Fil info
20:58Victoire d'aubusson aux tirs au but 4 à 3 !
20:45Séance de tirs au but entre Aubusson et Gouzon.
20:04Égalisation de Gouzon 1 à 1 par Gokhan Poyraz. Direction les prolongations.
18:40La finale hommes a débuté à 18h. Aubusson mène 1 à 0 grâce à Jeremy Nury.
17:32En direct de Felletin pour les finales de la Coupe de la creuse. Chez les féminines, La souterraine s'incline après… https://t.co/jcxNTx1DZG

Un comité d’honneur en soutien à Mis et Thiennot

Un regroupement d’une vingtaine de signataires et de vingt-cinq communes vise à montrer à l’échelle nationale l’ampleur des soutiens pour la révision du procès et infléchir l’opinion des députés en ce sens.

Le combat ne s’arrête jamais. Même plus de soixante-dix ans après le meurtre du garde-chasse Louis Boistard en Brenne, en 1946, les membres du comité Mis et Thiennot pour la révision de leur procès continuent de se mobiliser et trouver des idées pour médiatiser leur action. La dernière en date : un comité d’honneur réunissant des signataires connus du grand public et les communes qui ont inauguré des lieux Mis et Thiennot.
Aujourd’hui, après de nombreuses requêtes en révision déboutées, le comité se centre sur un objectif : le vote d’un amendement de loi qui stipulerait que, lorsque la torture  dans une procédure est reconnue, elle doit être un facteur de révision systématique. Une première tentative pour faire étudier ce projet n’avait pas abouti. Mais les membres ne baissent pas les bras car la mise en application d’un tel décret leur permettrait de déposer une septième requête en révision, et peut-être, d’enfin trouver une issue heureuse à leur combat. « C’est notre seule chance ! Il n’y en aura pas d’autres. Si on ne bouge pas, c’est fini », a rappelé Léandre Boizeau, ancien président du comité et auteur du livre Ils sont innocents.
Le comité mise aujourd’hui sur un nouvel échange avec les parlementaires indriens et l’envoi d’un courrier à l’attention de tous les députés de France pour les sensibiliser à cette question. C’est pour appuyer leur démarche qu’ils viennent de mettre en place ce comité d’honneur. Aujourd’hui, vingt-cinq communes et vingt et un signataires sont membres : Henri Leclerc, président d’honneur de la LDH, Nancy Huston, écrivaine, les Bodin’s, le réalisateur Dominique Adt... mais le comité veut en réunir plus. Le but pour Léandre Boizeau : avoir un relais national pour leur cause. « Ce n’est pas pour le plaisir, mais il faut que cette liste serve d’entrée pour les députés qui vont recevoir le courrier. Il faut forcer leur porte. » Une volonté constante, mais renforcée par un récent courrier. Dedans, un homme de 95 ans, proche des lieux au moment des faits, livre un témoignage en faveur de l’innocence de Mis et Thiennot. Même si cet écrit ne semble pas exploitable dans le cadre d’une enquête judiciaire, pour les membres, il est bien une preuve de plus à donner aux élus de l’omerta qui régnait à l’époque en Brenne et a conduit à une grave erreur judiciaire.
Un prochain rendez-vous est prévu à l’attention du grand public pour revenir sur l’affaire. Vendredi 19 janvier à 20 h 30, à l’Apollo, sera projeté un documentaire d’une heure trente de Michel Le Thomas constitué d’archives et d’entretiens inédits. Il sera suivi d’un entretien entre le réalisateur et Léandre Boizeau.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.