Fil info
11:03Brive-la-Gaillarde : L’élevage en force en centre-ville -> https://t.co/GWN2M6B5q4
10:55Tulle : La Libération en héritage -> https://t.co/8pGzaLzZ90
09:39📝 [À lire dans ] « Cyril Chauquet ne noie pas le poisson » ⏰ Rdv… https://t.co/cqovk1bTsI
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ
21:32Bergerac : En décidant d'un hommage durable aux Justes, la maire Daniel Guarrigue met les points sur les "i" -> https://t.co/l7qk57TWJA
21:09Peyrignac : Un beau projet d’AMAP à Peyrignac -> https://t.co/s5Szc2YIjW
20:52Châteauroux : Une danse pour intégrer la 3e année du NID ballet junior -> https://t.co/XQ7infn1xi
19:58Châteauroux : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/jQQ0vWmBFM
19:53France : Réunion du Petit-Valençay : du public malgré la pluie -> https://t.co/hRF78l7L2M
19:42Lamothe-Montravel : Une grande fête pour le bonheur de mener des combats communs -> https://t.co/ZoyvPWRGmD
19:12La Châtre : Les « Arts en fête » expose cinq artistes -> https://t.co/LfVI79S5pF
19:09Valençay : Commémoration du tragique 16 août 1944 -> https://t.co/xHOmgJf1hG
19:09Périgueux : La ville peinte sous tous les angles -> https://t.co/3Q8IWDnJvy
18:17Nailhac : De nouvelles intronisations à la Confrérie de la noix -> https://t.co/Yj3zOBW3Vi
18:12Journiac : Univerland : un nouveau concept de jeux -> https://t.co/frSlUoGKr9
16:06Périgueux : Il fait payer son mal-être aux policiers -> https://t.co/Q60pJL3nVN

Une carte datant de 1810 a été retrouvée

Jusqu'à présent, les plus anciens plans cadastraux de La Châtre remontaient à 1840 et 1899.
Les amis du vieux La Châtre en avait fait une analyse et les avaient exposés il y a quelques années. Les membres de cette association se réjouiront de savoir que, alertée par les propos de Geneviève Bor, leur présidente d'honneur, et par Céline Jandot, attachée à l'institut de recherche archéologique préventive (INRAP), Sandra Pinto, responsable des fonds patrimoniaux, aidée de Bertrand Butte, agent technique, est parvenue à exhumer une carte bien rangée, sous la forme d'un rouleau, dans le grenier de l'hôtel de ville ; et datée de plus loin encore.
Dans un des deux cartouches ovales qui ornent ce plan mesurant après son déroulement 1,69 m sur 1,60 m, on peut lire qu'il a été « fait en exécution de la loi du 16 septembre 1807, du décret impérial du 29 juillet 1808, de la lettre de son excellence le ministre de l'Intérieur et de l'arrêté de la préfecture du département de l'Indre du 22 juillet suivant ».
Plus précisément, au bas de cette carte dessinée au 1/1000ème (un centimètre représentant un mètre de terrain) sous la signature imparfaite du géomètre Marcel (mais est-ce son nom ou son prénom?) qui a composé ce tableau figé du territoire communal, on déchiffre la date du 23 avril 1810.
Pour Patrick Judalet, maire de La Châtre, ce document « mérite d'être sauvegardé ». Sandra Pinto a indiqué qu'il sera confié aux archives départementales qui se chargeront à la fois de sa restauration et de sa numérisation.
D'ores et déjà, les premiers témoins ont pu lire non sans émotion sur cette carte une partie les mêmes noms que portent de nos jours les principales rues et places de La Châtre. La situation des moulins dressés au bord de l'Indre y est bien indiqué, ainsi que la sous-préfecture, l'ancien hôpital et sa chapelle, la fontaine dédiée à sainte Radegonde... D'autres bâtiments ont depuis disparu tels ceux où l'on rendait la justice de paix et les sentences d'un tribunal, une prévôté, une chambre consulaire, de même que des fours à pain, certainement fort utiles à cette époque. Il semble que l'église ait quelque peu bougé sur ses bases, et le cimetière qui était à son pied a disparu.
Autour de cette carte qui n'aura été que peu altérée par l'humidité, sur laquelle ont été ajoutées des traces au crayon, les études ne manqueront pas. Il reste à attendre le moment de leur restitution, qui suscitera sans doute une grande curiosité.

nike air max 90 Shoes