Fil info
11:43Bergerac : Incendie rue Neuve-d'Argenson -> https://t.co/KQC83d8gJA
11:38Périgueux : Premières rencontres du sport en entreprise à Périgueux -> https://t.co/PKGCtco2io
11:01 merci !
10:51Terrasson-Lavilledieu : L'incendie anéantit la moitié de sa récolte de noix -> https://t.co/6IyG2x8IXu
09:24Tulle : Le Sporting joue contre le cancer -> https://t.co/nKYRX7vLU5
09:09 L'hôpital local de va contracter 1 emprunt d'une dizaine de M€ pour sa reconstruction que… https://t.co/mmglrGVNe6
08:58Saint-Astier : Thierry Boissinot mènera un chantier à 11,6 M€ -> https://t.co/GAH95YtOUD
07:34# # - -Vienne : Municipales, «Limoges au cœur» officiellement lancée autour de Emile Roger Lombertie -> https://t.co/Ryiwnh60P7
07:31# # - -Vienne : Le préfet dans nos murs -> https://t.co/4yRgdW0rBk
07:28# # - -Vienne : Le quotidien d’un club sportif de banlieue -> https://t.co/H9J0PZ7PSE
07:25Région : FuturoWeen, l’Halloween familial du Futuroscope -> https://t.co/V32Bftjlt8
07:23Région : La grogne paysanne en suspens -> https://t.co/up6smLfsiQ
00:39le mouvement de la paix 19 soutient ; participez à la souscription https://t.co/DN1ipfEcB3
23:30 Le sociologue de la de à jeudi 24 oct à l'invitation du et de… https://t.co/6ADygJ1kE6
23:23Périgueux : Le sociologue de la famille François de Singly en réunion publique -> https://t.co/cTxdajcmVp
20:42Bergerac : Fin de contrats, chômage partiel... Eurenco serait-elle en sursis ? | L'Echo https://t.co/LEiCcanePU via
19:45Périgueux : Alternatives aux pesticides : colloque national à Périgueux | L'Echo https://t.co/rkUd8QXRlI via
19:34RT : La direction de La Poste a décidé de réduire de 27 heures semaine à 15 heures semaine les horaires du bureau de Pos… https://t.co/ymIPzzfA8P
19:19Pommiers : Le Team Bethenet affiche sa belle santé -> https://t.co/NnoZb2hckN
19:17Gargilesse-Dampierre : Les généreux projets de l’asso « Pour Kungur » -> https://t.co/HLgr8WLOAf
19:16France : Des vestiges gallo-romains presque partout dans le secteur -> https://t.co/lB4icSu42A
19:15Châteauroux : La coopération plus que jamais -> https://t.co/blgUq2bqnV
19:13Indre : Le triporteur de Télématin sur la piste des produits berrichons -> https://t.co/0ZSBglvjfE
18:44Sainte-Croix-de-Mareuil : Omya : licenciements et débrayage -> https://t.co/LNPKGwkeYW
18:39Domme : Objectif à minima pour service de santé à bout de souffle -> https://t.co/FzyafHsisf
18:32Marsac-sur-l'Isle : Samedi, on se jette sur les savons pour aider à contrer les accidents de la vie -> https://t.co/fH1N7BoEDD
18:27Périgueux : Un meurtrier pouvant se contrer -> https://t.co/rwnW7nkbnZ
17:53RT : [senat] les pétitions de principe, les condamnations verbales ne suffiront pas à arrêter le pouvoir de qui… https://t.co/SSlHe9a36F
17:46RT : Si votre politique est si "bonne" monsieur le Premier ministre, pourquoi la France exprime t'elle autant de souffra… https://t.co/mst2HyiRBQ
16:52Terrasson-Lavilledieu : Réunion suivie sur l’intérim -> https://t.co/JuDW5G0x7H
13:38 1 colloque à pour défendre le purin d’ortie, le petit lait, Les décoctions… https://t.co/7y4icDzemg
13:21Quinsac : Alternatives aux pesticides : colloque national à Périgueux -> https://t.co/tNHZRQdq2C
13:01La direction de La Poste a décidé de réduire de 27 heures semaine à 15 heures semaine les horaires du bureau de Pos… https://t.co/ymIPzzfA8P

