Fil info
09:38 Attention, suite à un accident de la circulation, la route entre Périgueux et Sarlat (D 710) es… https://t.co/FbdhHNMpss
09:38Corrèze : Ils veulent créer un collectif pour « sauver Ruffaud » -> https://t.co/dp595UDUgj

Des recherches pour identifier les Poilus morts pour la France

La Société généalogique du Bas Berry présente ce week-end une grande exposition sur les Poilus de Châteauroux morts pour la France. Dimanche se tiendra en parallèle le forum régional de généalogie.
La Société généalogique du Bas-Berry (SGBB) participe depuis 2012 à la grande collecte lancée dans le cadre du centenaire de la guerre 1914-18. Plus de 4000 documents ont été scannés. En 2014, une grande exposition avait eu lieu au Poinçonet. Quelque 12 000 Indriens sont morts au front. Avec Jérôme Charraud, créateur d’un blog qui recense les victimes de cet effroyable conflit, la SGBB a entrepris de retrouver l’histoire civile, militaire et familiale de ces Poilus. Cette opération a été coordonnée par Marie-Sylvie Beuzard en collaboration avec les archives municipales. Il s’agissait d’un travail de grande ampleur pour rassembler les noms de tous ceux qui sont morts pour la France à Châteauroux car, outre les plaques qui se trouvent dans l’ancien hôtel de ville, il existe une multitude de plaques réparties dans différents lieux : administrations, entreprises... « Nous avons essayé de dresser la liste la plus exhaustive possible » confie Christian Pineau, président de la SGBB depuis l’an passé. Sur 847 noms connus au départ, la SGBB est parvenue à 1108 noms. Ces noms figureront prochainement sur des plaques près des pleureuses de Nivet place de la Victoire et des alliés.
Ce week-end, à l’occasion de son assemblée générale annuelle samedi et du forum régional dimanche, la SGBB présentera une partie du fruit de son travail : les tableaux concernant les années 1914 et 1918 soit dix mètres linéaires ainsi que quinze panneaux sur des personnalités connues ou moins connues du Berry. D’autres panneaux mis à disposition par des associations partenaires évoqueront la catastrophe en gare de Lothiers de décembre 1918, la vie de Marcel Heurtaux, grand mutilé de guerre qui servit de modèle à Ernest Nivet pour son monument de la place La Fayette, les hôpitaux temporaires, le Bleu horizon produit à Châteauroux. On pourra voir les photos de Maurice Rollinat, témoin de son temps, le livre d’or des instituteurs de l’Ecole normale de Châteauroux pendant la première guerre mondiale, une ancienne malle de pharmacien et un taxi de la Marne prêté par M. Bauché de Villedieu.
La primeure de cette exposition sera réservée samedi à la centaine d’adhérents de la SGBB qui sont attendus. Elle sera ouverte au public dimanche de 10 h à 18 et lundi de 9 h à 12 h et de 13 h 30 à 17 h. Des visites commentées sont prévues lundi pour les enfants des écoles.
Dimanche, les personnes s’intéressant à leurs racines pourront venir à la rencontre des membres des différentes associations de l’Union généalogique du Centre Val de Loire qui regroupe les six départements ainsi que la Nièvre voisine.