Fil info
17:34RT : rend hommage à Gérard Vandenbroucke qui nous a quittés. Un grand amoureux du dessin de presse qui… https://t.co/KbFmXODrlQ
15:04RT : Hommage de à Gérard Vandenbroucke qui nous a quitté hier soir. https://t.co/hbyLR3AZlW
14:28Sur le facebook du salon de presse et d'humour de St-Just-le-Martel : "Il n'y a pas de mot pour exprimer la douleur… https://t.co/E7zDSGGEro
14:10Gérard Vandenboucke aura jusqu'au bout œuvré, via ses mandats, pour l'intérêt collectif. https://t.co/P15PpNcKnl
14:05De nombreux témoignages d'amitié et de respect après le décès de Gérard Vandenboucke. Quelqu'un a dit "ton sourire… https://t.co/sLB7bb4zbx
14:03Région : De nombreux témoignages saluent un homme de qualité -> https://t.co/iSSA0NNKZp
13:06Tenir les tables de marque, administrer les licences des joueurs, démarcher les sponsors, réserver les gymnases. « … https://t.co/WHzwNN7Apq
11:23Accueil des nouveaux arrivants à la mairie de Limoges. entouré de plusieurs de ses adjoints leur souha… https://t.co/gzxKF6N8nw
09:47Gerard Vandendroucke est décédé vendredi soir des suites d’une longue maladie. Président de Limoges Métropole, il f… https://t.co/RxmfXy49Q8
09:46Gerard Vandendroucke est décédé vendredi soir des suites d’une longue maladie. Président de Limoges Métropole, il f… https://t.co/YgfRHIgotL
08:54# # - -Vienne : Départ en vacances: des contrôles pour votre sécurité -> https://t.co/1waGgwrcpN
08:51# # - -Vienne : CCollectif citoyens : le pouvoir d’achat comme seul sujet de préoccupation -> https://t.co/IhxKNiGSE9
08:47France : Salon de l'agriculture: Massif ne manque pas d’assurance -> https://t.co/pqtAntyhfY
08:43Région : Salon de l'humour de Saint-Just: «C’est vraiment pas le moment de la fermer...» -> https://t.co/clreXx5j7Q
08:33Région : Vie et mort d’un club sportif: quand trop, c'est trop! | L'Echo https://t.co/ksaVb8UsLL via
01:42RT : Peinée d’apprendre ce soir le décès de Gérard Vandenbroucke, président de , vice-prés de la… https://t.co/OpoA3Zr9Ot
01:42RT : Gérard Vandenbroucke est parti ce soir après un long combat contre la maladie. Homme engagé, avec des convictions s… https://t.co/8DZ9kNj9c7

Non à la fermeture de la maternité !

