Fil info
18:46Châteauroux : La Banque de France pour une bouchée de pain -> https://t.co/dXJTOwS5SN
18:41RT : Notre maison brûle regarde l' et tente de faire oublier qu'il a validé l'accord UE-Merco… https://t.co/VbZVVraRbs
18:30Montgivray : Deux jours auprès des agriculteurs -> https://t.co/f1hifxaiSV
16:51 C'est triste......très triste
16:48Le jeune Tristan a été retrouvé mort en fin de matinée par les gendarmes. D'importants moyens avaient été engagés p… https://t.co/4oB5Qe6mER
15:59Sarlat-la-Canéda : Les Musicales : splendide partition à deux -> https://t.co/uGRZcLuSUS
13:26Le Lardin-Saint-Lazare : Dans le Sarladais, il percute un piéton... et poursuit sa route -> https://t.co/PbPfiKGMAT
12:04RT : | A partir du 26/08, circulation interdite sur la RD 54 en raison de travaux de réhabilitation du barr… https://t.co/f9BPI4XDKC
12:03RT : Toile sous les étoiles : projection gratuite du film "Le sens de la fête" demain soir quartier du Sablard 👉… https://t.co/XK3HYLVfMb
11:57# # - -Vienne : Appel à témoin après la dispartition d'un mineur -> https://t.co/ypw55Tmk1l
08:02Bergerac : Mais ce qu’il va faire chaud, et jusqu’à Périgueux -> https://t.co/KhBlaoNhCR
07:36# # - : L’été une période propice aux chantiers -> https://t.co/pi2HoJbemY
07:33# # - -Vienne : L’opérette fait son festival -> https://t.co/VvELKj8ODX
07:31Région : La bataille de Fatima et son bébé pour obtenir un endroit où dormir -> https://t.co/bcVaVd1HCv
07:28Région : Le futur version arts du cirque -> https://t.co/zW3WQxMwtO
06:41La Bachellerie : Dans l'accident, la voiture se retrouve sur le toit -> https://t.co/MgcYpQDRZl
23:23Villamblard : Une... étoile dans le Bergeracois -> https://t.co/YBWF18vM9i

Châteauroux-Bittou : les actions continuent malgré l’inquiétude

Le comité de jumelage Châteauroux-Bittou s’est réuni le 1er février dernier pour son assemblée générale. D’un point de vue des activités, le bilan est positif. D’un point de vue moral, le comité s’inquiète de la progression des groupes terroristes, désormais signalés à moins de 100 km de Bittou.

Pour cette 34e assemblée générale du comité, le bilan global est positif mais la situation sécuritaire inquiète les bénévoles. Le rapport d’activité témoigne à nouveau d’une grande implication du comité dans l’Indre comme au Burkina Faso.
L’année a été marquée par la présentation du jumelage à l’IFSI dans le cadre d’une exposition. Cela a permis de prendre contact avec des infirmières dont deux étaient encore à Bittou au début du mois. Un appel a également été lancé aux médecins pour renforcer l’équipe médical de Bittou.
Là-bas, la dernière phase du plan triennal a été enclenchée. L’opération de production de semences améliorées se poursuit. D’autre part, la transformation du riz paddy emploie désormais dix-huit femmes. Deux nouveaux forages ont également été percés.  La campagne de sensibilisation à l’égalité des droits et la promotion de la femme continue également.
Le projet de construction d’une Maison pour l’accueil des enfants handicapés a en revanche dû être abandonné car le financement et l’accompagnement des enfants n’ont pas pu être élaborés de façon précise.
Dans son rapport moral, le président Alain Dubost a souligné « l’année satisfaisante » qui venait de se terminer. « Toutes les actions financières prévues ont été réalisées même s’il y a toujours des aléas climatiques. Cette année les pluies ont été tardives mais abondantes et régulières. Le projet phare de semences améliorées est conduit avec beaucoup de rigueur et suivi avec assiduité par l’organisme d’attribution du label. 50 % des producteurs sont aujourd’hui labellisés. Il y en aurait eu plus si la pluie avait été plus précoce. »
Le président souligne en revanche « le trouble extrêmement grave » dans lequel se trouve le Burkina Faso actuellement. La presse indique notamment qu’en début de semaine, l’armée a mené une opération d’ampleur dans le nord du pays, « neutralisant » 146 terroristes suite à une attaque menée dans la nuit du 3 au 4 février dans le village de Kain où quatorze personnes avaient été abattues.
« Les groupes armés arrivent par le Mali au nord et le Niger à l’est, constate Alain Dubost. Cela crée de l’inquiétude même si trois médecins et quatre infirmières qui étaient en janvier à Bittou n’ont perçu aucun sentiment d’insécurité. La problématique, c’est que la population commence à se méfier de l’Etat et à défier sa capacité à protéger. Pour les Burkinabais, le gouvernement n’est pas capable de se débarrasser des terroristes. »
Prochain rendez-vous le 1er juin pour les trente ans de la reconnaissance officielle du jumelage.
FR

Off White X Max 98