Fil info
06:20Région : Maladie de Lyme : 1700 nouveaux cas par an en Limousin -> https://t.co/cWUlQqoHiK
06:18Région : «On peut licencier pour pas cher» -> https://t.co/fBP3LCdZWW
20:22Dordogne : Des caresses et des films porno pour éduquer sa belle-fille -> https://t.co/5b139lGFfV
19:24Dordogne : Ils demandent une évolution du droit -> https://t.co/MMMIAjLHVD
19:05Indre : Bluesberry, une sixième édition à la croisée des styles -> https://t.co/vuo8Bnznqv
19:04Châteauroux : Cinq habitants à l’honneur -> https://t.co/l6MTplEGb5
18:18Bergerac : Souvenir de Johnny Clegg à Bergerac -> https://t.co/iBexb9iiSZ
18:10Bergerac : Pétition et tractage, les personnels des Urgences ne lâchent rien -> https://t.co/uifEjW6eJ7
18:02RT : Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:15RT : UNE VALIDATION ABERRANTE DES BARÈMES MACRON PAR LA COUR DE CASSATION https://t.co/ddPWMejXPO
17:15Des sites de baignade, contaminés aux cyanobactéries sont fermés en Limousin : les plans d'eau d'Auzances, Chénéra… https://t.co/Qb0Iut9P8l
17:04RT : De Rugy ajoute l'indignité à l'incurie. Son honneur n'a pas été livré aux chiens. Il n'a pas subi 1 campagne de pre… https://t.co/PHf51TSwUB
17:04RT : Selon Christophe Barbier, la démission de Rugy est la conséquence du trotskisme d'Edwy Plenel. Voilà. Faut pas croi… https://t.co/kNSBoXEPxh
17:03RT : Vous ne savez pas où partir cet été ? Allez donc faire un tour à et passez par la plus belle gare du monde… https://t.co/StacqQXLqF
17:00RT : Alors qu’elle vient d’être nommée ministre de l’écologie vient de laisser partir pour le troisième… https://t.co/woCwSITPMy
16:23# # - : Un beau jour pour la Vienne -> https://t.co/iOImmXigcE
16:13Indre : Commémorations à Sainte-Sévère-sur-Indre, Pérassay et Vijon -> https://t.co/g8as7mOw8w
15:54Dordogne : Révolte au lycée -> https://t.co/ixsJL8bmAK
15:51Périgueux : Macadam revisite les frontières du Jazz -> https://t.co/gzTXU9TE33
14:59France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/YuJdjlJ4xE
14:49France : Mauvaise nouvelle pour les salariés: la Cour de cassation valide le plafonnement des indemnités pour licen… https://t.co/1aMhTInzsL

Sous le soleil exactement, à l’heure précise de l’astre solaire

L’association astronomique de l’Indre accueillait ce week-end le public à l’observatoire de Jeu-les-Bois pour le festival du soleil, une journée dédiée à l’observation de l’astre solaire et des mystères astronomiques.
Samedi, pour cette 5e édition du festival du soleil, l’astre ne s’est pas dérobé derrière les nuages. La Société d’astronomie de l’Indre (SAI) avait prévu les appareils pour assurer une ob-servation sans danger. L’une des lunettes astronomiques était par exemple équipée d’un filtre Alpha pour regarder les activités de la chronosphère solaire sans danger. La chronosphère est la partie externe de l’astre, d’où l’on peut voir régulièrement émerger de grands jets de matière et où se forment des tâches indiquant une activité soutenue.
« Cette journée est dédiée à la mémoire de Pierre Bourge, un astronome amateur qui a beaucoup œuvré pour la vulgarisation de l’astronomie, indique Daniel Lachaud, le président de la SAI. On propose principalement des observations du soleil mais il y a peu de choses à voir en ce moment. Le soleil connaît un cycle de onze ans et on est en ce moment dans le creux de son activité. »
Beaucoup de choses étaient cependant proposées pour profiter de la journée. Michel Brialix présentait par exemple sa collection de cinq cadrans solaires, de fabrication maison et façonnés par 21 ans de passion. Membre de la commission des cadrans solaires à la très sérieuse Société astronomique de France, il est à l’origine de la réhabilitation en cours de la méridienne, un cadran simplifié, qui orne la façade de l’église de Mézières-en-Brenne.
À l’heure des cadrans
Dans l’imaginaire collectif, les cadrans solaires sont utilisés depuis la nuit des temps mais c’est plus ou moins vrai. Les cadrans précis n’apparaissent qu’au XVIIIe siècle avec l'avènement de l’horlogerie. Avant, il n’y avait que des cadrans dits canoniaux, qui indiquaient les heures mais de manière irrégulière. Ils servaient uniquement à déterminer les horaires des offices religieux, notamment des messes. « Ce n’est qu’au XIXe siècle que l’usage se répand. A l’époque, la majorité des gens utilisaient un cadran pour lire l’heure. Les montres, surtout à gousset, étaient réservées aux plus aisés et à la bourgeoisie », explique le spécialiste. Parmi les modèles présentés, l’héliochronomètre est un cadran particulier, « qui permet de lire l’heure comme sur la montre ». Son dernier né est un cadran analématique, un cadran géant qui donne l’heure locale au soleil.
visualiser la rotation de la terre
Autre passionné présent, Rémi Galéa proposait lui de visualiser la rotation de la terre avec un pendule géant de huit mètres de haut. « L'oscillation du pendule s’effectue dans un plan sidéral fixe, différent de celui de la Terre, explique-t-il. Si on fait osciller assez longtemps le pendule, on visualise donc en temps réel la rotation de la terre, grâce au décalage du balancier. » Prochain rendez-vous avec la SAI les 2, 3 et 4 août prochains pour la nuit des étoiles.

Contact : Daniel Lachaud, président, 02.54.08.41.58 ; danlach@wanadoo.fr