Faible mobilisation pour l’acte XXX à Châteauroux

Samedi pour le trentième samedi de contestation consécutif, les gilets jaunes de l’Indre avaient donné rendez-vous à Châteauroux pour un grand rassemblement régional. Peu se sont déplacés.
Comme ils le rappellent sur leur tract : rien n’a changé depuis le 17 novembre. Pourtant samedi, les gilets jaunes étaient moins nombreux à Châteauroux que lors de la précédente manifestation en février, où 1 500 personnes avaient défilé.
Des départements limitrophes, seuls quelques habitants de Bourges et de Saint-Amand Montrond avaient fait le déplacement. Parti du boulodrome, le cortège d’une centaine de personnes a défilé pendant plusieurs heures dans les rues de la ville, empruntant les principales artères, marquant des temps d’arrêts sur les ronds-points et les carrefours, organisant même une halte inopinée devant le domicile du maire de Châteauroux (voir encadré).
Devant le peu de monde, France confie son dépit, même si elle reste déterminée. Indrienne mobilisée depuis novembre, elle est habituellement streetmedic sur les grandes manifestations. « C’est rare qu’on soit à Châteauroux. D'habitude, on va à Nantes, Toulouse, Paris,... » Pour elle, le peu de monde s’explique par plusieurs facteurs. « Depuis février, il n'y a pas eu de manifestation à Châteauroux. En plus, avec les trois jours, les gens ont dû faire le pont. »
Pour Franck, mobilisé à Saint-Amand depuis le 17 novembre, l’explication est plus simple. « Les gens ont peur de manifester. » Nadia, « miss râleuse » comme elle se surnomme, est du même avis. Agricultrice, elle est venue du Cher avec son mari. « On a beaucoup de pression. Les gens ont peur de se montrer, il y a une pression sur l'emploi. » Elle assure qu’elle ira « jusqu'au bout » et espère même « durcir le mouvement » avant de concéder. « On devrait être plus nombreux aujourd’hui. »
Un peu plus loin, Colette participe au « sitting » sur un carrefour des boulevards. Retraitée venue avec la douzaine de gilets jaunes de Saint-Amand Montrond, elle aussi reste déterminée. « Il (NDR : Emmanuel Macron) travaille pour les riches. » La récente augmentation de l'électricité est un coup dur pour elle. « On ne peut pas arriver à vivre. Comment on va payer, déjà qu'on n’y arrivait pas ! + 6 %, forcément, on s'éclairera moins ! Et l'essence est encore plus cher que lorsque le mouvement a commencé. On sera mobilisé jusqu'au bout. Qu'est-ce qu'il faut faire pour leur faire comprendre ? Qu'est-ce qu'ils veulent ? » A côté d’elle une amie, Denise, elle aussi retraitée, résume laconiquement son sentiment. « On gêne, les pauvres. »

Devant le domicile de Gil Avérous
Samedi, s’écartant du parcours annoncé en préfecture, les manifestants ont marqué un arrêt devant le domicile du maire de Châteauroux. Ils ont accroché une pancarte dénonçant l’utilisation des LBD et inséré des tracts dans sa boîte aux lettres à grand renfort de pétards et de ballons de baudruche. Réagissant rapidement sur les réseaux sociaux, Gil Avérous a dénoncé des « pratiques qui visent à intimider » et qu’il juge « inacceptables » avant de conclure en annonçant que ces actes ne feront « que renforcer ma détermination à aller de l’avant dans la protection des Castelroussins et de nos agents de police ».

Premium Footwear & Clothing Store