Fil info
11:01 merci !
10:51Terrasson-Lavilledieu : L'incendie anéantit la moitié de sa récolte de noix -> https://t.co/6IyG2x8IXu
09:24Tulle : Le Sporting joue contre le cancer -> https://t.co/nKYRX7vLU5
09:09 L'hôpital local de va contracter 1 emprunt d'une dizaine de M€ pour sa reconstruction que… https://t.co/mmglrGVNe6
08:58Saint-Astier : Thierry Boissinot mènera un chantier à 11,6 M€ -> https://t.co/GAH95YtOUD
07:34# # - -Vienne : Municipales, «Limoges au cœur» officiellement lancée autour de Emile Roger Lombertie -> https://t.co/Ryiwnh60P7
07:31# # - -Vienne : Le préfet dans nos murs -> https://t.co/4yRgdW0rBk
07:28# # - -Vienne : Le quotidien d’un club sportif de banlieue -> https://t.co/H9J0PZ7PSE
07:25Région : FuturoWeen, l’Halloween familial du Futuroscope -> https://t.co/V32Bftjlt8
07:23Région : La grogne paysanne en suspens -> https://t.co/up6smLfsiQ
00:39le mouvement de la paix 19 soutient ; participez à la souscription https://t.co/DN1ipfEcB3
23:30 Le sociologue de la de à jeudi 24 oct à l'invitation du et de… https://t.co/6ADygJ1kE6
23:23Périgueux : Le sociologue de la famille François de Singly en réunion publique -> https://t.co/cTxdajcmVp
20:42Bergerac : Fin de contrats, chômage partiel... Eurenco serait-elle en sursis ? | L'Echo https://t.co/LEiCcanePU via
19:45Périgueux : Alternatives aux pesticides : colloque national à Périgueux | L'Echo https://t.co/rkUd8QXRlI via
19:34RT : La direction de La Poste a décidé de réduire de 27 heures semaine à 15 heures semaine les horaires du bureau de Pos… https://t.co/ymIPzzfA8P
19:19Pommiers : Le Team Bethenet affiche sa belle santé -> https://t.co/NnoZb2hckN
19:17Gargilesse-Dampierre : Les généreux projets de l’asso « Pour Kungur » -> https://t.co/HLgr8WLOAf
19:16France : Des vestiges gallo-romains presque partout dans le secteur -> https://t.co/lB4icSu42A
19:15Châteauroux : La coopération plus que jamais -> https://t.co/blgUq2bqnV
19:13Indre : Le triporteur de Télématin sur la piste des produits berrichons -> https://t.co/0ZSBglvjfE
18:44Sainte-Croix-de-Mareuil : Omya : licenciements et débrayage -> https://t.co/LNPKGwkeYW
18:39Domme : Objectif à minima pour service de santé à bout de souffle -> https://t.co/FzyafHsisf
18:32Marsac-sur-l'Isle : Samedi, on se jette sur les savons pour aider à contrer les accidents de la vie -> https://t.co/fH1N7BoEDD
18:27Périgueux : Un meurtrier pouvant se contrer -> https://t.co/rwnW7nkbnZ
17:53RT : [senat] les pétitions de principe, les condamnations verbales ne suffiront pas à arrêter le pouvoir de qui… https://t.co/SSlHe9a36F
17:46RT : Si votre politique est si "bonne" monsieur le Premier ministre, pourquoi la France exprime t'elle autant de souffra… https://t.co/mst2HyiRBQ
16:52Terrasson-Lavilledieu : Réunion suivie sur l’intérim -> https://t.co/JuDW5G0x7H
13:38 1 colloque à pour défendre le purin d’ortie, le petit lait, Les décoctions… https://t.co/7y4icDzemg
13:21Quinsac : Alternatives aux pesticides : colloque national à Périgueux -> https://t.co/tNHZRQdq2C
13:01La direction de La Poste a décidé de réduire de 27 heures semaine à 15 heures semaine les horaires du bureau de Pos… https://t.co/ymIPzzfA8P
12:35Bergerac : Fin de contrats, chômage partiel... Eurenco serait-elle en sursis ? -> https://t.co/OCVzdyUVmL
12:30Saint-Pierre-d'Eyraud : La fête de Pradelou laissera des souvenirs impérissables -> https://t.co/va3qY4jm2N
12:14 candidate au label « TERRE DE JEUX 2024 », lancée par Paris 2024 dans le but d’engager tous les terri… https://t.co/GN68hxoAeC

