Fil info
21:54 L’ dans tous ses états: https://t.co/npjyHB909b
21:37 Merci. Le Pont Saint Chrétien Chabenet dans l’Indre, département où j’ai eu la chance de travailler pend… https://t.co/oXJrlcTpXJ
18:10 Rire
18:06 Merci bien, hein ! Tout le monde en nervous breakdown.
17:59 Bonjour huber
15:46 Ca risque pas de s'arranger avec une uberisation du travail.

Les derniers textes inédits (ou presque) de Rolland Hénault

Ecrivain, chroniqueur, polémiste, conférencier, grande gueule... Rolland Hénault était tout cela à la fois mais pour qui a eu la chance de le rencontrer ou de lire entre ses lignes, c’était avant tout un amoureux de littérature.
Quelque chose laisse penser qu’il y aura toujours des œuvres inédites de Rolland Hénault. Plume foisonnante, il consacrait la majeure partie de son temps à cette passion, qu’il s’agisse de chroniques, de nouvelles, de romans, d’articles au vitriol, de coups de cœur, de fictions, de textes intimes, de chansons ou même de la chronique Mots pour le dire dans les colonnes du journal que vous êtes en train de lire... La littérature l’habitait et il essayait d’y habiter le plus possible.
Oeuvres inédites ou presque est paru aux Editions de l’Impossible, maison d’Edition montée en 1994 sous l’impulsion de l’auteur et d’Elisabeth Gillet. De cette collaboration, il y aurait mille choses à raconter. Rolland était le professeur de français d’Elisabeth en classe de cinquième, une amitié se noue et elle, plus versée dans les notes que les mots, interprètera bientôt les textes de ses chansons. On est en 1977, le procès contre le Provisoire (journal satirique dont Rolland est le rédacteur en chef) fait rage, la tempête autour de celui qui ne craignait pas d’en déchaîner (« d’ouvrir sa gueule » comme diraient certains) est à son maximum. Une gueule qu’il fallait que quelqu’un ouvre, reconnaissons-le, une plume qu’il fallait que quelqu’un chevauche. « Rolland était comme il écrivait » témoigne Elisabeth Gillet. Croisant l’écrit, on croisait le bonhomme, sa liberté, ses partis-pris, sa révolte mais aussi cette tendresse pudique, discrète. Rolland aimait les Hommes, simplement il n’aimait pas les cons (en reste-t-il beaucoup ce premier filtre passé ?)
Oeuvres inédites ou presque regroupe des chroniques, des humeurs, des conférences, des fragments de journal intime... De courts textes pour la plupart, incisifs et drôles, où l’on croise des titres tels que : Météo santé et autres détails, Je me suis réveillé sourd, Mon grand-père quand il refusait de se laver les pieds, On a volé l’Abbé Pierre! «Tous sont postérieurs à 1998» précise Elisabeth. Et d’ajouter : « J’ai volontairement sélectionné des écrits contenant de l’humour, de cet humour si particulier à Rolland, épicé, grinçant... J’avais envie, pour ce livre, de donner à découvrir une sorte de testament drôle. »

Rolland Hénault « œuvres inédites ou presque » ed. de l’impossible, 685 p., prix 23 e. En librairie ou à commander sur elize-chanson.com

jordans for sale china