Fil info
21:36Bergerac : (VIDÉO) Anniversaire de la Libération : Bergerac a le sens de l'histoire -> https://t.co/n1W0tDh5yz
21:02Le Buisson-de-Cadouin : Cadouin revit les parachutages de la Résistance -> https://t.co/Uukn6DiJAa
19:15Périgueux : Elle se plaint de gifles, il jure qu'il ne l'a pas menacée avec un sabre -> https://t.co/47r01eVuR9
17:48Tulle : Ça colle et ça décolle avec l’art ! | L'Echo https://t.co/0nXc7Q5s3M via
13:46RT : 40 c'est le nombre qui cache la fourberie et le mépris des 365 migrants sur l'Océan Viking ? Mais où en sommes nous… https://t.co/pGQDjw0d30
13:41RT : Dédicace spéciale à ceux qui racontent n'importe quoi sur les et qui ne comprennent rien au développeme… https://t.co/TrXGTVwgMd
11:03Brive-la-Gaillarde : L’élevage en force en centre-ville -> https://t.co/GWN2M6B5q4
10:55Tulle : La Libération en héritage -> https://t.co/8pGzaLzZ90
09:39📝 [À lire dans ] « Cyril Chauquet ne noie pas le poisson » ⏰ Rdv… https://t.co/cqovk1bTsI
08:20Abjat-sur-Bandiat : Jérôme Lavrilleux : "le Périgord Vert sera le cœur du tourisme de la Dordogne" -> https://t.co/qOEpzKzwIZ
07:28# # - : Des quartiers de la ville au musée -> https://t.co/oX3qh5E3XE
07:25# # - -Vienne : Saint-Léonard à l’heure médiévale... et limousine -> https://t.co/tgAvQwQ8fk
07:24Région : Eymoutiers: un salon du livre original -> https://t.co/HtQfU1N63w
07:21Région : Pacs naturels:Le « Grand Pique-Nique » revient fin août et à la rentrée -> https://t.co/qfcCR8D1rQ

Chopin, l’illustre hôte de George Sand

Alors que se referme le festival Chopin, une visite de la maison de George Sand était proposée hier autour de la présence du compositeur durant sept étés à Nohant.
Depuis plus d’un demi-siècle, le festival de Nohant célèbre les sept étés que Frédéric Chopin passa ici, y composant quelques unes des plus belles pages de son œuvre. Durant le festival, des visites centrées sur sa présence dans ce lieu sont organisées depuis 2015.
Avec le retour de la canicule, la vingtaine de participants apprécient la fraîcheur de la maison. Au rez-de-chaussée, les volets ont été tirés pour se protéger de la chaleur. C’est en 1839 que Chopin arrive à Nohant de retour de Majorque après avoir passé un mois à Marseille à se rétablir de cet éprouvant séjour. Sa liaison avec George Sand a débuté quelques mois plus tôt. Ce ne devait être qu’une étape mais Chopin va y revenir chaque année à raison de quatre mois jusqu’en 1846. Ici, il peut travailler en toute tranquilité. Chaque année, un piano Pleyel arrive de Paris par voiture à cheval. On le monte dans sa chambre au premier étage, contigüe à celle de George Sand. Celle-ci fait installer des portes capitonnées pour l’isoler des bruits de la maison. C’est aujourd’hui la seule trace visible de son séjour car, après leur rupture en 1847, George Sand a supprimé tout ce qui évoquait sa présence. En 1861, la pièce sera coupée en deux avec d’une part une bibliothèque et de l’autre un cabinet de travail.
Virginie, guide au domaine, illustre son propos de nombreuses anecdotes et d’extraits de correspondances qui ravissent son auditoire d’amoureux de Chopin. Une année, le musicien a ainsi acheté une glacière pour faire déguster des glaces aux invités de la maison. En 1841, on frôle le drame : le piano venu de Paris a un son désastreux ! Il est renvoyé séance tenante. La guide donne aussi de Chopin une image différente de celle que le public se fait souvent : « C’est lui qui anime les soirées. Il improvise au piano pendant que d’autres convives se livrent à une pantomime. En cela il est à l’origine du petit théâtre qu’il ne verra pas puisque celui-ci sera créé en 1851. »
À Nohant, Chopin a eu trois valets dont Jean, d’origine polonaise, avec qui il aime parler la langue du pays. Sa sœur Louise séjourne ici trois semaines à l’été 1844 après la mort de leur père. George Sand lui offre le manuscrit du Meunier d’Angibault. Parmi les autres invités de la maison, il admire la cantatrice Pauline Viardot et se lie avec le peintre Eugène Delacroix, qui était également pianiste. Tous deux ont de passionnantes discussions établissant des liens entre leurs arts. Et puis, il y a Solange, la fille de George Sand dont il devient à la fois le professeur de piano et le confident. Solange qui sera au centre de la rupture en 1847.
Chopin meurt deux ans plus tard à Paris. Depuis 1966 et la création des fêtes romantiques, sa musique revient ici chaque été.

Retrouvez notre reportage vidéo sur notre page http://l-echo.info/videos

Nike Zoom Kobe Shoes

Visite sur Chopin dans la maison de Sand à Nohant