Radio France : l’appel du 18 juin massivement suivi

Hier comme dans le reste de la France, l’antenne de France Bleu Berry a pris une couleur musicale, sans ses animateurs, en grève pour dénoncer le projet de réorganisation porté par la direction.
Le plan d’économie 2019/2022 proposé par la direction de Radio France en mai dernier inquiète les salariés : 60 millions d’euros d’économie, réorganisation arbitraire, suppression de certaines activités, flexibilité des horaires, annualisation du temps de travail, suppression de jours de congés, des CDD et de 270 postes, voir 390 si les organisations syndicales ne signent pas les accords proposés. Un chantage à l’emploi digne du XIXe siècle.
Hier 18 juin, l’intersyndicale* avait donc appelé à la grève des antennes pour manifester leur refus et leur incompréhension face à ce plan social. L’appel a été massivement suivi, avec notamment 85 % de journalistes grévistes (source SNJ). Seules deux matinales de France Bleu sur 44 ont été diffusées dans des conditions normales, à Bordeaux et Auxerre, par des salariés en CDD. « C’est une grève de 24 h, pour montrer à la direction que les gens sont mobilisés car ils ont peur de perdre leur boulot, explique Thierry Chareyre, animateur sur France Bleu Berry et délégué syndical (Sud), présent à la table des négociations. Ils sont aussi en colère qu’on les prenne pour des idiots, en présentant des chiffres qui ne sont pas bons. Ils voient aussi la casse de l’expertise et de la qualité des antennes de Radio France. »
Le plan stratégique 2022 présenté en mai dernier prévoit une économie de 60 millions d’euros sur le budget, répartis ainsi : 20 millions sur les charges salariales, 20 millions pour permettre d’investir dans le numérique et 20 millions pour compenser le désengagement de l’Etat au travers de la suppression de la redevance audiovisuelle.
« L’Etat veut supprimer la taxe d’habitation, or la redevance est adossée à cette taxe donc en supprimant l’un, on supprime l’autre. La conséquence principale est que nous n’aurons plus d’indépendance avec une enveloppe budgétaire fixée par l’Etat. C’est un retour à l’ORTF et il y a un profond malaise qui agite Radio France. Si on nous enlève ça, on perd toute indépendance. De plus, ces économies sont annoncées à un moment où Radio France fait un carton et réalise ses meilleures audiences. Le groupe Radio France est le premier groupe radio en France ! A qui profite le crime ? Pourquoi faire 60 millions d’euros d’économie alors que le groupe a dégagé sept millions d’euros de bénéfices en 2018 ? »
De plus, les syndicats dénoncent des chiffres faussés, une information révélée par nos confrères de Mediapart qui pointe un écart de 9 millions d’euros. « Il y a un soucis d’expertise, fulmine le délégué syndical. On veut l’exactitude des chiffres. » Au-delà de la réorganisation, c’est aux acquis sociaux que la direction s’attaque. « Cette économie de 60 millions touche tous les acquis depuis la création du groupe en 1975. Ils veulent même réduire le nombre de musiciens dans les orchestres. C’est une coupe en règle du service public. »
L’antenne réduit déjà sa voilure à la rentrée en passant de 12 h à 9 h d’antenne par jour. « On émettra de 6 h à 12 h et de 16 h à 19 h, regrette Thierry. Actuellement, on est sept animateurs. On peut imaginer que le prochain départ risque de ne pas être remplacé. »
Pour les syndicats, ce projet cache un autre enjeu, préparer le terrain pour une future fusion France 3 et France Bleu. Une réforme pas encore annoncée par Franck Riester mais qui fuite des tuyaux. Déjà, France Bleu assure trois heures d’antenne de France 3 le matin à Toulouse et à Nice, à la rentrée prochaine également à Guéret et à Lille. « On veut le détail du projet, reprend le délégué Sud. La direction veut tout remettre à plat en quatre mois et remettre en question notre façon de travailler et le fondement du service public. On ne sait pas non plus où on va d’un point de vue éditorial. »
FR
* CFDT - CGT - FO - SNJ - Sud - Unsa

Nike Kevin Durant