Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit

Salon de la pêche : pour tout connaître des cours d’eau

De vendredi à dimanche se déroulait la 22ème édition du salon de la pêche à Châteauroux. Le rendez-vous a une nouvelle fois attiré de nombreux passionnés et curieux venus de bien au-delà des limites du département.
Sur le parking, les numéros de département sur les plaques d’immatriculation laissent peu de place au doute. On vient de loin pour ne pas manquer ce rendez-vous. Poitou-Charente, Occitanie, Ile de France... Encore une fois, les visiteurs se sont bousculés dans les allées, petits et grands, en famille ou entre passionnés pour découvrir les dernières innovations, mais aussi prendre conscience de l’état actuel du milieu aquatique dans les rivières de France et de la santé de leurs habitants. De nombreux poissons étaient donc exposés.
Le plus imposant était, à nouveau, un silure. L’individu présenté, berrichon, avait été pêché dans le Cher le 28 janvier dernier, du côté de Vierzon. Un mètre 98 de longueur, environ 50 kg. Une prise que l’on doit à Olivier, de l’équipe Fish and trips. « La fédération cherchait un silure de belle taille pour le présenter. Ils sont venus le chercher avec un véhicule adapté et il est resté jusqu’au jeudi précédent dans une partie d’étang grillagé. Dès lundi, il sera relâché là où il a été pêché » explique ces co-équipiers, Denis, Kheltoum et Manuel. Comme autour de ce bassin, les visiteurs étaient nombreux à se pencher contre les vitres des aquariums où étaient présentés des espèces locales : carpes, brochets, truites...
Au-delà de la pratique sportive, ce rendez-vous était aussi l’occasion de mieux appréhender l’écosystème des rivières, leur fonctionnement, les espèces que l’on peut y rencontrer. Ainsi, étaient présents sur un grand stand, les techniciens de rivière du département, venus expliquer leur mission. Ils sont dix à assurer la gestion des différents bassins versants présents sur le territoire. « L’idée, c’est de travailler en collaboration avec les différents acteurs, syndicats de rivières, communauté de communes... pour atteindre le bon état écologique des cours d’eau et restaurer les continuités écologiques, tout en veillant au bon compromis pour tous, pêcheurs, agriculteurs, promeneurs et riverains, il faut que les poissons puissent aller d’un point A à Z sans rencontrer d’obstacles infranchissables » explique Maud Romain, technicienne rivière en charge du bassin versant de la Théols.
Dans l’Indre, les problématiques sont souvent différentes en fonction de la localisation des cours d’eau. Dans le sud du département, on trouve des zones de sources, les têtes de bassin, plus préservées dans des territoires de bocage où les usages sont moins nuisibles, alors que les eaux des zones de plaine sont de qualité plus moyenne. Ce travail de restauration et ses objectifs sont ambitieux mais devraient permettre à beaucoup d’y trouver son intérêt puisqu’à terme, la meilleure qualité de l’eau sera favorable aux poissons. Autour de ses principales rivières, l’Indre, la Creuse, l’Arnon, la Théols ou encore le Fouzon et la Bouzanne, le département compte environ 5 000 km de cours d’eau.