Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Energie : le SDEI renouvelle sa confiance à EDF et Enedis

Ce mercredi à Déols, élus et représentants d’EDF et Enedis se sont retrouvés au centre social pour ratifier le nouveau contrat de concession de distribution d'électricité qui sera effectif pour les trente prochaines années.

Deuxième producteur d’énergie renouvelable de la région Centre-Val de Loire, premier producteur d’énergie photovoltaïque et d’hydroélectricité, second pour l’éolien, le réseau indrien d'électricité a su évoluer sous l’impulsion du Syndicat départemental de l’énergie de l’Indre (SDEI). Hier après-midi, 140 élus et délégués du SDEI étaient réunis à Déols pour le renouvellement du contrat de délégation de distribution avec le producteur EDF et le distributeur Enedis.
engagé pour 30 ans
Ce nouveau contrat, effectif pour trente ans, est l’aboutissement de quatre ans de négociations. Le précédent contrat signé en 1995 pour vingt ans avait dû être prolongé par des avenants le temps des discussions. Parmi les 500 contrats de concession départementaux en vigueur sur le territoire national, celui de l’Indre est l’un des premiers à être renouvelés. Il met en place de nouvelles relations avec le concessionnaire et prévoit un schéma directeur des investissements commun au SDEI et au distributeur afin de sécuriser les investissements et les infrastructures.
Parmi les objectifs, la réduction progressive du temps moyen de coupure pour l’usager est une priorité. Aujourd’hui établi à une moyenne de 85 min sur quatre ans, il doit baisser à 68 min. Autre engagement, le SDEI veut assurer une qualité optimum du réseau pour faciliter le développement de la fibre optique.
« Cet équipement doit être tourné vers l’avenir, souligne Jean-Louis Camus, président du SDEI. Il y a également nécessité d’investir dans les énergies renouvelables. » Présent pour la signature, Guy Hourcabie, vice-président de la Fédération nationale des  collectivités concédantes et régies (FNCCR) évoque lui aussi la nécessité de faire évoluer le réseau face aux défis de demain. « Trois ans de discussions ont été nécessaires pour établir un cahier des charges de concession qui soit à la hauteur des enjeux du XXIe siècle. Celui de 1992 ne peut pas être celui de 2040. Il ne s’agit plus seulement de tirer des bouts de fils. On réinjecte de l’énergie et le réseau doit être évolutif. Il faudra également prendre en compte la question environnementale et la maîtrise de la dépense d’énergie. »
Prochain renouvellement du contrat de concession prévu le 6 décembre 2049, horaire à définir.
FR