Habitants, personnel soignant, élus, tous sont unanimes pour refuser la fermeture de la maternité du Blanc, annoncée par l'Agence régionale de santé, le 4 juin. Leur présence massive (plus de 300 personnes) samedi après-midi à la réunion publique organisée par le comité de défense des usagers du site hospitalier blancois et la mairie à la salle des fêtes ainsi que le débat qui a suivi en atteste.
À la tribune, Jean-Michel Mols, président du comité de défense, Annick Gombert, maire du Blanc, Robert Dumas, Trinidad Gutierrez, représentante du personnel de l'hôpital du Blanc, Jean-Paul Chanteguet, et Anne Leclercq, conseillère régionale, ont tour à tour rappelé la chronologie des derniers événements, tous abasourdis par cette terrible nouvelle, qu'il n'hésitent pas à qualifier de « crime prémédité... »
Ainsi, une soixantaine de futures mamans, suivies au Blanc, et dont la plupart ont appris par la presse la fermeture de la maternité, devront se rendre à plus d'une heure de leur domicile pour accoucher, ce qui en soit représente un danger.
Ainsi, Élise témoigne : « Je dois accoucher de mon premier bébé en août. Ici, on va prendre du temps pour moi. Tout mon suivi de grossesse s'est très bien déroulé. Je ne veux pas aller ailleurs. Qui pense au stress que cette situation engendre ? » Une autre dit avoir téléphoné à Châtellerault, qui n'était pas au courant de cette décision…
La raison invoquée est une pénurie de personnel... pénurie contestée en ce qui concerne le site du Blanc. Les médecins sont venus le dire : « Les plannings de garde en gynécologie-obstétrique sont complets jusqu’au 31 décembre 2018 et pour les infirmières anesthésistes diplômées d’État,  les gardes sont assurées jusqu’à fin août 2018. Des services ont été organisés pour assurer la sécurité et la continuité des soins. » Une autre dame, anglaise, souligne l'accueil exemplaire, chaleureux et le dévouement sans limite du personnel dans l'accompagnement de son mari gravement malade. « Je tiens à ce que l'hôpital du Blanc reste ouvert à tout le monde », insiste-t-elle. « Quel est le positionnement de la directrice du site ? », s'interroge une autre personne.
La colère gronde dans la salle au fur et à mesure que les informations circulent. Robert Dumas, du comité de défense, pointe les nombreux points du protocole de fusion non respectés : « Depuis la fusion entre Le Blanc et Châteauroux, ce sont 30 emplois supprimés au Blanc, les analyses confiées à un laboratoire privé de Châteauroux, des praticiens de Poitiers remerciés etc. »
« État de légitime
défense »
« Ces gens (ARS, direction du centre hospitalier de Châteauroux) n'ont aucun respect de la parole publique. Nous sommes agressés et nous sommes donc en état de légitime défense ! », clame un Jean-Michel Mols fatigué, écœuré face à autant de mauvaise foi.
Pas question de baisser les bras ! Un plan de bataille est décidé ! Les élus proposent de s'associer à la lutte. Une pétition est déjà en ligne. Et pourquoi pas sortir de la fusion ?  Le comité de soutien se réunira en début de semaine pour décider des actions à mener. Rien n'est exclu. La population est extrêmement mobilisée et solidaire, consciente des enjeux pour le territoire.
Annick Gombert invite tous les patriciens souhaitant postuler pour un emploi à l'hôpital du Blanc à lui adresser leur candidature en mairie.
On peut lire sur le communiqué de presse, rédigé à l'issue de la réunion publique : « En conséquence et fort d’une lutte de déjà sept ans, la population poursuit son #juste combat en s’opposant à cette mesure inique et au non-respect des engagements de l’état.
Cette crise intervient alors que se prépare une réforme de l'ensemble du système de santé et qu’un récent rapport du Haut conseil pour l'avenir de l'assurance maladie vient de reconnaître l'importance de l'hôpital de proximité – il recommande même d’en créer 500 à 600 arguant du fait que les problèmes de santé doivent être traités au plus près des personnes. Et, concernant les maternités, il est écrit “On observe que la gradation des soins en périnatalité a conduit souvent à saturer les maternités de niveau III, sur-utilisées par des patientes dont les besoins étaient parfaitement remplis par les niveaux inférieurs”. Ce constat de bon sens plaide en faveur du maintien de la maternité du Blanc. »

Mairie du Blanc/Comité de défense des usagers du site hospitalier blancois, place Thimel, 36300 Le Blanc comitedefensechlb@orange.fr  www.facebook.com/defense.hopital.leblanc
Contact : Jean-Michel Mols, président du comité de défense du site hospitalier du Blanc. jmmols@orange.fr  – 06 72 74 99 03.

Une pétition pour soutenir le comité
Le comité de défense appelle à signer une pétition mise en ligne sur le site www.change.org, avec un lien depuis sa page Facebook, et disponible sous peu en version papier. Ce texte exige :
* Un recrutement efficace qui garantisse la pérennité de l’offre de soins du site hospitalier du Blanc
* La nomination d’un médiateur qui assure la réalisation des engagements de l’État (conforter l’offre de soins de proximité : urgences, obstétrique, chirurgie, médecine, renouer les coopérations avec le CHU de Poitiers, établir un réel un projet de développement pour le site du Blanc, permettre au site du Blanc de redevenir maître de son avenir)
* Si le CH de Châteauroux est dans l’incapacité de mettre en œuvre les engagements de l'État contenus dans le protocole de fusion alors il faudra faciliter la sortie du Blanc de la fusion avec Châteauroux et rechercher un nouveau "partenariat". Auquel cas le Comité sera très vigilant et veillera à ce que les engagements de l’État soient, cette fois-ci, vraiment respectés dans cette nouvelle configuration
* Une représentativité décisionnaire du comité de défense au directoire du centre hospitalier
- L’arrêt de l’érosion continue des services publics en milieu rural.