Fil info
21:07RT : La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:59Région : Quand l’Education nationale se rapproche de l’entreprise -> https://t.co/abJQTWKUYT
18:56Indre : [intégral] Vanik Berbérian écrit à Agnès Buzyn -> https://t.co/ujYXcKy3cC
18:55Saint-Gaultier : Eglise romane : près de dix siècles d’histoire -> https://t.co/wuUUrPuqav
18:54Indre : Comment aider les orphelins à faire leur deuil ? -> https://t.co/wQmyQUEZYj
18:51# # - -Vienne : Les retraités en ont marre d’être maltraités -> https://t.co/2qWOFhpBhs
18:50Indre : Dans l’intimité de George Sand -> https://t.co/PX6rcRd6DG
18:46La police de Limoges lance un appel à témoins suite à la disparition d'Arnaud Potier, disparu depuis vendredi midi. https://t.co/rAuK1qZxGe
18:13Région : Des pistes pour économiser l’eau -> https://t.co/9yZl9eksh1
18:05RT : Le parti d’extrême droite fait son entrée au parlement de avec 11% des voix. Nouvelle alerte. La pest… https://t.co/G0HDwpOFRW
17:53# # - -Vienne : Des stagiaires au bout du rouleau -> https://t.co/1zI0CG5nSs
17:50Comme chaque 2e dimanche d’octobre, les badauds ont pris d’assaut les rues, le champ de foire de Chénérailles pour… https://t.co/tq5okDutiD
16:56Mercredi 17 octobre SOLIHA Dordogne-Périgord avec le Département fête ses 50 ans à Périgueux de 9h à 12… https://t.co/e2NGHhFMUF
16:52# # - -Vienne : Le marché aux plantes prend racine parc Victor-Thuillat -> https://t.co/M63o5XWUoy
15:03Dordogne : Entre colère et exaspération -> https://t.co/NCUw6GWJO9
15:02Dordogne : Dominique Bousquet, pour un dernier mandat à la tête des Républicains -> https://t.co/OPVJXzHbQp
14:54RT : Partons à la rencontre de qui se bougent pour améliorer notre quotidien. Adil, entraîneur de jeunes à… https://t.co/yTLQbQ2euk
14:49Périgueux : Partir des besoins des chômeurs et des entreprises -> https://t.co/XFbbbE1Sbg
10:15MAIRE DE CULAN EN COLERE : depuis une semaine le bureau de poste est fermé, cette situation risque de perdurer… https://t.co/3goxhKCdWH
10:13Guéret : RPG, la radio en plein développement | L'Echo https://t.co/kicpJST4fG via
09:07Cublac : Contre la venue du FN: «Se rassembler autour de projets» | L'Echo https://t.co/hxXDU4c5Bj via
09:00RT : Gros bordel sur . Intercité 3604 supprimé et 3614 50 mn retard. Motif. Panne train de nuit

Ils ne veulent plus du CDEN !

La plus grande partie des membres du conseil départemental d’Education nationale (CDEN), qui devait valider hier la prochaine carte scolaire, a fait bande à part en se réunissant à la même heure à Mézières-en-Brenne. Explications.
Boycotter le CDEN (conseil départemental de l’Education nationale), l’instance  présidée par le préfet qui valide chaque année la carte scolaire, cela s’est déjà vu par le passé.  Mais organiser à la même heure et dans un autre lieu un CDEN « pirate », ça, c’est du jamais vu ! Et c’est ce qui s’est passé hier dans l’Indre.
Lors de la manifestation de jeudi dernier, des élus locaux et parents d’élèves se sont joints au cortège des enseignants. L’attitude à adopter lors du CDEN s’est posée. Représentants des syndicats, des parents et des élus sont tombés d’accord pour ne plus cautionner cette instance que Bruno Fleurant, président de la FCPE 36 qualifie de « chambre d’enregistrement ».
« Notre action a pour but de dénoncer la farce qu’est le CDEN, son principe est aujourd’hui inadapté et obsolète, estime Vanik Berbérian, président des maires ruraux, nous aimerions qu’il devienne un lieu de reflexion et d’anticipation ». C’est également le sens d’un courrier adressé au ministère par le SE-UNSA qui réclame une autre approche du CDEN et notamment une vision pluri-annuelle. Un courrier qui visiblement n’est pas passé inaperçu. La FSU a manifesté son souhait de se joindre à cette démarche.
Car les années se suivent mais ne se ressemblent pas. Avec une baisse similaire des effectifs, il n’y avait pas eu de fermetures à la rentrée 2017 alors qu’il y en aura 17 cette année. Cherchez l’erreur...
Du côté de l’administration, on doit répondre à des besoins dans le Loiret et l’Indre-et-Loire, notamment pour les classes dédoublées, et on estime qu’au vu des moyennes l’Indre est trop bien dotée. Une moyenne qui ne tient pas compte des situations réelles dans certaines écoles.
Vanik Berbérian rappelle que le président de la République s’était engagé en juillet dernier à ce qu’il n’y ait « pas de fermetures de classes dans les zones rurales ». Une charte avait également été signée en ce sens par son association avec la rectrice. Un seul poste à Sainte Sévère en a bénéficié. Les élus sont aussi fautifs, estime-t-il : « on fonctionne comme si chaque commune vivait en autarcie alors qu’il faut avoir une vision plus large ». Du côté de la FSU, on insiste sur le fait que les RPI (regroupements pédagogiques intercommunaux) ne doivent pas être imposés.
Plutôt que de subir les décisions du CDEN, les uns et les autres ont donc décidé d’inverser le rapport de force. « C’est la première année que l’on arrive à fédérer l’ensemble des organisations en-dehors de l’administration » se réjouit Eloïse Gonzalez, secrétaire départementale du SNES-FSU.
D’un commun accord, ces membres ont décidé qu’ils ne siègeront pas au CDEN qui se réunira à nouveau dans une semaine mais qu’ils se retrouveront le 20 mars pour poursuivre la démarche engagée.