Fil info
08:28 Il y a 3 abonnés et 5 lecteurs de dans le dépa… https://t.co/KZgR3RQxsQ
00:32Cet article est un torchon! Je demande des excuses publiques. https://t.co/TXKIJvYwCJ
22:45France : Conflit du rail : trois mois après, où en est-on ? -> https://t.co/ELirGsBmWB
22:43France : Les prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique -> https://t.co/OIWWPr58Wk
22:28Sport : Le Grand Prix de France fait son grand retour au Castellet -> https://t.co/iaW6pbQwoB
22:27Sport : Vaincre le Pérou comme on vainc ses démons -> https://t.co/nRGATkvFxi
21:15Corrèze : La fête de la musique : un aperçu du programme -> https://t.co/ELxfppLGUe
18:52Châteauroux : [intégral] Un but interactif pour jouer au football avec le monde entier -> https://t.co/OBOcjyyv2F
18:51Indre : « Cagette et Fourchette » en recherche de nouvelles cantines -> https://t.co/2Ab0i1MuQP
18:45RT : Rassemblement contre la fermeture de l’usine Ford Bordeaux devant le siège de Ford Europe. Accueillis chaleureuseme… https://t.co/KXgxeZ5vkA
18:43 J’y crois pas trop ... sûrement un coup de com ...
18:37RT : SNCF: La CGT Cheminots "appellera régulièrement à la grève en juillet et août" et "les dates seront dévoilées au fu… https://t.co/qXSNjEVXG0
18:36 Je pense que nous sommes tous au courant qu'il faudra voir des huit à la place des neuf. Ces panneaux là, sont inutiles.
18:32RT : Le "virage social" de : les vont encore baisser, car elles ne seront plus indexées sur l'infla… https://t.co/f6oD480bjq
18:30Le conseil départemental de Creuse, opposé à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires qui doit entrer en… https://t.co/ArIbphHJCh
17:37RT : ⚠️[PRUDENCE] // Attention feu de poids lourd dans le sens Paris ▶️ Toulouse à hauteur de (s… https://t.co/vhJ163fz0v
16:48Saint-Barthélemy-de-Bellegarde : Une convention à plus-value sécuritaire -> https://t.co/lteSMncUNg
16:45RT : Le hashtag est bien trouvé quand tu écris mal le nom du village que tu soutiens https://t.co/IIqedsBTAt
16:44Sarlat-la-Canéda : « Nous les pauvres, pourquoi nous détestent-ils ? » -> https://t.co/1F76P2xh6R
15:50Dordogne : Énigme en Ribéracois -> https://t.co/SCVVJNtyn7
15:48Périgueux : Le chantier de la clinique Francheville est dans les temps -> https://t.co/iTSXjzNoA8
15:11Saint-Marcel : Retour en images sur un week-end gaulois à Argentomagus -> https://t.co/OQJnm3kaoR
15:11Périgueux : Les cheminots en grève vous invitent à jouer à la pétanque -> https://t.co/mYeHO4SVF9
15:08Périgueux : Les amours d’été en liberté -> https://t.co/MpZXOcn9vI
14:49Périgueux : Profiter de sa vieillesse en toute liberté -> https://t.co/0r6fC3cymA

Grève : retraités et EHPAD ensemble

Un mois et demi après une première mobilisation historique, les personnels des Ehpad reprennent la rue pour dénoncer leurs conditions de travail. Ils sont rejoints sur le pavé par les retraités, solidaires du mouvement pour dénoncer la politique gouvernementale et les nouvelles ponctions sur les pensions.

La situation devient critique. Un mois et demi après la forte mobilisation de fin janvier (300 personnes), les personnels des Ehpad de l’Indre n’ont jamais raccroché la blouse.
Jeudi matin, ils lancent un nouvel appel à mobilisation, toujours pour les mêmes raisons : dégradation des conditions de travail, maltraitance institutionnelle reconnue dans ses rapports par l’ARS, manque chronique de personnel, réduction dramatique des moyens,... N’en jetez plus, la coupe est pleine. Face à l’urgence, les syndicats se sont regroupés en intersyndicale (CGT, CFDT, FO, FSU, UNSA, SUD) pour tenter de faire entendre raison à ce gouvernement qui fait la sourde oreille.
Les syndicats
determinés
« On ne s’arrêtera pas tant qu’on n’aura pas gain de cause, prévient Josiane Delaune, secrétaire départementale CGT. Il faut que le gouvernement comprenne qu’on est en Etat d’urgence. » Ils demandent également à la population de les rejoindre. « Il faut être réactif, retraités comme actifs car nous sommes tous des retraités en puissance », souligne Philippe Bonnet, secrétaire départemental Santé CFDT.
Olivier Dubreu (FO), agent à l’hôpital d’Issoudun, témoigne du malaise qui règne au sein de son établissement comme dans tous les Ehpad de France. « Rien n’a changé depuis janvier. La dégradation des conditions de travail s’est poursuivie comme ces dernières années. Le personnel est de plus en plus sollicité car en sous-effectif. On rappelle les gens sur les temps de repos et en conséquence, les arrêts maladies se multiplient car les personnels sont à bout. Ils trinquent et subissent aussi les familles qui se plaignent. Quand on voit la différence entre le prix payé et la qualité de la prestation, ils ont raison d’être mécontents, même s’ils comprennent les problèmes. Les résidents n’ont plus de douche tous les jours et les soignants ne peuvent plus passer le temps nécessaire pour les soins. Le personnel a le sentiment d’être maltraitant et de ne plus pouvoir s’occuper correctement des résidents. Ils sont professionnels mais se sentent mal. Après une vie active et productive, les résidents méritent de vieillir correctement. De toute façon, les organisations syndicales ne lâcheront rien. »
une situation
catastrophique qui doit cesser
Un état d’esprit que confirme Josiane Delaune. « La situation est de plus en plus catastrophique. Nous devons obtenir ce que nous demandons pour que le personnel travaille dans de bonnes conditions. » Officiellement, il manque 30 000 postes au niveau national.
En parallèle de cette mobilisation, les retraités se joignent aux agents des Ehpad pour dénoncer la politique gouvernementale, notamment la hausse de la CSG. « Nous retraités, on soutient aveuglement les mobilisations, réagit Michel Raynaud, CGT retraité. Par exemple, la maternité du Blanc ne doit pas fermer. Nous sommes donc solidaires des personnels des Ehpad et leur apportons notre soutient. »
Daniel Clémente, de la FSU retraité, dénonce « l’autisme » et « la mauvaise foi » du gouvernement. « Qu’on nous fasse les poches, on a l’habitude mais qu’on nous traite de privilégié, non. La suppression de l’ISF représente 4 milliards d’euros. L’augmentation de la CSG est de 4 milliards aussi. Les retraités commencent de plus en plus à se rendre compte de ce qui se passe. On ne peut pas faire grève mais si on arrêtait nos activités au sein des associations, la société s’en rendrait compte. » La manifestation terminera son parcours à la préfecture. Les retraités remettront une motion tandis que les syndicats rencontreront le président du conseil départemental et des représentants de l’ARS.
Rassemblement des personnels des Ehpad et des syndicats de retraité jeudi 15 mars à 10 h place de la République à Châteauroux

Florent Renaudier

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.