Fil info
22:23Cyclisme : Degenkolb gagne, les favoris passent -> https://t.co/5rdWwl9WQu
22:20Sport : Deuxième étoile et panache! -> https://t.co/86D7p4X13z
22:15Corrèze : La France championne du monde, Brive et Tulle en liesse -> https://t.co/m171RRQw9T
21:21Ils l'ont fait ! 20 ans après la France est championne du monde de football. Bravo les Bleus ! A Guéret c'est la fo… https://t.co/tyySCsYyMb
21:16Saint-Hilaire-Luc : Le Carré du Fournil, lieu de vie et de culture -> https://t.co/F21Us1kF82
20:41Périgueux : Deux étoiles dans les yeux -> https://t.co/mJqvW2T1yq
20:15RT : 🇫🇷 Paris, Lyon, Marseille, Rennes, Lille... https://t.co/Y515jEMQD4
19:54I posted a new video to Facebook https://t.co/rhzJqMB2E4
19:46RT : fanzone sous un soleil de plomb https://t.co/EPnYunzV4P
19:43Lourouer-Saint-Laurent : Ars : la filière du trad ! -> https://t.co/WMiZqHXi5S
16:30Trélissac : Dernier conseil avant l’été -> https://t.co/p1su7IGDFf
16:29Périgueux : Commémoration a minima -> https://t.co/odlMStUiZ1
16:28Périgueux : Podium 100 % Périgourdin -> https://t.co/c2qc1qvgGH
16:19Montpon-Ménestérol : La pétition pour sauver l’entreprise Grégoire atteint les 500 signatures -> https://t.co/NREmRWW7Qi
15:51Périgueux : La Cgt à Macron : « venez nous voir » -> https://t.co/jrDRympkR1

C’est l’année des carnivores à la Haute Touche

Nés le 10 mai, cinq louveteaux d’Europe pointent leurs frimousses hors de leur tanière depuis quelques jours au parc de la Haute Touche à Obterre.

Cette espèce de loups n’est pas la plus rare en captivité mais toute l’équipe de la Haute-Touche attendait avec impatience d’observer à nouveau cet évènement. En effet, depuis trois années maintenant, notre meute de loups d’Europe ne se reproduisait plus. Les visiteurs du site peuvent ainsi être sensibilisés au retour du loup en France. Ce carnivore qui occupait encore de vastes territoires à la fin du 18ème siècle a disparu de notre pays au cours des années 30. 60 ans après leur disparition, quelques individus italiens, à la recherche de nouveaux territoires de chasse, passent les Alpes et recolonisent nos régions. Aujourd’hui, cette population d’environ 360 loups fait parler d’elle dans l’actualité mais surtout dans l’imaginaire collectif. Notre public peut suivre à la Réserve des interventions et animations sur le sujet tout en observant une meute désormais en pleine expansion.
Les loups de Mackenzie, originaires d’Amérique du Nord, ont suivi l’exemple de leurs congénères européens puisque, depuis une petite semaine, trois louveteaux commencent à suivre leurs parents dans l’enclos sous les regards attendris des visiteurs. Notre meute, constituée actuellement de trois loups adultes (Jives, le mâle dominant et les deux femelles Batman, la dominante et Minie),  s’étoffe donc de trois de nouveaux individus : deux jeunes femelles et un mâle.
Toujours chez les canidés, originaires du continent asiatique, six chiots dhôles, issus de deux portées différentes, commencent à jouer ensemble au sein de leur meute. Ces six chiots (deux mâles et quatre femelles) particulièrement fragiles, viennent augmenter nos effectifs à 26 individus. Cette meute, la plus grande au monde en captivité, nous permet d’étudier le comportement de cette espèce encore méconnue.
Les carnivores sont
à l’honneur
Du côté des félins, les lynx ne sont pas en reste. Notre jeune couple annonce effectivement leur première naissance. Arya, la femelle, élève sa première portée à l’abri d’une souche d’arbre protectrice. Elle peut être cependant observée par nos visiteurs qui ne tarderont certainement pas à voir apparaître très bientôt une petite frimousse à moustache.
Les tigres de Sumatra, sous-espèce de tigre la plus rare au monde puisque que seulement 400 individus vivent encore à Sumatra, accueillent toujours en leur sein les deux jeunes mâles Tilak et Sialang âgés maintenant de 17 mois et désormais presque aussi grands que Kashi leur mère. Ces derniers devront, dès l’année prochaine, rejoindre d’autres congénères respectivement au Zoo de Twicross et au Zoo d’Amiens…
Un Festival de
naissances en 2018 !
Au printemps 2018, le parc dénombrait de nombreuses naissances chez les antilopes - oryx beisa, damalisque à front blanc, éland du Cap ou antilopes cervicapres d’Asie - mais aussi chez différentes espèces de cervidés : faons chez les très rares Cerfs d’Eld, sika de Formose et Dybowsky ou encore sika pseudaxis disparus à l’état naturel ainsi que les daims mouchetés, blancs ou noirs et les cerfs axis…
Au détour des allées, les visiteurs pourront également observer un jeune Pygargue à queue blanche, représentant des plus grands rapaces d’Europe, les petits mouflons et bouquetins de Nubie, les maras et les Agoutis d’Amérique du Sud…
Un couple de Gaurs, les plus gros bovidés sauvages en situation précaire dans leur milieu naturel sont parents d’une jeune femelle. Il en va de même chez notre couple de lémurs à ventre roux.
Un programme de reproduction conservatoire en parfaite santé : la Réserve compte actuellement pas moins de 21 pontes de cistudes, soit plus de 200 œufs, dans les incubateurs. Cette espèce de tortue aquatique européenne a vu sa population fortement diminuer ces dernières années du fait de la pollution des eaux, de la disparition des écosystèmes des zones humides et de l’apparition d’espèces envahissantes exotiques. Dans le courant du mois de mai, en partenariat avec le conservatoire d’espaces naturels de Savoie, la Réserve Zoologique de la Haute-Touche a participé au relâché de 113 jeunes cistudes nées au parc. Ces cistudes, élevées à la Haute Touche pendant trois ans, fréquentent désormais les zones humides du lac du Bourget en toute liberté.

Ajouter un commentaire

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question permet de vérifier que le formulaire n'est pas soumis par un robot (spam)
Fill in the blank.