Fil info
22:44International : Gênes : derniers espoirs pour trouver des survivants -> https://t.co/X0fRad7Swd
22:40International : Tunisie : projet de loi pour l’égalité homme-femme -> https://t.co/9Vv7h9uXiF
20:47 Bravo à la Fondation. On ne sait plus quoi… https://t.co/BMEuydKenx
19:58Neuvic : Le revenu des producteurs en débat -> https://t.co/JTLNaLugAJ
19:41Atur : En mémoire des martyrs de la brigade Alsace-Lorraine -> https://t.co/wHO9v114e1
19:36Bassillac : La mémoire d’André Debet honorée -> https://t.co/Z1clq7lB5D
18:35Indre : [intégral] Rendez-vous nocturne avec les professionnels du Bien-être -> https://t.co/FVuEzFTWr6
18:33Indre : Il raconte le stage vu de l’intérieur -> https://t.co/IUd4PG9Zb4
12:35 Bravo aux personnes qui ont su expliquer e… https://t.co/9tuDJI9CfA
12:00 cérémonies du 15 août. Nathalie Marcillac interpréte le Chant des Partisans https://t.co/MXjx7zpgmt
11:34 cérémonies du 15 août défilé avec l'harmonie Sainte Cécile https://t.co/1OFVeU0BuU
11:25Un nouvel article sur le chantier d'Eymet 😃 Merci ! https://t.co/15uxHbgEFG(p%C3%A9rigueux/LEcho-Dord… https://t.co/TSlKHuIGbD

Zones agricoles défavorisées : opération escargot sur l’A20

Alors que dans l’hexagone les manifestations d’agriculteurs se multiplient contre la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées, les militants FDSEA, JA et de la coordination rurale de la région Centre se sont organisés hier pour filtrer les péages et gêner un maximum la circulation sur les principaux axes autoroutiers de la région. Une cinquantaine d’Indriens participait aux opérations.
Les agriculteurs de la région Centre - Val de Loire sont en colère et dénoncent les manœuvres du gouvernement. Leur mécontentement vient de la nouvelle carte des zones agricoles défavorisées. Depuis deux ans, les agriculteurs ont travaillé en concertation avec l’Etat pour définir ces nouvelles zones, un classement important puisqu’il conditionne notamment l’accès à l’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN), une aide européenne qui représente en moyenne entre 3000 et 10 000 € par an et par agriculteur. Plus de 2 000 exploitations du Berry sont concernées et pour certains, cette aide peut représenter 50% voir 100% des revenus dégagés à l’année.
« Depuis deux ans, les cartes avaient été remises sur la table, indique Philippe Demiot, le président de la FDSEA 36. Le précédent gouvernement avait commencé le travail et on pensait que c’était terminé. Tout le département de l’Indre, sauf la commune de Giroux, était classé en zone défavorisée. Mais depuis plusieurs semaines, les agriculteurs du sud-ouest manifestent contre ces nouvelles zones et ont obtenu une réintégration. On n’a rien contre le fait qu’ils touchent des aides, mais cela ne doit pas être au détriment des autres. »
Il y a quinze jours, une nouvelle carte a été présentée. « Ils ont enlevé toute la Champagne berrichonne, déplore le président de la FDSEA 36.
une nouvelle carte sans crier gare
Et vendredi, lors de la réunion nationale, la carte a encore évolué. Ils nous l’ont montrée mais ne l’ont pas donnée. Or une partie du Boischaut nord était encore exclue. »
Pour Ludovic Breillault, vice -président des JA 36, cette nouvelle carte est inacceptable. « Le problème, c’est qu’une fois validée, la carte est valable trente ans et on ne peut pas y revenir. Autrement dit, il n’y aura plus d’aides. En plus, on a travaillé et on s’est concerté pendant un an et demi pour obtenir sept critères non négociables et là, deux ont déjà sauté. Il faut bouger aujourd’hui si on ne veut pas qu’ils entérinent la carte. »
La date limite de dépôt est aujourd’hui. D’ici là, les agriculteurs espèrent qu’ils auront changé les choses. Les agriculteurs indriens sont donc partis hier en direction de l’A20 jusqu’à Vierzon pour bloquer les péages. Dans l’Indre-et-Loire, leurs collègues bloquent l’A10, tandis que ceux du Loiret sont dans les rues d’Orléans et organisent un barrage filtrant à Gien. « On va tenir les lignes toute la nuit s’il le faut », prévient Ludovic Breillault.
Les députés privés de négociations
Dans leur lutte, ils sont soutenus par les deux députés de l’Indre, dont la présence a été refusée par le ministre de l’agriculture lors des négociations la semaine dernière. Ils sont conviés à une autre réunion, à part, pour leur expliquer les décisions gouvernementales.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.