallyday pays c’est l’amour - : Un peu de Cloître dans le dernier « Hallyday » -> https://t.co/Ls6UhnqwTc

L’horizon se dégage au Centre d’études supérieures

Les troisièmes années de licence du Centre d’études supérieures de Châteauroux semblent sauvées, mais peut-être pas pour toutes les spécialités de ces cursus, au grand regret des étudiants.

La nouvelle a été confirmée en interne auprès des enseignants du Centre d’études supérieures : l’ensemble des quatre cursus de licences est conservé à Châteauroux, de la L1 à la L3. Depuis l’automne, enseignants, étudiants et collectivités locales étaient aux aguets, très mobilisés, en attente des prochaines décisions de la maison mère, l’université d’Orléans, après que celle-ci eut évoqué la possibilité de fermer les troisièmes années de licences ou même un cursus complet pour aider le centre orléanais à économiser douze millions d’euros. « Dire que tout est réglé, ça serait faux, mais vis-à-vis des étudiants, c’est réglé. Maintenant, les discussions sont plus au niveau pédagogique, donc avec les enseignants », annonce Pascal Bartout, directeur du CES.
Pour autant, les étudiants restent prudents et modérés, en attente de l’annonce officielle de la décision. « On attend plus d’informations, mais nous ne sommes pas pleinement satisfaits puisque la filière droit européen va fermer et que l’une des deux spécialités de la licence d’histoire, patrimoine ou enseignement, risque de disparaître », regrette Théo Lefrère, étudiant en deuxième année d’histoire et membre de l’UNEF. En effet, ces inquiétudes sont confirmées, mais la fermeture de la spécialité droit européen était déjà prévue, en raison d’une refonte de cette formation et, pour la question des deux spécialités en histoire, on semble s’orienter vers un mixte, précise Pascal Bartout, la meilleure des solutions. « Les élèves qui ont commencé leur parcours vont le terminer. à savoir les élèves actuellement en L2 intégreront soit une L3 patrimoine, soit L3 enseignement pour l’année 2018-2019. À la rentrée 2019, les deux seront réunis. Charge aux professeurs de plus privilégier le patrimoine ou l’enseignement en fonction des projets des étudiants. »
Des cours par visioconférence
Des cours par visioconférences immersives, c’était la contre-proposition des collectivités pour empêcher la fermeture des L3. Celle-ci semble avoir été entendue par le conseil d’administration de l’université d’Orléans. Une évaluation du coût de réalisation est actuellement menée. Si le projet aboutit, il pourrait concerner un cours par semestre et permettre aux étudiants de suivre des options enseignées dans d’autres antennes de l’université. « Nous allons également chercher à travailler avec les chefs d’entreprises ou les collectivités pour qu’ils puissent intervenir et exposer la vraie vie de l’entreprise aux étudiants. Le but est d’aller encore plus loin dans le maillage du territoire », complète Paulette Picard, présidente de l’ADESI, association pour accompagner le développement de l’enseignement supérieur à Châteauroux.
Bonne nouvelle enfin : deux nouvelles formation et option viendront renforcer le panel des diplômes castelroussins, 47 pour le moment. Au CES, une licence professionnelle sur l’eau et l’aménagement du territoire sera ouverte dès septembre, en même temps qu’une  nouvelle option à la formation d’ingénieur généraliste de HEI Campus Centre orienté vers l’aéronautique. De quoi pleinement intéresser les nombreuses entreprises du secteur installées dans l’Indre et le Cher.
MT

Offre de formations castelroussine
Hier après-midi, au CES, l’ensemble des enseignants principaux des classes de terminales du département, les directeurs des CIO et les psychologues de l'éducation nationale étaient conviés à venir découvrir les formations accessibles à Châteauroux à l’issue d’un baccalauréat, qu’il soit général, technique ou professionnel. Ainsi, douze directeurs et responsables de site ont listé les différentes formations. Enseignement professionnalisant ou universitaire, accessible avec ou sans sélection... la plupart des offres amènent à un niveau bac+2, notamment de nombreux BTS (domaine agricole, compta et gestion, services informatiques, négociation et relations clients...) et quelques DUT (gestion des entreprises et administration, technique de commercialisation...), mais d’autres formations permettent d’aller jusqu’à bac+3 (infirmiers, droit, histoire...), voire même bac+5 (métiers de l’enseignement, ingénierie...) via un diplôme préalable. Un forum de l’orientation à Châteauroux est prévu les 25 et 26 janvier pour mieux percevoir le panel de formations. Des portes ouvertes auront lieu dans la plupart des établissements le samedi 17 février et/ou le samedi 17 mars 2018. Renseignements et informations : www.ecocampus.fr