Fil info
18:36Indre : La gendarmerie alerte sur les risques de la cybercriminalité -> https://t.co/uVQ86yzlIE
18:34Indre : La « Berrichonne de l'Indre » monte à Paris ! -> https://t.co/HdmkRrKrC1
18:13Coulounieix-Chamiers : « La plus grande cause, c’est de faire société » -> https://t.co/MVStFkNLXU
17:29Argenton-sur-Creuse : Une nouvelle clinique vétérinaire dédiée au bien-être animal -> https://t.co/wL2yKR7vlz
17:29Le Magny : Rudy Rübel ranime l'hôtel- restaurant du bourg -> https://t.co/WCPMFnCRXl
17:04Sarlat-la-Canéda : Containers enterrés : une petite révolution pour l’usager -> https://t.co/h2pv9p7FyV
16:56Corrèze : Un mandat pour redonner du tonus -> https://t.co/bvnVIVU0kR
16:44Tulle : Solidarité -> https://t.co/hehRVi2g2x
16:34Tweet de L'Echo Haute-Vienne () L'Echo Haute-Vienne () a tweeté : # - -V… https://t.co/iYMMLmM52I
16:03Marsac-sur-l'Isle : Elles en ont toujours sous le capot -> https://t.co/jHXANXC9ce
15:07Périgueux : Beynac, Bourdeilles, Vendoire : mauvais temps pour le bitume -> https://t.co/ByDJnuup8R
14:48Dordogne : Cupidon du Vern, tombeur du Salon -> https://t.co/O4anY1bmds
09:36RT : Immersion dans le Périgord, au cœur de la préparation de l'ex-champion d'Europe du 3000 mètres steeple,… https://t.co/9dQmiLjNSd
08:52France : Le monde maritime s’invite à la BFM -> https://t.co/K9V652dbOU
08:49Région : "Pas de TGV pour les ploucs" de Bernard Cubertafond, universitaire -> https://t.co/Zv1ccZEEQw
08:36# # - -Vienne : L’hommage de la CGT Energie à Gérard Pelaudeix -> https://t.co/2NQValiDOt
07:57# # - -Vienne : SNCF, le coût de l’externalisation sur l’emploi et la sécurité -> https://t.co/z7qqajBQvm
07:51# # - -Vienne : L’avis d’expulsion des Gilets jaunes des Casseaux expire aujourd’hui -> https://t.co/sGt2m3q49t
07:49Région : Protéger les troupeaux et la biodiversité -> https://t.co/CpF8fTzZKr
07:46Dordogne : Tribunal de Grande Instance de Périgueux, rendre un avenir possible -> https://t.co/zwe3HsXSDv

Châteauroux-Bittou : les actions continuent malgré l’inquiétude

Le comité de jumelage Châteauroux-Bittou s’est réuni le 1er février dernier pour son assemblée générale. D’un point de vue des activités, le bilan est positif. D’un point de vue moral, le comité s’inquiète de la progression des groupes terroristes, désormais signalés à moins de 100 km de Bittou.

Pour cette 34e assemblée générale du comité, le bilan global est positif mais la situation sécuritaire inquiète les bénévoles. Le rapport d’activité témoigne à nouveau d’une grande implication du comité dans l’Indre comme au Burkina Faso.
L’année a été marquée par la présentation du jumelage à l’IFSI dans le cadre d’une exposition. Cela a permis de prendre contact avec des infirmières dont deux étaient encore à Bittou au début du mois. Un appel a également été lancé aux médecins pour renforcer l’équipe médical de Bittou.
Là-bas, la dernière phase du plan triennal a été enclenchée. L’opération de production de semences améliorées se poursuit. D’autre part, la transformation du riz paddy emploie désormais dix-huit femmes. Deux nouveaux forages ont également été percés.  La campagne de sensibilisation à l’égalité des droits et la promotion de la femme continue également.
Le projet de construction d’une Maison pour l’accueil des enfants handicapés a en revanche dû être abandonné car le financement et l’accompagnement des enfants n’ont pas pu être élaborés de façon précise.
Dans son rapport moral, le président Alain Dubost a souligné « l’année satisfaisante » qui venait de se terminer. « Toutes les actions financières prévues ont été réalisées même s’il y a toujours des aléas climatiques. Cette année les pluies ont été tardives mais abondantes et régulières. Le projet phare de semences améliorées est conduit avec beaucoup de rigueur et suivi avec assiduité par l’organisme d’attribution du label. 50 % des producteurs sont aujourd’hui labellisés. Il y en aurait eu plus si la pluie avait été plus précoce. »
Le président souligne en revanche « le trouble extrêmement grave » dans lequel se trouve le Burkina Faso actuellement. La presse indique notamment qu’en début de semaine, l’armée a mené une opération d’ampleur dans le nord du pays, « neutralisant » 146 terroristes suite à une attaque menée dans la nuit du 3 au 4 février dans le village de Kain où quatorze personnes avaient été abattues.
« Les groupes armés arrivent par le Mali au nord et le Niger à l’est, constate Alain Dubost. Cela crée de l’inquiétude même si trois médecins et quatre infirmières qui étaient en janvier à Bittou n’ont perçu aucun sentiment d’insécurité. La problématique, c’est que la population commence à se méfier de l’Etat et à défier sa capacité à protéger. Pour les Burkinabais, le gouvernement n’est pas capable de se débarrasser des terroristes. »
Prochain rendez-vous le 1er juin pour les trente ans de la reconnaissance officielle du jumelage.
FR